LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > À L’AFFICHE > 3 bonnes raisons d’aller au planétarium

3 bonnes raisons
d’aller au planétarium

3 bonnes raisons
d’aller au planétarium

Envie d’une sortie qui change de l’ordinaire ? Et pourquoi pas une séance au planétarium ? Situé au milieu du Mont Duplan, cet équipement municipal propose chaque semaine des projections découverte de l’astronomie, à partir de 5 ans. Évasion garantie !

© Philippe Tosi.

© Philippe Tosi.

50 000 km de long

C’est la taille des protubérances solaires que les petits Nîmois pourront observer à l’œil nu le 6 février lors de l’atelier du petit naturaliste.

_________

1. Parce que c’est une curiosité nîmoise

Souvent méconnu, le planétarium de Nîmes, qui dépend du Muséum d’Histoire naturelle, présente pourtant plusieurs singularités. Datant de 1982, il est l’un des premiers planétariums de France, et le premier du sud de la France, à avoir été construit. Dans le sillage de la course aux étoiles, des missions Lune et Apollo, guerre froide oblige, l’astronomie devient en effet une discipline scientifique populaire. Résultat, dans les décennies qui suivent, quelque 75 planétariums font leur apparition en France. Celui de Nîmes dispose d’un dôme de 8 mètres de diamètre et se classe 20e au niveau national par sa taille et sa capacité d’accueil (65 places). Son planétaire originaire de l’ex-RDA, un Zeiss de première génération, est à la fois le témoin de l’astronomie du XXe siècle et un bijou de précision optique dont le piqué reste inégalé. Utile pour ne pas se perdre dans le champ d’étoiles, et le restituer fidèlement en fonction des saisons.

2. Parce qu’il y a en a pour tous les goûts et pour tous les âges

Outil de vulgarisation scientifique, le planétarium propose des projections sur des thèmes différents en fonction des âges, des mois de l’année et des avancées de la connaissance. Le mercredi matin, à 10 h, place aux 5-9 ans pour une découverte du système solaire et des comètes. Alors que l’œil s’habitue progressivement à l’obscurité, sur le plafond hémisphérique sont projetées les aventures de Paxy l’extraterrestre explorant l’univers. Puis apparaît le ciel étoilé de Nîmes, et l’animateur décrypte les différents corps célestes en adaptant son intervention au public. Le mercredi après-midi, à 15 h, description du système solaire à partir de 10 ans. Les samedis et dimanches, à 15 h, est proposée la séance thématique du mois. Très utilisé par les scolaires, le planétarium offre aux enseignants un lieu idéal de sensibilisation des élèves de primaires jusqu’aux étudiants professeurs des écoles.

3. Parce que ses animateurs sont passionnés et passionnants

Qu’il s’agisse de Gilbert Lacassin, issu de l’association des Amis du planétarium qui gérait l’équipement à ses débuts, ou de Philippe Tosi, également médiateur scientifique professionnel et astro-photographe, les deux animateurs du planétarium sont férus d’astronomie, au point d’y consacrer la quasi-totalité de leur temps libre. C’est le cas notamment de Philippe Tosi qui fabrique ses propres instruments optiques et publie ses photographies sur son blog et dans la revue Ciel et Espace, réalise des missions à l’observatoire du Pic du midi en lien avec la NASA et passe ses vacances, (financées par lui-même), sous les aurores boréales ou dans le désert d’Atacama. Le tout pour nourrir d’images et d’expériences ses séances et conférences nîmoises.

Pour en savoir plus  :
Nimes.fr et www.photoastro.com

À faire ce mois-ci au Planétarium

_________

Ne manquez pas les séances du week-end sur le système solaire, orienté sur les dernières trouvailles des sondes spatiales, à 15 h. Mercredi 6 février, les enfants de 7 à 12 ans sont invités à participer à un atelier d’observation du soleil, totalement sécurisé au moyen de lunettes spéciales, de 14 h à 16 h, pour 5 € et sur inscription au 04 66 76 73 45. En mars, ne manquez pas les soirées poétiques et la séance thématique sur le ciel de printemps.

Pour 40 euros par an,

accédez à tous les musées en illimité grâce au Pass Musée de Nîmes.
Avenue Georges Péladan 04 66 76 72 60
Tarifs : gratuit jusqu’à 18 ans et le premier dimanche du mois, 5 € plein tarif.

_________

Philippe Tosi - NIMES 
 « Le planétarium aborde ce mois-ci les dernières trouvailles de la sonde Curiosity qui a découvert un lac glaciaire, de l’eau, de la saumure et même du plâtre sur Mars, grâce à sa « Chem cam » conçue et développée à Toulouse. »

Philippe Tosi,
médiateur scientifique du planétarium.

_________

Share This