L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > A VENIR > PROSPER MÉRIMÉE : UNE CLASSE ÉLÈVE UN BLOB

Prosper Mérimée :

UNE CLASSE ÉLÈVE UN BLOB

Pour sensibiliser à l’écologie et aux sciences, une classe de CE1 de l’école Mérimée a étudié un blob.
Ni plante ni animal, il s’agit d’un être unicellulaire capable d’apprendre et de s’adapter à son environnement.

Il ressemble à une sorte de gélatine. Il peut se déplacer, si on le coupe il se régénère et, malgré l’absence de cerveau, il est capable de sortir d’un labyrinthe pour trouver sa nourriture… quelle étrange créature que le blob !
Ni champignon, ni végétal, ni animal, le blob est une sorte de cousin des amibes, c’est-à-dire un organisme composé d’une seule cellule microscopique.
Pendant une semaine, la classe de CE1 de Sarah Robert – de l’école Prosper Mérimée (quartier Croix de Fer) – s’est amusée à élever cet être vivant tout à fait singulier. « Plus exactement, on a coupé un blob en trois ce qui nous a donné trois blobs. On les a appelés : Bob, Totoro et Omelette », expliquent avec malice les 24 enfants de la classe.

Scientifiques

Vivant sur son tapis de gélose, une sorte de litière gélatineuse sur laquelle il se développe, le blob a en effet un petit air d’omelette se nourrissant de flocons d’avoine donnés par les élèves. Transformés en de véritables scientifiques, ces derniers ont fait un tas de relevés (taille, température) en fonction de l’environnement des blobs et en suivant les tutoriels et recommandations d’Audrey Dussutour, directrice de recherche au CNRS de Toulouse
et spécialiste du blob. Un moyen pédagogique d’explorer également
les métiers liés à la science.

« En exposant un blob au froid, sa croissance se stoppe et il meurt. Au contraire, un blob exposé à la chaleur voit sa taille multipliée par deux. Tout ça est un moyen ludique de sensibiliser les élèves à la fragilité de la nature ».

Sarah Robert
enseignante en classe de CE1
à l’école Prosper Mérimée

Le saviez – vous ?

Un blob dans l’espace

_________

En 2021, 4 500 classes de primaire, collège et lycée de France ont participé à une expérience menée par le spationaute Thomas Pesquet de l’Agence spatiale européenne. L’expérience s’est déroulée à la fois à bord de la Station spatiale internationale et sur terre dans les classes. Il s’agissait d’étudier le blob, tantôt en conditions de micropesanteur (pesanteur très faible de la station) dans le cadre d’une expérience intitulée « Blob-ISS », tantôt soumis à la gravité terrestre dans une expérience menée par les élèves et appelée « Élève ton blob ».

Share This