L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

D’ici fin 2023, le site va être rénové et équipé par la Ville pour une pratique multisport, tandis que le club JSCBA bénéficiera la saison prochaine d’un nouveau terrain synthétique au stade Jean Bouin.

CONÇU IL Y A PLUS DE 40 ANS, le stade en stabilisé du Chemin Bas d’Avignon avait progressivement été abandonné
au profit des installations de Jean Bouin par les équipes de football du JSCBA. Malgré la création il y a 10 ans d’un city
stade, la fonctionnalité de cet espace central de 10 000 m2 restait mal exploitée. C’est pourquoi la Ville, en concertation avec les habitants, a souhaité proposer de nouvelles installations sportives mais aussi des aménagements de détente pour tous, avec un coin pétanque et jeux pour enfants.

Terrains synthétiques

Dès le mois de mai, le city stade recevra un terrain synthétique, ouvert aux jeunes du quartier. Il sera suivi par la création d’un demi-stade synthétique (avec une aire de jeu de 56 m sur 41 m) permettant la pratique homologuée du football
animation, c’est-à-dire l’entraînement, la réception de matchs pour les plus jeunes. Ils seront complétés d’un plateau
sportif pour le basket, de tables de ping-pong et d’agrès de gymnastique. Quant au stade Jean Bouin, très utilisé au
quotidien, il va voir sa pelouse synthétique entièrement changée cet été.

« Les habitants attendent ces aménagements avec impatience car ils vont pouvoir se réapproprier le lieu. Le club de football JSCBA pourra y réaffecter certains entraînements et peutêtre accueillir plus d’adhérents qu’il ne le peut aujourd’hui. »

Roseline Benali, Présidente du JSCBA

Ombrage et verdure

L’ensemble sera planté d’espaces verts pour créer de l’ombrage et des zones perméables. L’espace sportif Pelatan constitue en effet une pièce importante de ce qui deviendra à terme le futur parc urbain du quartier du Chemin Bas d’Avignon, dans le cadre du renouvellement de l’ensemble du quartier, avec un mail piéton reliant la rue Jean Moulin à la place du marché et des places de stationnement.

Coût de l’opération : 1,5 M€avec l’aide de l’ANRU

 

Share This