L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > EN VUE > Harold Martinez

Harold Martinez
rock libéré

« Harold Martinez » est en fait un duo, celui du chanteur et guitariste Harold Martinez et du batteur, producteur et arrangeur musical, Fabien Tolosa. Ces deux nîmois sont les tauliers de la scène rock locale. Après un triptyque – commencé en 2011 et achevé en 2019 qui prenait la forme de trois albums –  ils reviennent enfin avec un nouveau projet baptisé « Animal’s Skin ». Un projet composé de quatre morceaux, réalisés avec l’aide de Toé Prod, label indépendant nîmois, qui sortira ce vendredi 23 juin. Le duo qui a notamment joué dans les Arènes de Nîmes en 2014, en première partie du groupe culte américain The Black Keys, a imaginé en musique le parcours d’un esclave noir tentant de s’affranchir de ses chaînes. Rien de plus normal pour Harold Martinez, 47 ans, qui cultive un style « western électrique » réhaussé par une production léchée et teintée d’électro signée par le brillant « bricoleur de sons » Fabien Tolosa. Au final : une musique où l’on entend les échos de Neil Young ou de Tom Waits mais qui peut naviguer aussi du côté de la new wave, voire du punk.
« J’avais été frappé par une photo datant de 1863 et exposée au Museum de Nîmes montrant Whipped Peter, un esclave afro-américain avec le dos lacéré par les fouets. Je me suis dit que je voulais faire un disque sur la soif de liberté », explique Harold qui, avec Fabien, a notamment sévi dans des groupes cultes comme Clan Edison. En même temps que la sortie des 4 titres, sortira un clip, « Toxic Swamp », réalisé et filmé par Christophe Blanc. Le 9 juillet, les deux rockeurs joueront également sur la scène du festival « Une salle sous les étoiles » juste avant la projection du film culte de John Boorman, Délivrance, sorti en 1972.

photo_arthur-dubois

Le guitariste et chanteur Harold Martinez et le batteur et arrangeur musical Fabien Tolosa sortent « Animal’s Skin » vendredi 23 juin.

En attendant la sortie du nouveau clip vendredi, retrouvez ci-dessus une captation « Live » du duo  par Christophe Blanc en 2014. Un titre de l’album « Dead Man ». 

Share This