L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > ÉVÉNEMENTtous engagés contre la délinquance 

École Léo Rousson :
TOP DÉPART

Le temps des travaux est arrivé : le 9 mai, les élèves de l’élémentaire seront accueillis au Mas Boulbon et ceux de la maternelle rejoignent l’aile rénovée du groupe scolaire Émile Gauzy. Dans 17 mois, ils retrouveront leur école flambant neuve au Clos d’Orville.

En 2025, les élèves du Clos d’Orville disposeront d’une école neuve près de chez eux.

Prévus initialement pour 2021, les travaux ont pris, Covid-19 oblige, du retard. Mais on y est : le matériel est déménagé pendant les vacances scolaires et les établissements d’accueil sont prêts à recevoir les enfants du Clos d’Orville, le temps que leur vieille école construite dans les années 60 devienne un des fleurons scolaires de Nîmes. Briguant le label Bâtiment durable Occitanie, ce nouvel équipement portera une forte ambition de réussite éducative et sera ouvert et intégré au quartier. Transférer 13 classes élémentaires à l’espace éducatif et de loisirs Mas Boulbon, un cadre certes idyllique mais éloigné de 4 km, et 6 classes maternelles à l’école Émile Gauzy, située au cœur du quartier Beausoleil, a nécessité moult travaux préparatoires et une organisation bien huilée.

Émile Gauzy :
des espaces reconfigurés

Une aile complète et une cour du groupe scolaire Émile Gauzy ont été rénovées dans un esprit « bois » pour 1,7 M€. Très peu occupée à l’origine, cette aile désormais équipée d’une belle avancée de préau isolé phoniquement, d’une toiture neuve, d’une salle de motricité avec scène théâtrale et d’un accès PMR bénéficiera aux jeunes élèves du Clos d’Orville.
À partir du 9 mai, les enfants cohabiteront en utilisant des espaces séparés. Ainsi, un préfabriqué a été mis en place pour que les élèves du Clos d’Orville disposent de leur propre réfectoire. L’arrêt du bus affrété spécialement étant situé au dépose minute du lycée d’Alzon, les enfants chemineront avec leur animateur périscolaire à pied jusqu’à l’entrée de l’école rue Guynemer. Pour assurer leur sécurité, deux trottoirs ont été refaits et agrandis.

116

élèves en maternelle

_________

213

en élémentaire

_________

Coût total :

13,2 M€

_________

Mas Boulbon :
une école en pleine campagne

L’espace éducatif et de loisirs du Mas Boulbon se trouve dans un cadre verdoyant, qui va offrir une véritable bouffée d’air frais aux jeunes citadins. Les activités scolaires pourront cohabiter avec le centre de loisirs du mercredi et des vacances, grâce à l’achat d’un mobilier scolaire modulable (tables pliantes, caissons sur roulettes). Des travaux ont là aussi été réalisés : la sécurisation de l’accès (le bus déposera directement les enfants sur site) et la réfection des sanitaires. L’accueil de classes découvertes, pour tous les élèves nîmois, sera également développé sur d’autres sites, avec de nouvelles propositions pour la communauté éducative.

Accueils périscolaires et bus

Pour les familles qui ne peuvent accompagner leur enfant jusqu’à leur école provisoire, un service de bus est mis en place, pour 1,3 M€. L’arrêt est aménagé sur le boulevard Allende, à l’angle de l’avenue Bir Hakeim. Les familles devront s’y rendre directement. Pour les élèves fréquentant l’accueil du matin entre 7h et 8h, c’est à l’école Jean Zay que les élèves seront accueillis et pris en charge. Les animateurs encadreront les groupes jusqu’à l’arrêt. L’accueil périscolaire du soir s’effectue également à Jean Zay à compter du 9 mai. Aucun service de bus n’est prévu sur le temps méridien, car il ne permettrait pas aux élèves d’avoir le temps de déjeuner chez eux dans de bonnes conditions. Si le projet a été co-conçu avec les parents d’élèves, ces derniers seront également conviés régulièrement dès le mois de septembre pour faire valoir leur avis sur les conditions de fonctionnement du service, visiter le chantier et mettre en place l’organisation future du lieu.

L’école Émile Gauzy réaménagée pour accueillir la maternelle de Léo Rousson

Véronique Gardeur Bancel

adjointe à l’Éducation
et à la réussite éducative

__________________________________________________________________

Pourquoi reconstruire
l’école Léo Rousson ?

Dernière école à ossature métallique de Nîmes, elle n’est plus adaptée. Notre proposition était d’orienter les élèves du quartier vers le futur groupe scolaire du Mas Lombard, qui aurait aussi développé un lien inter quartier sur le territoire, mais les habitants voulaient garder une école de la République de proximité, et Jean-Paul Fournier les a écoutés. Un choix néanmoins plus coûteux et complexe à mettre en œuvre.

 

Comment est géréé
la transition ?

C’est une organisation sans commune mesure avec tout ce que nous avons pu mettre en place jusqu’ici. Nous allons tout faire pour que cela se passe bien, quitte à effectuer des ajustements au début. C’est une énorme opération, qui a nécessité la réhabilitation complète d’une aile à Émile Gauzy. C’est aussi la plus importante réalisation de ce mandat en termes de bâtiments scolaires.

Share This