LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEIL > A VENIR > PÔLE JEAN D’ORMESSON C’EST PARTI !

PÔLE JEAN D’ORMESSON

C’EST PARTI !

PÔLE JEAN D’ORMESSON : C’EST PARTI !

Après deux mois de terrassement, la construction du pôle éducatif et culturel du Mas de Teste vient de commencer. Le chantier va durer 15 mois.

Deux grues ont pris place début septembre sur la colline qui surplombe le Mas de Mingue. Elles devraient y rester jusqu’au printemps prochain, le temps de voir s’élever les murs des trois modules de cet équipement hors norme, très attendu par les habitants et conçu avec eux.

École ouverte et inclusive

Dès 2020, les élèves des classes élémentaires du quartier pourront investir leur nouvelle école et bénéficier de conditions d’apprentissage privilégiées, aptes à booster leur réussite scolaire. Des salles de cours modulaires, pouvant s’adapter au travail en petits groupes, 8 salles d’ateliers, des salles d’activités extrascolaires constitueront leur terrain de jeu éducatif. Un Fab Lab, une ludo-médiathèque de 400 mètres carrés, un terrain multisports et une salle polyvalente seront également à leur disposition en partage avec le public et les habitants du quartier. Suivant une approche innovante soutenue par l’Éducation Nationale qui soutient cette expérimentation, il s’agit de permettre au plus grand nombre d’enfants d’accéder à des activités qui stimulent leurs capacités et aptitudes de sorte à favoriser leur réussite future.

Approche innovante

Cette école en train de naître est le fruit d’une conception collective, produite par un ensemble de personnes impliquées depuis
plusieurs années : élèves, enseignants, parents, techniciens municipaux, acteur associatifs collaborent au sein de groupes de travail réguliers conduits en présence d’une équipe de sociologues du CNRS. Jusqu’au choix du projet d’équipement en phase d’appel d’offres, cette implication suit toutes les phases, de l’élaboration à la réalisation, et devrait se poursuivre les premières années de fonctionnement.

Environnement préservé

Premier bâtiment municipal auto-suffisant en énergie, l’équipement répond aux critères des constructions des bâtiments à énergie positive BEPOS. Doté de 900 mètres carrés de panneaux solaires, construit à partir de matériaux fortement isolants et accumulateurs de chaleur, il s’intègre parfaitement dans un contexte de nature préservée de garrigue, grâce à sa conception architecturale en forme de terrasses méditerranéennes.

Coût
12,75

M€ TTC, financés à 65 % par la Ville, avec 35 % par l’Agence nationale de rénovation urbaine, 500 000 € du ministère de la Culture, 70 000 €
de l’ADEME.

_________

« Nous avons hâte d’aller dans notre nouvelle école, plus grande, plus belle et accueillante. »

Les élèves de CE2 de l’école Albert Camus
_________


Sur le modèle de la restanque, tous les niveaux sont en rez-de-chaussée superposés, offrant une intégration furtive dans le paysage.

Nous avons conçu ce bâtiment pour que tous ses utilisateurs profitent de son exceptionnelle vue panoramique. »

Frédéric Devaux,

Architecte agence MDR

_________

Véronique Gardeur Bancel,

adjointe au Maire déléguée à l’Enseignement scolaire

_________

Pourquoi ce projet ?

C’était une nécessité : il fallait reconstruire l’école du quartier, un bâtiment à ossature métallique de type Pailleron non conforme aux normes actuelles de sécurité incendie et situé dans une zone inondable. Elle s’est doublée d’une ambition : rendre attractive une école qu’un tiers des familles évite compte tenu de sa situation dans un quartier populaire. Le travail de concertation et de dialogue avec tous les acteurs du quartier a fait naître ce projet unique. Le choix du site, légèrement excentré et culminant, porte une symbolique forte : il s’agit d’offrir un horizon de réussite à tous ces enfants.

Quelles sont les prochaines étapes de concertation ?

Le 24 septembre, nous avons réuni le groupe projet afin de commencer à travailler, en sous-groupes, sur l’ergonomie et le mobilier, l’offre éducative, culturelle et numérique. Viendront aussi dans les prochains mois d’autres thématiques à aborder, comme celles de la santé, de l’alimentation ou encore le soutien scolaire. Il s’agit de choisir collectivement les modes de fonctionnement futurs de l’équipement et de maintenir cette exigence d’excellence que nous promouvons depuis le départ.

Share This