L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Si la ville n’accueille pas de match, l’office de tourisme a travaillé en amont à faire venir des visiteurs étrangers qui seront en France pour vivre l’événement. Dans un contexte de perspectives déjà encourageantes pour l’automne.

Il n’y a pas que les Bleus qui se se mettent en condition ! Si le XV de France affronte l’Ecosse ce samedi 12 août pour son deuxième test match avant la Coupe du Monde de rugby, Nîmes aussi se prépare à vivre la compétition organisée en France du 8 septembre au 28 octobre.

Car même si la ville n’accueille pas de match (pas plus que Montpellier ; la ville hôte la plus proche sera Marseille), l’événement sera ressenti ici aussi, en termes de fréquentation. Xavier Douais, Adjoint délégué au Tourisme en est persuadé, parce que le travail a été réalisé en ce sens en amont. Interview.

La France organise la Coupe du monde de rugby du 8 septembre au 28 octobre prochains. Si Nîmes n’accueille pas de match, peut-on espérer un afflux supplémentaires de visiteurs en marge de cet événement ?

Oui, nous aurons un afflux de clientèle – plus particulièrement étrangère – à l’occasion de cet événement international, retransmis dans plus de 200 pays. Nous avions d’ailleurs ciblé en conséquence la clientèle des marchés lointains, dont l’hémisphère sud, ainsi que le Japon.

Ainsi, dès 2022, nous nous sommes positionnés sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande en rencontrant des tour-opérateurs ainsi que des médias. Certains sont même venus en visite à Nîmes, avec des joueurs All Blacks comme Israel Dagg ou Stephen Donald, pour des reportages qui seront diffusés en septembre prochain.

L’équipe du Japon sera basée à Toulouse et là encore des opérations de promotion et de relations presse ont été opérées en partenariat avec le Comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie, avec récemment l’accueil de Hitoshi Ono, ancien rugbyman et ambassadeur des relations franco-japonaises.

Nous investissons d’autant sur ces marchés que nous savons qu’ils génèrent des moyens ou longs séjours compte-tenu, d’une part, de la distance à parcourir et d’autre part, parce que ce sont d’excellentes équipes qui atteignent le dernier quart de la compétition et que leurs supporters les soutiendront jusqu’au bout.

« Si comme nous l’espérons, l’Unesco inscrit la Maison Carrée sur sa liste prestigieuse du Patrimoine mondial, l’attractivité de notre cité n’en sera que renforcée. »

Xavier Douais, Adjoint délégué
au tourisme

Et si on regarde de l’autre côté de l’Atlantique… En janvier dernier, le New York Times citait Nîmes comme l’une des 50 meilleures destinations de voyage pour 2023. L’impact d’un tel article sera-t-il encore sensible au-delà de l’été ?

D’abord, il faut rappeler que nous menons également des opérations de promotion aux Etats-Unis, ainsi qu’au Canada, et cet article a en effet contribué à renforcer notre notoriété auprès du grand public.

Nous constatons aujourd’hui que les Américains constituent la seconde nation étrangère présente en centre-ville dès le printemps. Les raisons qui ont motivé le choix du NYT sont liées à la qualité du patrimoine, de la gastronomie, de l’art de vivre à la Française que la majorité de nos visiteurs étrangers recherchent et qui sont une constante à Nîmes.

De quoi espérer un bel automne sur le plan de la fréquentation touristique ?

Oui d’autant que, si comme nous l’espérons, l’Unesco inscrit la Maison Carrée sur sa liste prestigieuse du Patrimoine mondial, l’attractivité de notre cité n’en sera que renforcée… Mais il faut considérer ici l’ensemble des composantes qui caractérisent notre destination.

La convivialité en fait partie et à l’occasion de cette Coupe du Monde, bon nombre de terrasses connaîtront une ferveur certaine. Surtout si l’équipe de France soulève le trophée Webb Ellis !  

L’an passé, le trophée Webb Ellis avait réalisé le tour de France en train. Il avait fait halte en gare de Nîmes en septembre, pour deux journées.
Share This