LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEIL > A VENIR > Un nouvel avenir pour Richelieu

Un nouvel avenir pour Richelieu

Un nouvel avenir
pour Richelieu

Une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain est lancée par la Ville sur le quartier Richelieu. Les propriétaires de logements vont pouvoir rénover leurs biens et les protéger des inondations grâce à des aides importantes.

Après Montcalm République, La Placette-Émile Jamais et Nord Gambetta, qui ont permis la rénovation de 400 logements financés à moitié par des aides publiques, c’est au tour du quartier Richelieu de connaître un programme complet d’amélioration de l’habitat, dans la continuité d’un plan démarré il y a presque vingt ans. Des logements plus confortables, mieux isolés, mieux protégés des inondations et un cadre de vie plus avenant pour tous, tels sont les objectifs de cette action partenariale conduite par la Ville avec l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et les collectivités locales partenaires (Région, Conseil départemental, Nîmes Métropole).

 Réhabiliter l’habitat dégradé

Construit à partir du XVIIIe siècle, le faubourg Richelieu présente un intérêt patrimonial certain, fort d’une identité ouvrière et cheminote. Conçu en îlots denses quadrillés par une trame de voirie orthogonale, où il est difficile de stationner, son habitat de plain-pied + un étage comporte souvent des cours et jardins intérieurs avec des logements en fond de parcelle. Durement touché par les inondations de 1988, situé en zone 100 % inondable à la confluence des cadereaux des Limites et d’Uzès, son parc s’est progressivement dégradé et paupérisé par endroits depuis cet épisode, avec des rez-de-chaussée parfois restés insalubres.

Attractivité et mixité

Afin de valoriser le potentiel de ce quartier, un diagnostic a été mené pour repérer les leviers de changement et accompagner au mieux ces derniers auprès des ménages et habitants.

Il a permis de repérer au plus près les besoins et les parcs de logements les plus dégradés ou en difficulté. En votant ce dispositif en juillet dernier, la Ville a missionné la société Urbanis pour qu’elle accompagne les ménages dans le diagnostic de leur habitation et la réalisation de travaux, à travers un accompagnement administratif et technique. Favoriser l’accession à la propriété, maintenir une offre à la location en encadrant les loyers en contrepartie des subventions d’aides à la rénovation, renouveler la mixité sociale permettrait de résoudre certains corollaires à l’habitat précaire (incivilités, insécurité…) et redonnerait une nouvelle attractivité au quartier. Valoriser l’environnement urbain, en requalifiant les axes prioritaires et espaces publics, en introduisant le végétal et en organisant le partage de la voirie, en encourageant le ravalement des façades, constitue un autre enjeu important. L’établissement public foncier Languedoc Roussillon sous convention pour cinq ans a pour sa part mission de réaliser des opérations de maîtrise foncière et de contribuer à une nouvelle offre de logement dans ce secteur.

Des aides pour mieux loger

Le dispositif OPAH permet de combiner aides incitatives et obligations de requalification. Il soutient les ménages les plus fragiles dans la lutte contre la précarité énergétique, permet d’adapter les logements au vieillissement et au handicap. Concernant la lutte contre les inondations, il offre à tous le diagnostic de l’habitat et accompagne les propriétaires dans leur projet de rénovation.

Un plan sur

5 ans

(2018- 2023)

_________

5,2 M€

d’aides dont 4 pour l’amélioration de l’habitat et 1,2 pour l’aide à la protection contre les inondations

_________

74 %

de locataires, essentiellement en parc privé

_________

4 124

habitants

_________

2 640

logements

_________

35 %

de copropriétés

_________

Le périmètre de l’OPAH s’établit entre les rues Vincent Faïta, Biche, Sully, Notre-Dame et Beaucaire.

« En proposant un conseil, un accompagnement gratuits, des incitations financières importantes, c’est une action forte qui est menée sur ce quartier. L’accessibilité, la vulnérabilité, le confort thermique vont pouvoir être améliorés. Reste à convaincre les propriétaires d’effectuer les travaux. »

Lionel Sigaud,
responsable de l’agence
Urbanis Nîmes
_________

Marie Reine Delbos,

Adjointe au maire déléguée à l’urbanisme

_________

Pourquoi cette campagne de rénovation de l’habitat sur Richelieu ?

C’est un quartier qui a beaucoup d’atouts. Sa situation notamment, proche du centre-ville, du Mont Duplan et du quartier Hoche Université qui se transforme, en fait un lieu de valeur. Les formes particulières de son habitat, composé de cours intérieures, en font la spécificité, propice à une forme d’habitat participatif. Nous voulons corriger ses handicaps actuels : une forte vulnérabilité aux inondations, avec des rez-de-chaussée sans accès à étages qui sont de véritables souricières, une population qui se paupérise et constitue la proie de propriétaires indélicats, une forte insécurité et un stationnement anarchique qui vient souvent de l’extérieur.

Il y aussi un volet de lutte contre la précarité énergétique

En tant qu’ancienne élue aux Espaces Verts, il me tient à cœur de renforcer tout ce qui y a trait et notamment de végétaliser ce quartier qui manque de verdure. Nous allons donc soutenir les initiatives en ce sens. J’espère que les habitants vont se mobiliser pour redonner de la valeur et du confort à leurs logements, ces aides sont à leur disposition et je suis moi-même tout à fait disponible pour les recevoir et répondre à leurs questions.

Aides Mode d’emploi

_________

Si vous souhaitez vous renseigner sur le dispositif, rendez-vous au 8 rue Richelieu. Un local a été aménagé par la mairie où se tient une permanence de son mandataire Urbanis le lundi de 10h à 13h et le mercredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h, ou contactez-le au 06 98 28 62 71 ou par mail richelieu@urbanis.fr