L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

A 34 ans, Barbara Gouget, Lyonnaise d’origine, prend les rênes du musée des Beaux-arts de Nîmes, rue Cité Foulc. Portrait.

Issue d’une formation en Histoire de l’art et Muséologie, dont une licence à l’école du Louvre à Paris, Barbara Gouget se réjouit de cette prise de fonction. « Dans ce musée, on est tout de suite frappé par son atmosphère où se mêlent artistes italiens du XVIe siècle et artistes locaux du XXe. Les collections sont d’une grande richesse avec quelques pépites comme La Vierge à l’enfant d’Andrea Della Robia, ou Nature morte au vase de Cornelis de Hemm. J’ai aussi un vrai coup de cœur pour La libéralité d’Elisabetta Sirani, c’est une chance d’avoir cette œuvre à Nîmes. »

Scénographie et écrin

La jeune conservatrice a passé un an en Inde pour aider à la construction d’un musée d’art bouddhique au sein d’un monastère. « J’ai participé à la mise en valeur des œuvres, tout juste découvertes, ainsi qu’à la scénographie. C’est un élément très important qu’il ne faut pas négliger dans un musée. Ici, l’architecture du lieu est magnifique mais assez complexe. C’est un juste équilibre à trouver pour que chacun soit mis en valeur »

Barbara Gouget s’affaire aussi à mettre en place de nouveaux cartels, notamment à destination des enfants, avec plus de textes pour qu’ils puissent comprendre l’œuvre face à laquelle ils se trouvent. « C’est l’une de mes priorités. Faire plus de médiation et créer du contenu lecture en complément du visuel. » Le musée des Beaux-arts sera aussi l’un des écrins de la Contemporaine de Nîmes, nouvelle triennale de création contemporaine portée par la Ville, organisée du 5 avril au 23 juin prochains.

Share This