L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Village polaire, patinoire et manèges ferment leurs portes ce dimanche 7 janvier. Depuis plus d’un mois, la ville a vécu au rythme des animations et spectacles. Le public a répondu présent avec une fréquentation en hausse de 21% sur le mois de décembre.

La parenthèse enchantée se referme. Après une multitude d’animations, illuminations, projections et autres représentations, la période des festivités de Noël à Nîmes prend fin ce dimanche 7 janvier avec le départ du village polaire et des manèges (et accessoirement, la fin des vacances scolaires et la rentrée des classes, ce lundi matin).

Cette période de cinq semaines de fêtes avait été lancée par le Maire Jean-Paul Fournier dès le 1er décembre, lors d’une joyeuse mise en lumière de la ville à bord du petit train de Noël. Une déambulation qui s’était achevée dans la rue Auguste rénovée par un vin chaud offert aux Nîmois et un concert de gospel sur les marches de la Maison Carrée. Malgré une météo maussade, la population avait répondu présent. Déjà.

La nouveauté : une patinoire synthétique qui a trouvé son public

« Au final, le bilan est très positif, se félicite Frédéric Pastor, Adjoint délégué aux Festivités. Nos actions menées pour ces festivités de Noël sont très réussies : la foule a été au rendez-vous et la programmation ambitieuse de la Ville pour ces fêtes 2023 y est pour beaucoup. »

Principale nouveauté : l’installation depuis le 22 décembre d’un village polaire sur le parvis des arènes, avec notamment trois chalets gourmands et un chalet offert aux associations caritatives, autour d’une patinoire éphémère et, pour la première fois à Nîmes, synthétique, pour des raisons environnementales. Au total, près de 6000 personnes, petits et grands, auront réservé un créneau (à seulement 2€, location des patins comprise) pour s’adonner aux joies de la glisse sur les 450m² dédiés juste au pied de l’amphithéâtre antique.

« Ce sont des chiffres très satisfaisants qui viennent conforter notre choix fort de proposer un équipement synthétique, constate Frédéric Pastor. On fait la démonstration qu’on peut continuer à proposer de belles animations tout en prenant en considération la nécessité d’agir face aux changements climatiques. »

Fréquentation en hausse sur l’ensemble du mois de décembre

Sur l’ensemble du mois de décembre, l’Office de tourisme de Nîmes enregistre une fréquentation en ville en hausse de 21 % par rapport à l’an dernier (+3% de visiteurs étrangers) : des données enregistrées grâce à l’outil FluxVision, basé sur le bornage des téléphones mobiles. Par ailleurs, en ce mois de décembre 2023, la fréquentation de l’Office en lui-même a bondi de 137% avec plus de 9700 personnes qui ont poussé la porte du bureau d’accueil.

Côté animations, les projections monumentales d’images proposées sur trois sites du 8 au 10 décembre ont encore une fois rencontré un joli succès (618 000 visiteurs en ville sur les trois jours). La surprise venait, là, de la mise en mouvement de la facade nord de la Maison Carrée (et non plus, comme d’ordinaire, la face ouest, côté Carré d’art) en trois dimensions, grâce à un procédé technique inédit exploitant l’architecture du temple romain.

Chaque week-end et jour férié, des formation de musique de rue ont animé les rues du centre-ville et l’espace village polaire (les derniers notes retentissent ce dimanche 7 janvier) : là-aussi, pour le bonheur des badauds et des commerçants.

La foule sur les boulevards les soirs de spectacle

Malgré un mistral capricieux ce soir-là qui a poussé la compagnie à réduire un peu la voilure, le poétique et lumineux spectacle du samedi 16 décembre (pourtant baptisé « Porté par le vent », ça ne s’invente pas), a réuni la foule des grands soirs sur le boulevard Victor-Hugo et l’Esplanade, pour le final.

Porté par le vent, le 16 décembre.

La grande parade du 24 décembre au soir, avec ses sept chars et ses 120 figurants et danseuses, a une nouvelle fois pris des airs de Pégoulade de Noël devant un chapelet ininterrompu de spectateurs sur le tour des boulevards (184 000 visiteurs en ville durant la journée selon FluxVision, + 13% par rapport à 2022).

« Même s’il nous faudra encore encore un peu de temps pour faire un bilan complet, cette période de festivités s’est très bien passée, mieux encore que l’an dernier, se réjouit le forain Sammy Pinchon qui, avec sa compagne Stephie, installe sa grande roue depuis une dizaine d’année sur le parvis des arènes. La météo a été globalement favorable, elle a incité les gens à sortir davantage. Et l’installation de ce nouveau village polaire nous a amené un afflux de clientèle supplémentaire, c’est indéniable. »

Une attractivité globale du centre-ville qui se traduit jusqu’au guichet du musée de la Romanité. L’équipement culturel enregistre le mois dernier une fréquentation en hausse de 6% par rapport à décembre 2022 (pourtant à l’époque en plein lancement de l’exposition temporaire consacrée à Jean-Claude Golvin) grâce à une audacieuse opération « un billet acheté = un billet offert » pour les fêtes. La nouvelle boutique, ouverte au 1er décembre, a vu passer 8% de clients supplémentaires.

Par Mathieu Lagouanère

Share This