L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > TRIBUNES POLITIQUES > TRIBUNES POLITIQUES de novembre 2022

TRIBUNEs POLITIQUES de novembre 2022

Novembre 2022

 GROUPES DE L’OPPOSITION 

Nîmes Citoyenne à Gauche

Par voie de presse, le 1er adjoint au maire confirmait récemment que notre ville se situait sous le taux minimum de logements sociaux fixé à 25 % par la loi. Le manque de logement social, auquel près de 70 % des Gardois sont éligibles, se ressent chaque jour dans nos permanences et rencontres avec les habitants. Nîmes compte 29 % de personnes sous le seuil de pauvreté contre 14 % nationalement. Au-delà du non-respect des obligations légales, la politique de la Ville en matière de logement social n’est pas guidée par les besoins réels d’une population plus en difficulté qu’ailleurs. Les opérations immobilières en cours ne permettront pas à tous les Nîmois de trouver à se loger de façon digne et abordable.
L’été a confirmé l’urgence d’adapter notre ville aux hausses de température. On peut regretter l’absence de prise de conscience de cet enjeu climatique dans les projets immobiliers actuels, qui se traduisent souvent par la destruction d’îlots de fraîcheur dans les espaces privés. Dans le même temps, les clés d’un nouveau quartier et d’un nouveau stade sont confiées à des acteurs privés, sans garantie environnementale autre que les obligations légales. Le projet immobilier du Mas Lombard est aussi un exemple d’absence de vision à long terme. Prendre en compte les enjeux environnementaux et sociaux doit nous permettre de collectivement construire la ville de demain.
V. Bouget, J. Menut, C. Giacometti, B. Ferrier, S. Fayet, C. Bastid,
M. Bernède, P-E. Détrez
elus.ncg@orange.fr

Les Progressistes

Cette courte tribune est aussi l’occasion de soutenir, quand elles le méritent, des actions municipales avec lesquelles nous sommes pleinement en accord. Ainsi, le sujet de la tauromachie et de sa préservation alors qu’elle est menacée dans son existence même par une loi présentée le 24 novembre par un député LFI montre, au-delà de nos appartenances politiques, à quel point la voix unanime qui s’est élevée lors de la Féria des vendanges est encore portée aujourd’hui par nous tous et en particulier par notre groupe dans un travail d’information et d’explication que nous menons auprès des députés de la majorité présidentielle. Ils comprennent ainsi à quel point cette culture pour ne pas dire ce culte du taureau constitue notre identité. Nous n’imposons rien mais ne voulons pas qu’on nous impose par ignorance et idéologie démagogique une décision dont les conséquences iraient bien au-delà de la disparition d’un art et d’une race, celle du toro bravo.
Les Progressistes

Les élus du Rassemblement national

Chères Nîmoises, Chers Nîmois,
L’heure est à la préparation du budget 2023.
Et la situation est inquiétante : La majorité municipale doit trouver entre 10 et 12 millions d’euros pour clôturer le budget.

Les élus du Rassemblement National ne cessent de demander depuis 2014 la maîtrise des frais de personnel, de fonctionnement,…
Nous avions prévenu que sans cela, et en raison du désengagement
honteux de l’État, des difficultés apparaîtraient.

Résultat : Il y a urgence à trouver plusieurs millions d’euros et la majorité municipale se voit contrainte de reporter certains travaux.

Il y a urgence à agir.
Vos élus RN
Laurence Gardet, Thierry Jacob, Abderzak Berkani, Laenny Brito de Sousa

 GROUPE DE LA MAJORITÉ 

Un automne sous le signe de la solidarité, de l’éducation et de l’attractivité touristique

Octobre a été synonyme de solidarité pour les Nîmois. De nombreuses actions de la part de Jean-Paul FOURNIER et du groupe de la Majorité Municipale, en lien étroit avec le tissu associatif nîmois, ont eu lieu, permettant d’inscrire un véritable élan de cohésion avec la population.

En effet, sous l’impulsion de Dolorès Orlay-
Moureau, Adjointe au Maire déléguée à la Santé, la 2e collecte pour lutter contre la précarité hygiénique vient de se terminer. La Ville vient également de lancer le 1er réseau de prévention contre le cancer avec ses partenaires dont l’objectif est de renforcer le dépistage pour tous, notamment des populations les plus éloignées. Enfin, les actions autour d’Octobre rose ont permis de sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le cancer du sein.

La Ville connaît également un regain d’attractivité touristique. Les chiffres présentés par Xavier Douais, Adjoint au Maire délégué au Tourisme, confirment bien la tendance d’un retour à la normale en termes de fréquentation touristique sur l’été 2022, avec pas moins de 2,3 millions de visiteurs sur la période du 1er mai au 18 septembre de la même année. Pour mémoire, le secteur du tourisme représente 11 % de l’économie nîmoise.

Ainsi, Jean-Paul Fournier et le groupe de la Majorité Municipale ont été très heureux d’accueillir la 2e édition d’un forum international dédié à l’industrie du voyage et au tourisme durable : « World For Travel ». Une formidable opportunité pour la Ville de renforcer son attractivité à l’échelle internationale et de se positionner comme une place forte de la refondation du tourisme de demain. En tout, ce sont près de 400 professionnels du tourisme, dont des ministres, des diplomates, des chefs d’entreprise, venus de 35 pays qui se sont retrouvés à Nîmes, fin octobre.

Parallèlement, Mary Bourgade, Adjointe au Maire déléguée à l’inscription UNESCO et Véronique Gardeur-Bancel, Adjointe au Maire déléguée à l’Éducation ont voulu mener des actions fortes pour les écoliers, avec l’organisation d’ateliers pédagogiques pour valoriser la Maison Carrée et sa candidature au Patrimoine mondial de l’UNESCO, auprès des 64 classes de CM1.

Durant la semaine du goût, Aurélie Prohin, Conseillère Municipale déléguée à la restauration scolaire, a de nouveau convié les chefs étoilés à proposer des plats dans les 54 restaurants scolaires de la Ville. Durant 3 jours, plus de 20 000 enfants ont pu profiter du talent des chefs renommés sur notre territoire. Un instant de convivialité et de gastronomie accessible à tous les enfants des écoles publiques.

 GROUPES DE L’OPPOSITION 

Nîmes Citoyenne à Gauche

Par voie de presse, le 1er adjoint au maire confirmait récemment que notre ville se situait sous le taux minimum de logements sociaux fixé à 25 % par la loi. Le manque de logement social, auquel près de 70 % des Gardois sont éligibles, se ressent chaque jour dans nos permanences et rencontres avec les habitants. Nîmes compte 29 % de personnes sous le seuil de pauvreté contre 14 % nationalement. Au-delà du non-respect des obligations légales, la politique de la Ville en matière de logement social n’est pas guidée par les besoins réels d’une population plus en difficulté qu’ailleurs. Les opérations immobilières en cours ne permettront pas à tous les Nîmois de trouver à se loger de façon digne et abordable.
L’été a confirmé l’urgence d’adapter notre ville aux hausses de température. On peut regretter l’absence de prise de conscience de cet enjeu climatique dans les projets immobiliers actuels, qui se traduisent souvent par la destruction d’îlots de fraîcheur dans les espaces privés. Dans le même temps, les clés d’un nouveau quartier et d’un nouveau stade sont confiées à des acteurs privés, sans garantie environnementale autre que les obligations légales. Le projet immobilier du Mas Lombard est aussi un exemple d’absence de vision à long terme. Prendre en compte les enjeux environnementaux et sociaux doit nous permettre de collectivement construire la ville de demain.
V. Bouget, J. Menut, C. Giacometti, B. Ferrier, S. Fayet, C. Bastid,
M. Bernède, P-E. Détrez
elus.ncg@orange.fr

Les Progressistes

Cette courte tribune est aussi l’occasion de soutenir, quand elles le méritent, des actions municipales avec lesquelles nous sommes pleinement en accord. Ainsi, le sujet de la tauromachie et de sa préservation alors qu’elle est menacée dans son existence même par une loi présentée le 24 novembre par un député LFI montre, au-delà de nos appartenances politiques, à quel point la voix unanime qui s’est élevée lors de la Féria des vendanges est encore portée aujourd’hui par nous tous et en particulier par notre groupe dans un travail d’information et d’explication que nous menons auprès des députés de la majorité présidentielle. Ils comprennent ainsi à quel point cette culture pour ne pas dire ce culte du taureau constitue notre identité. Nous n’imposons rien mais ne voulons pas qu’on nous impose par ignorance et idéologie démagogique une décision dont les conséquences iraient bien au-delà de la disparition d’un art et d’une race, celle du toro bravo.
Les Progressistes

Les élus du Rassemblement national

Chères Nîmoises, Chers Nîmois,
L’heure est à la préparation du budget 2023.
Et la situation est inquiétante : La majorité municipale doit trouver entre 10 et 12 millions d’euros pour clôturer le budget.

Les élus du Rassemblement National ne cessent de demander depuis 2014 la maîtrise des frais de personnel, de fonctionnement,…
Nous avions prévenu que sans cela, et en raison du désengagement
honteux de l’État, des difficultés apparaîtraient.

Résultat : Il y a urgence à trouver plusieurs millions d’euros et la majorité municipale se voit contrainte de reporter certains travaux.

Il y a urgence à agir.
Vos élus RN
Laurence Gardet, Thierry Jacob, Abderzak Berkani, Laenny Brito de Sousa

 GROUPE DE LA MAJORITÉ 

Un automne sous le signe de la solidarité, de l’éducation et de l’attractivité touristique

Octobre a été synonyme de solidarité pour les Nîmois. De nombreuses actions de la part de Jean-Paul FOURNIER et du groupe de la Majorité Municipale, en lien étroit avec le tissu associatif nîmois, ont eu lieu, permettant d’inscrire un véritable élan de cohésion avec la population.

En effet, sous l’impulsion de Dolorès Orlay-
Moureau, Adjointe au Maire déléguée à la Santé, la 2e collecte pour lutter contre la précarité hygiénique vient de se terminer. La Ville vient également de lancer le 1er réseau de prévention contre le cancer avec ses partenaires dont l’objectif est de renforcer le dépistage pour tous, notamment des populations les plus éloignées. Enfin, les actions autour d’Octobre rose ont permis de sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le cancer du sein.

La Ville connaît également un regain d’attractivité touristique. Les chiffres présentés par Xavier Douais, Adjoint au Maire délégué au Tourisme, confirment bien la tendance d’un retour à la normale en termes de fréquentation touristique sur l’été 2022, avec pas moins de 2,3 millions de visiteurs sur la période du 1er mai au 18 septembre de la même année. Pour mémoire, le secteur du tourisme représente 11 % de l’économie nîmoise.

Ainsi, Jean-Paul Fournier et le groupe de la Majorité Municipale ont été très heureux d’accueillir la 2e édition d’un forum international dédié à l’industrie du voyage et au tourisme durable : « World For Travel ». Une formidable opportunité pour la Ville de renforcer son attractivité à l’échelle internationale et de se positionner comme une place forte de la refondation du tourisme de demain. En tout, ce sont près de 400 professionnels du tourisme, dont des ministres, des diplomates, des chefs d’entreprise, venus de 35 pays qui se sont retrouvés à Nîmes, fin octobre.

Parallèlement, Mary Bourgade, Adjointe au Maire déléguée à l’inscription UNESCO et Véronique Gardeur-Bancel, Adjointe au Maire déléguée à l’Éducation ont voulu mener des actions fortes pour les écoliers, avec l’organisation d’ateliers pédagogiques pour valoriser la Maison Carrée et sa candidature au Patrimoine mondial de l’UNESCO, auprès des 64 classes de CM1.

Durant la semaine du goût, Aurélie Prohin, Conseillère Municipale déléguée à la restauration scolaire, a de nouveau convié les chefs étoilés à proposer des plats dans les 54 restaurants scolaires de la Ville. Durant 3 jours, plus de 20 000 enfants ont pu profiter du talent des chefs renommés sur notre territoire. Un instant de convivialité et de gastronomie accessible à tous les enfants des écoles publiques.

Retrouvez l’espace d’expression des groupes politiques du Conseil Municipal sur nimes.fr

Share This