L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > ÉVÉNEMENTtous engagés contre la délinquance 

tous engagés
contre la délinquance

Ville, État, Département, Polices municipale et nationale, Éducation nationale, Procureure de la République : l’ensemble des partenaires impliqués dans le cadre du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) ont réaffirmé leur volonté de poursuivre leurs actions face à la délinquance.

Marie-Françoise Lecaillon, Préfète du Gard, Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes, et Cécile Gensac, Procureure de la République de Nîmes, signent une nouvelle convention triennale 2023-2025 visant à coordonner l’action de la Police municipale et de la Police nationale.

« Nous avons mis en place des moyens d’envergure et complets en matière de prévention et de répression de la délinquance »

Jean-Paul Fournier
Maire de Nîmes

_________

Mardi 17 janvier, la Ville de Nîmes a réuni tous les partenaires engagés dans la Prévention de la délinquance. Ensemble, ils ont évoqué le bilan positif de toutes les actions menées depuis un an dans le cadre du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD – signé en novembre 2021).

1. Qu’est-ce que le CLSPD ?

Piloté par le Maire, le CLSPD réunit tous les acteurs de la sécurité : Préfète, Procureure, instances judiciaires, Présidente du Conseil Départemental, Directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN), Polices nationale et municipale, mais aussi bailleurs sociaux, représentants des transports, partenaires associatifs. Il permet d’estimer les difficultés au plus près du contexte local et concevoir des mesures ciblées.

2. Quels sont ses axes ?

Quatre priorités :

La prévention de la délinquance chez les plus jeunes avec des actions de sensibilisation sur la prévention routière, l’absentéisme scolaire, les dangers de la drogue ou encore des réseaux sociaux. Cette prévention passe aussi par le développement du Travail d’Intérêt Général (TIG) ou l’évolution du Pôle Proximité qui agit dans les quartiers prioritaires.
En 2022, 6 069 élèves du primaire ont, par exemple, été sensibilisés aux dangers de la route par les policiers municipaux.

La protection des personnes vulnérables avec, par exemple, la mise en place du groupe de travail autour des violences faites aux femmes et l’aide aux victimes, des ateliers à l’Office des seniors ou la consolidation de la Maison de Justice et du Droit.
Ainsi 148 commerces ont intégré le dispositif Angela qui permet la mise en sécurité des personnes harcelées dans la rue.

La population « nouvel acteur de la prévention de la délinquance » avec la volonté de faire de la participation citoyenne un acteur de la prévention de la délinquance.
15 comités de quartier adhèrent aujourd’hui au dispositif « participation citoyenne » visant à sensibiliser les habitants d’un quartier à la protection de leur zone d’habitat.

La Gouvernance rénovée et efficace avec le développement de la vidéoprotection, l’obtention de fonds pour des appels à projets innovants en matière de prévention ou l’augmentation des travaux d’intérêt général pour les majeurs ou la lutte contre les nouvelles drogues.
Dans ce cadre, en 2022, la Police nationale a effectué 462 opérations de contrôle anti-rodéo en lien avec la Police municipale.

169

policiers municipaux en 2023

_________

3. Convention Police municipale et forces de l’État

Dans le cadre de ce CLSPD, une nouvelle convention triennale 2023-2025 visant à coordonner l’action de la Police municipale et celle de la Police nationale a aussi été signée. Elle s’inscrit dans une coopération renforcée visant à des interventions en commun.

« On ne peut pas faire l’économie de la collaboration entre la Police municipale et la Police nationale »

Cécile Gensac
Procureure de la République de Nîmes

_________

Richard Schieven

Adjoint délégué à la Sécurité Publique

__________________________________________________________________

Comment définiriez-vous votre travail ?

Le constat est simple : si l’on est seul dans son coin, les actions sont limitées. Ensemble – Polices municipale et nationale, Justice, éducation, associations – et avec des moyens mutualisés, nous sommes plus efficaces dans la prévention et la lutte contre la délinquance.

 

Quel bilan tirez-vous de ce contrat signé en 2021 ?

Toutes les actions sont importantes. Mais nos efforts sur la prévention auprès des écoles, la vidéoverbalisation avec 1 900 contraventions établies depuis son lancement le 21 septembre, nos campagnes autour des violences faites aux femmes sont autant d’actions qu’il faut saluer.

 

Où faudrait-il mettre l’accent pour plus d’efficacité ?

Agir plus tôt et aller plus loin dans la prévention chez les jeunes, étendre le partenariat avec les comités de quartier et établir une cartographie précise de la délinquance à Nîmes sont les axes qu’il faut développer.

UN FUTUR CONTRAT DE SÉCURITÉ INTÉGRÉE ?

_________

La signature d’un Contrat de Sécurité Intégrée (CSI) fait l’objet d’échanges et de travaux entre la Préfecture et la Ville de Nîmes. Ce contrat formalise et renforce les engagements partagés de l’État et des collectivités. Il peut, par exemple, sanctuariser le nombre de Policiers nationaux et faire progresser leur effectif. En contrepartie, l’État peut demander à la municipalité de renforcer sa Police municipale.

Share This