LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > ÉVÉNEMENT > Palais des congrès : le projet sélectionné

Palais des congrès :
le projet sélectionné

Le lauréat du concours international d’architecture vient d’être retenu. Les agences provençale et suédoise Chabanne et 3XN ont conquis le jury avec un bâtiment de pierres de Fontvieille et de verre en cohésion avec le Musée de la Romanité, dans une nouvelle polarité urbaine faisant le lien entre la Porte de France et l’écusson. En 2025, Nîmes disposera du lieu dédié au tourisme d’affaires qui lui faisait défaut.

Au rez-de-chaussée, l’espace pour les expositions professionnelles est ouvert sur le jardin et permettra l’organisation d’évènements pour le grand public.

C’est à 13 voix sur 14 que le projet a été sélectionné, par un jury composé de personnalités extérieures, d’architectes, mais aussi d’élus. Alors que le concours international était lancé il y a tout juste un an, 119 dossiers avaient été déposés, un nombre record, plus important que pour le Musée de la Romanité, témoignant du désir que suscite Nîmes parmi les plus grandes pointures du secteur. Puis en juin, le jury en avait retenu quatre, laissant quelques mois aux candidats pour imaginer leur projet. Sélectionnée, cette équipe va conclure ce mois-ci le marché qui la liera avec la Ville et débutera les études détaillées de conception dans la foulée.

Un Palais en cœur de ville

Plutôt qu’un site en périphérie, la Ville a privilégié une implantation en cœur de ville. Dans le prolongement du Musée de la Romanité et de son jardin archéologique agrandi, sur l’emprise libérée de la résidence Ruffi et de l’actuel parking de la CCI, prendra place ce bâtiment de 10 000 mètres carrés. Son identité marquée, aux façades ondulantes s’effaçant au profit de l’espace et des points de vue, s’insérera naturellement dans un environnement urbain dense tout en respectant la richesse patrimoniale qui l’entoure, et les différentes fonctionnalités du lieu : passants, habitants du quartier, touristes et touristes d’affaires pourront bénéficier de ses multiples atouts. La synergie instituée avec le Musée de la Romanité et l’originalité forte de son projet architectural devrait permettre à Nîmes de se démarquer d’une concurrence plus standardisée. Un argument de plus pour stimuler l’attractivité du centre-ville dans une logique de revitalisation de ce dernier.

Un équipement fonctionnel dédié au tourisme d’affaires

En proposant une offre globale dans le domaine de l’évènementiel, des congrès et des séminaires, le futur Palais des Congrès disposera d’une salle plénière de 700 places, largement modulables, complétée de salles de commissions, d’un espace d’exposition et d’un lieu de restauration dédié aux congressistes. Il pourra ainsi accueillir une grande diversité de manifestations tout au long de l’année. Ses qualités fonctionnelles ont été relevées, ainsi que l’accent mis sur le design intérieur, permettant à la destination congrès de Nîmes d’afficher des atouts de confort face au concurrent régionaux et nationaux.

Revalorisation du secteur Porte de France

Dans le prolongement du centre-ville historique, le Palais des Congrès prend place dans un quartier revalorisé, s’articulant autour de nouvelles placettes. Le projet intègrera ainsi une réflexion sur la circulation piétonne dans le quartier, notamment autour de la rue Jean Reboul. Il proposera la création de nouvelles liaisons urbaines, prolongeant ainsi l’ouverture de ce secteur sur la ville, démarré avec la création du Musée de la Romanité.

Critère environnemental

Le projet architectural sélectionné s’inscrit également dans une démarche environnementale de développement durable et de maîtrise des coûts tout au long de la vie de l’ouvrage. L’architecture du bâtiment intègre les contraintes climatiques de Nîmes pour garantir le confort des usagers dans un souci d’économies d’énergie.

« Un bâtiment facile à comprendre et intuitif
à parcourir. »

_________

Quatre candidatures examinées

_________

– Barozzi Veiga (Coire) / architecte associé : Tolila + Giliand Atelier architecture
– Bjarke Ingels Group (Copenhague) / architecte associé :
Tangram architectes
– Chabanne (Aix-en-Provence) / architecte associé : 3XN (Copenhague)
– Bernard Tschumi (Paris)

Un auditorium modulable pouvant être configuré jusqu’à 700 places.

35 M € HT

Ouverture en 2025.

_________

Le Jardin de la Romanité devient véritablement le cœur de l’ilot, il est agrandi vers l’ouest jusqu’aux façades de la CCI, du Foyer Albaric et de la . Chapelle Saint Joseph. Au dernier niveau, l’espace de restauration des congressistes dispose d’une terrasse avec vue panoramique sur le Musée de la Romanité, son jardin archéologique et les Arènes.

La façade en pierre blonde se développe tel un voile protégeant les espaces intérieurs du soleil. Les entrées du Palais des Congrès prennent place de part et d’autre de la rue Jean Reboul en profitant du parvis créé autour de la chapelle Saint Joseph qui sera mise en valeur.