L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > A VENIR > Plantations d’automne

Plantations

d’automne

Face à l’urgence climatique et aux destructions de forêts, la Ville intensifie son programme de plantations ces prochaines semaines..

La Forêt des enfants, installée l’année dernière à la Bastide (notre photo), sera plantée cette année en bordure de l’aérodrome de Courbessac.

Le soleil est moins agressif, la terre est encore chaude, l’air plus humide, les températures douces : c’est la saison idéale pour planter arbres et arbustes qui pourront se développer et s’enraciner en profondeur au printemps. La Ville prévoit de planter pas moins de 5 800 arbres et jeunes sujets à travers plusieurs opérations (plus ils sont jeunes et plus ils ont des chances de s’adapter à leur nouvel environnement).

Une haie géante créée au Mas Neuf

Toute nouvelle construction implique une compensation, lorsqu’elle concerne des zones naturelles ou protégées. C’est le cas de l’opération stade provisoire et Halle des sports, conduite conjointement par la société Nemau et la Ville de Nîmes, sur le Mas de Vignoles. Le terrain, qui n’était pas répertorié comme tel par les services de l’État, s’est révélé constituer une zone humide à protéger. Afin de compenser cette construction, les deux opérateurs ont engagé la plantation d’une vaste haie de 430 m de long et de deux mètres de large, sur le bassin de rétention du Mas Neuf. Un site choisi à la suite des préconisations du service biodiversité de la ville, qui demandera un suivi écologique indépendant durant 30 ans. 3 900 arbustes garantissant le développement d’une biodiversité locale vont ainsi y prendre place, ainsi que des pierriers qui pourront offrir le gîte à de nombreux reptiles. Le tout pour un montant de 120 000 € pris en charge aux deux tiers par la société Nemau et le reste par la Ville.

La Forêt des enfants, deuxième séquence

La promesse d’un arbre planté par élève de CP, lancée pour le mandat 2020-2026, poursuit sa mise en œuvre cette année en bordure de l’aérodrome de Courbessac. 1 500 chênes, arbousiers, arbres de Judée, érables, et, nouveauté, pommiers et figuiers, pour un tiers, vont ainsi créer en novembre un nouvel espace de verdure. Chaque arbre constituera un refuge agréable pour les oiseaux puisque, son pied restant en herbe, il leur servira de garde-manger.

Des cimetières réservoirs de biodiversité

Ils sont des lieux privilégiés de refuge pour une faune et une flore peu compatibles ailleurs avec le milieu urbain, grâce à une végétation développée. L’opération d’aménagement du cimetière du Pont de Justice prévoit un volet de 139 plantations d’espèces diversifiées et ombragées.

Aménagements divers

Végétalisation dans le cadre de la rénovation urbaine comme au square Paul Tondut qui est en cours d’agrandissement (extension du potager associatif, aire de jeux, coursive d’eau et plantations), développement de l’ombre portée sur la crèche des Alisiers et l’école du Mas des Gardies, poursuite de l’embellissement du terre-plein du boulevard périphérique (côté Philippe Lamour notamment) sont au programme.

5 800

arbres et arbustes plantés cet automne.

_________

46 000

fleurs et bulbes plantés.

_________

« À la Sainte Catherine, tout prend racine »

Dicton de jardinier

_________

3 900 arbres et arbustes seront plantés sur le bassin du Mas Neuf.

« Les éco-pratiques sont de rigueur à Nîmes : goutte à goutte, fauche tardive, zéro phyto en laissant pousser les herbes folles et mise en culture 100 % bio de nos propres sujets en pépinière. Cette année, nous introduisons des variétés sud méditerranéennes pour s’adapter au réchauffement climatique.»

Chantal May,
adjointe à la végétalisation, aux parcs et jardins et aux jardins partagés.

_________

Albin Frade,

jardinier au sein du service Espaces Verts de la Ville.

____________

Quels conseils donneriez-vous pour préparer son jardin à passer l’automne et l’hiver ?

Ne pas avoir le sol nu ! En automne, les feuilles des arbres vont tomber, il est intéressant de les épandre sur les massifs, dans les potagers ou sur les pieds des plantes fragiles pour les protéger du froid. Avec un sol nu, la terre se compacte, la pluie ruisselle et le sol ne capte pas bien l’eau. Au contraire, sur un sol couvert, les insectes travaillent bien, aèrent la terre et cela permet une bonne absorption de l’eau. L’humus est un composant essentiel pour un bon sol et donc un bon potager. Ce conseil est aussi valable pour l’été. Pendant l’automne, il est aussi malin de récolter les eaux de pluie pour les utiliser dans les périodes plus sèches ou de canicule.

Que fait-on de nos végétaux ?

En automne, on peut faire un nettoyage des plantes abîmées qui ont souffert pendant la canicule. On enlève les fleurs fanées par exemple. Dans le potager, on va arracher les fruits et légumes d’été qui sont abîmés comme les plants de tomates, les poivrons, les courgettes. On peut en faire du compost. On peut élaguer aussi les arbres et il est préférable d’attendre le début du printemps pour tailler les haies. En effet les baies de ces arbustes font une bonne nourriture pour les oiseaux pendant l’hiver.

Et pour les plantes gélives ?

Les agrumes ou les arbustes comme les bougainvilliers… il faut les protéger. Le mieux est de couvrir les pieds par de la paille ou des feuilles. Il existe aussi le voile d’hivernage qu’on place sur le végétal. Si vous choisissez cette option, il est préférable de mettre le voile uniquement lors des périodes de gel. On ne laisse pas le voile tout l’hiver au risque d’abîmer sa plante. Si on a des pots, on les déplace dans une serre froide ou une véranda mais surtout pas à l’intérieur dans une pièce chauffée.

Que faut-il planter dans son potager en automne ?

C’est le moment de semer les légumes d’hiver comme les épinards, les choux, les artichauts. On peut aussi semer fèves et petits pois qu’on récoltera après l’hiver.

Share This