L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre est le point d’orgue d’une semaine consacrée à cette cause. Jean-Paul Fournier a visité ce matin un nouveau lieu d’accueil de victimes à Nîmes.

La Ville et ses nombreux partenaires déploient plusieurs actions cette semaine pour évoquer cette question et sensibiliser la population. «  A l’occasion de la journée du 25 novembre, les manifestations et actions menées cette semaine se multiplient : nous en recensons 15 contre 7 l’année dernière. Une prise de conscience se généralise. C’est un combat que nous devons mener ensemble pour que les mentatiolités changent. » commente Mylène Mouton, Conseillère municipale déléguée aux droits des femmes, à l’égalité, à la lutte contre les discriminations et à l’aide aux victimes. A l’heure actuelle, ce sont 7 à 8 gardes à vues pour cause de violence conjugale qui sont conduites chaque jour à Nîmes. Un phénomène qui montre aussi que les femmes parlent davantage et que ce fléau n’est plus un tabou.

Visite d’un nouveau lieu d’accueil pour les mères avec enfants
Ce matin, Mylène Mouton et Jean-Paul Fournier se sont rendus sur le lieu d’accueil mère-enfant « Les Capitelles », service du Centre de soin, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) du Mas de Saint-Gilles des Capitelles. Une structure pluridisciplinaire financée par l’Agence Régionale de Santé et qui a pour mission d’assurer des actions de prévention et de soins aux personnes atteintes d’addiction. Le CSAPA est intégré au réseau du Groupe SOS qui regroupe des associations comme l’Adejo, (laquelle s’installe à la même adresse début 2023), ou la Cordée. Depuis 2020, face à l’ampleur du phénomène de violences faites aux femmes induit par le confinement, le CSAPA a élargi ses compétences et créé temporairement des places d’hébergement pour les femmes victimes de violence en plus des 6 hébergements thérapeutiques pour les femmes avec enfants ou enceintes et souffrant d’addiction qui existaient à Nîmes depuis 1994. C’est la seule association en France qui est spécialisée dans l’accueil des mères souffrant d’addiction et de leurs enfants. Elles y suivent un programme thérapeutique les aidant à s’en extraire, disposant d’un appartement individuel (ces services seront aussi disponibles à domicile ), d’une personne les aidant au moins 3 fois par semaine et d’ activités collectives ( sorties culturelles, loisirs, potager, séjours…), pour une durée qui peut atteindre un an. Addiction rime bien souvent avec violences : bien que dédiée aux femmes souffrant d’addiction, ce dispositif est confronté quasiment systématiquement à ce corollaire. Le service dispose d’une « consultation avancée » : une équipe mobile est chargée d’aller vers les personnes les plus vulnérables (lieux d’accueil, centres d’hébergements, à domicile).

Aider les femmes à mener leurs démarches jusqu’au bout
Ouvert en juin 2022, un lieu d’accueil, de prévention, d’ateliers et de formation complète le dispositif. Située 23 bis boulevard Triaire, il facilite l’accompagnement des pensionnaires. « Il s’agit de créer un lieu de ressources où les femmes peuvent être aidées dans tous les domaines : administratif, psychologique, aide à la parentalité… Les femmes victimes de violence doivent souvent se déplacer seules en de multiples endroits : CHU, assistante sociale, police, justice… ce qui conduit à un essouflement et une difficulté à aller au bout des démarches » explique Olivier Bricard, chef de service de la structure. Contact : capitelles@groupe-sos.org. Tél : 04 66 01 36 36

Programme de sensibilisation
Alors que l’Hôtel de Ville arbore un magistral ruban orange, les agent d’accueil de la Ville portent également ce ruban toute la semaine, la Maison Carrée sera éclairée dès 17h et tout le week-end en orange, pour rappeler cette mobilisation.
Plusieurs temps forts rythmeront encore cette journée et les jours suivants. Des expositions sont à voir : « Non aux violences » proposée par le Zonta Club galerie Jules Salles, « exposition et témoignages » sur les violences subies par les femmes dans la rue au Spot dès 14h, ou encore « Femmes solidaires« , à partir du 29 novembre, sur les différentes violences et la loi au Lycée Voltaire et toujours exposition des oeuvres et performances de l’Artiste Pascale Ciapp au centre social Léon Vergnole contre le patriarcat. Un flash mob est organisé le 26 novembre à 11h devant la Maison Carrée par l’association Via Femina Fama. Enfin, dès le 26 novembre seront proposés des cours gratuits de boxe pour les femmes, tous les samedi, de 9h à 10h30, par le CIDFF. Objectif : reprendre confiance en soi et gérer ses émotions.

Tout le programme ici

Share This