L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Pour montrer son engagement en faveur d’une restauration scolaire de qualité, la Ville de Nîmes a ouvert les portes de sa cuisine centrale à des parents d’élèves. Une visite était organisée ce vendredi 22 mars au matin.

Exigence dans la qualité des produits et respect rigoureux des normes sanitaires, tels sont les maitres-mots de la cuisine centrale de Nîmes. Equipement de la Ville, situé route de Montpellier et dans lequel travaillent des équipes du délégataire Dupont Restauration, c’est ici que sont préparés 8 000 repas par jour pour les écoliers nîmois.
Vendredi 22 mars à 10h, c’est affublés de charlotte, masque et surchaussures qu’une dizaine de parents d’élèves ont visité cette cuisine de restauration collective pour connaître les coulisses de la fabrication des repas de leurs enfants.

« Nous organisons ces visites dans un esprit de transparence, pour que les parents viennent constater par eux-mêmes comment sont préparés les repas et pour valoriser l’exigence de qualité de la Ville de Nîmes vis-à-vis de sa restauration scolaire. Rien ne vaut le concret. » 

Aurélie Prohin, Conseillère déléguée aux crèches et la petite enfance, à la restauration scolaire, à l’adaptation aux changements climatiques des écoles.

8 000 repas par jour pour les écoliers nîmois

Avec 40% des aliments servis quotidiennement issus de l’agriculture biologique, 56% des produits venant de filières courtes et locales, la Ville de Nîmes n’a en effet pas à rougir de sa cuisine centrale. « Nîmes est même en avance sur la loi EGalim qui prévoit au minimum 20% de produits bios dans les restaurations collectives. On va continuer cet effort de qualité. C’est l’intérêt des enfants qui prime et, cela, sans augmentation des tarifs pour l’usager malgré l’inflation des prix des produits », ajoute Anne-Sylvie Charmasson, cheffe du Service Restauration et Nettoyage à la Ville.

La cuisine centrale de Nîmes peut même se targuer d’avoir une légumerie qui permet de préparer facilement des légumes frais, un espace dédié à la pâtisserie pour des desserts « maison » et même un déshydrateur pour une revalorisation des déchets alimentaires.

Carottes rappées bio venues de Saint-Gilles, curry de chou fleur et pois chiche, quinoa bio et flanc vanille, voici le menu préparé sous les yeux des parents d’élèves ce vendredi 22 mars pour les repas qui seront servis lundi 25 mars dans les 54 restaurants scolaires de la Ville. « Habituellement, dans la semaine, nous faisons une préparation pour le lendemain. Aujourd’hui, comme nous sommes vendredi, nous travaillons pour le repas du lundi. Les équipes commencent en général vers 6h du matin », explique le chef de la cuisine centrale Laurent Paget.

A noter qu’une diététicienne élabore aussi les menus. Pour amener les enfants à apprécier légumes et aliments moins courants ou spécialités du terroir, elle invente des recettes tout en tenant compte de leurs appréciations.  

« Mettre en valeur de bons produits et faire plaisir aux enfants, pour que ces derniers soient contents de manger à la cantine, voici mes principaux objectifs !« 

Laurent paget, chef production chez dupont restauration, cuisine centrale de nîmes

« Cette visite m’a rassuré notamment sur la qualité des produits qui composent l’assiette de mes enfants. Et, surtout, cela a cassé des idées reçues que j’avais sur la cantine. En fait, il y a peu d’aliments en conserve, pas de surgelé, c’est surtout des produits frais », conclut à la fin de cette porte ouverte une maman d’élèves dont les deux enfants sont scolarisés à l’école René-Char.

Prochain rendez-vous pour ces parents d’élèves : une dégustation des repas en réfectoire pour finir leur parcours de la cuisine à l’assiette.

Retrouvez ci-dessous notre vidéo « archive » datant de 2020 : « Restauration scolaire : du producteur à l’assiette ».

Par Julien Ségura

Share This