L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L’artiste Delphine Dénéréaz (à gauche) a dirigé des ateliers avec des élèves du collège Feuchères.

Scolaires, associations, quartiers, Compagnons du devoir… Plus de 500 Nîmois collaborent avec les artistes de cette triennale d’art contemporain, dont la première édition aura lieu du 5 avril au 23 juin.

La Contemporaine de Nîmes a été pensée dans une démarche participative ! » Sophie Roulle, adjointe déléguée à la Culture, s’en félicite : plus de 500 Nîmois sont déjà associés à cet événement hors norme et dédié à l’art contemporain qui prendra vie dans toute la ville du 5 avril au 23 juin. « Mobiliser les habitants de notre cité est essentiel pour qu’ils s’emparent de l’événement, qu’ils en soient les ambassadeurs. On ne veut pas d’un événement transposable d’une ville à l’autre, il faut qu’il ressemble et qu’il rassemble les Nîmois », continue l’élue. Pour cette première triennale d’art contemporain (qui a pour thème « Une nouvelle jeunesse »), la Ville a notamment mobilisé ses jeunes.

« Transmission et partage »

Des classes de l’école maternelle du Chapitre, des écoles élémentaires Marie-Soboul et Jean-Macé mais aussi des lycéens de Philippe-Lamour ou Alphonse-Daudet, tout comme des élèves des collèges Révolution et Feuchères, ont pu rencontrer des artistes sur des temps dédiés. Les élèves ont ainsi créé des œuvres qui seront exposées dans le cadre de la manifestation. « Cette transmission, ce partage avec les jeunes, et cette implication plus globale des Nîmois sont vraiment le point fort de la Contemporaine », témoigne Delphine Dénéréaz. Cette dernière, qui fait partie des artistes invités, a réalisé une résidence d’un mois au collège Feuchères.

Un film dans les arènes

Autres exemples concrets d’implication de la jeunesse ? La maternelle du Chapitre s’est associée aux créatrices Caroline Mesquita et Laure Prouvost pour la réalisation de formes et de textes colorés qui agrémenteront une grande installation, place du Chapitre. Les lycéens en option arts plastiques de Daudet ont tourné un film dans les arènes et participé à la création de costumes et de décors dans le cadre du travail d’Aïda Bruyère. La vidéo sera projetée au Musée des cultures taurines et les décors seront utilisés pour la grande boum inaugurale dans l’amphithéâtre romain.

Les quartiers s’activent

Les scolaires ne sont pas  les seuls à s’impliquer. Les quartiers aussi se mobilisent. Grâce à l’association Les Mille Couleurs, l’artiste Rayane Mcirdi a associé les habitantes de Pissevin dans la réalisation d’un fanzine. Le photographe Alassan Diawara, lui, a passé plusieurs semaines en résidence à Nîmes depuis le mois d’août 2023. Au gré de ses visites, il est allé à la rencontre des habitants pour réaliser leurs portraits qui seront exposés à la gare, sur les grilles des Arènes, au Colisée et à Carré d’art musée.

Compagnons du devoir

Le conseil communal des aînés, les étudiants des Beaux-Arts, le Conservatoire de Nîmes sont aussi d’autres partenaires actifs de cette Contemporaine. Tout comme les Compagnons du devoir. Ces derniers ont participé à la conception d’une installation architecturale en bois qui prendra place dans les Jardins de la Fontaine.

100 artistes impliqués pour l’ensemble de la programmation (exposition, temps forts et programmation associée).

25 lieux accueillant un ou plusieurs projets artistiques.

Plus de 500 Nîmois impliqués.

Qu’est-ce que la Contemporaine ?

Portée par la Ville, la Contemporaine de Nîmes est une nouvelle triennale de création contemporaine. Elle aura lieu du 5 avril au 23 juin avec pour thème « Une nouvelle jeunesse ». Plus d’une trentaine de projets artistiques seront présentés dans la ville et les quartiers de Nîmes, notamment dans la grande expo « La Fleur et la Force ». Cette dernière sera déployée sous la forme d’un parcours dans le centre-ville, rassemblant une douzaine de projets dans autant de lieux (musées, sites patrimoniaux, espaces publics). Cette manifestation réunit artistes reconnus et émergents de la scène française et internationale.

Les élèves en option arts plastiques du lycée Daudet ont tourné en février un film dans les arènes et participé à la création de costumes et de décors.

PLUS D’INFOS
contemporainedenimes.com

Share This