L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Cela fait un siècle que la Croix-Rouge se consacre aux soins des enfants souffrant de handicap sur la colline de Montaury à Nîmes. La célébration de ce centenaire est aussi l’occasion d’inaugurer un nouveau parc de jeu inclusif, que la Ville a contribué à financer.

Son histoire commence en 1922, date à laquelle Madame Nègre, arrière-grand-mère de Georgina Dufoix (qui devint ministre auprès de François Mitterrand et Présidente de la Croix-Rouge française de 1989 à 1992), fit l’acquisition d’une propriété qu’elle destinait à des enfants atteints de tuberculose. En 1967, le centre élargissait ses missions dans le domaine social en devenant aussi une pouponnière pour de jeunes enfants sans foyer. Dans les années 80, l’établissement se consacrera aux enfants ayant besoin de soins psychiatriques ainsi que dans le domaine du polyhandicap et du handicap rare. Depuis, le site ne cesse de se réinventer et de répondre aux besoins du territoire pour les enfants en situation de polyhandicap ou nécessitant des soins psychiatriques. Anecdote : le rempart romain, bien visible, passe sur le site. Ce site archéologique a fait l’objet de plusieurs campagnes de fouilles ces dernières années, et d’une valorisation patrimoniale active via le comité de quartier Montaury.

Inauguration cet après-midi d’une aire de jeux inclusive,
co-financée par de nombreux partenaires.

A la fois hôpital, école et lieu de vie
Accueillant chaque année 500 enfants venus de l’ensemble du département, et au-delà, le CPI de Montaury est à la fois un établissement sanitaire de pédo-psychiatrie traitant les troubles du neuro-développement (autisme, hôpital de jour pour enfants (3 -12 ans), avec un service d’accueil familial spécialisé, et un établissement médico-social pour Enfants et Adolescents polyhandicapés, qui accompagne 90 jeunes de 3 à 20 ans aux besoins importants en terme de prise en charge, d’autonomie et de soins personnalisés. C’est également un lieu de vie et d’apprentissage pour que chaque enfant se développe à son rythme en fonction de son handicap. Médecins, infirmiers, kinésithérapeute, psychomotricien orthophoniste, ergothérapeute, éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, aide-soignant, accompagnant éducatif et social, assistante sociale, professeurs des écoles, et autre personnel : ils sont 135 professionnels à oeuvrer quotidiennenement sur le site.

Des équipements de pointe
Récemment rénové, le CPI dispose de matériels innovants et adaptés, de salles d’activités, de soins et de jeux  : mur d’escalade, baignoires de balnéothérapie, salle snoezelen dédiée à la stimulation sensorielle, cuisine pédagogique, salle d’art thérapie, instruments de musiques spécialisés, ou encore, pour les moments festifs, une grande salle polyvalente permettant à la fois des séances de sport adapté, des « booms » ou des projections cinéma.

Une aire de jeux adaptée bientôt agrémentée de jets d’eau

Inauguration du Parc-en ciel, aire de jeu innovante et inclusive.
Depuis quelques semaines l’établissement a pu créer, avec le soutien de nombreux partenaires dont la Ville de Nîmes, une aire de jeux extérieurs de 840 m² : les enfants, en fauteuil roulant ou non, peuvent désormais profiter des nombreux jeux mis à leur disposition : carrousel, trampoline, balançoires, espace mini-foot ou château fort. Le projet sera complété prochainement par un espace jeux d’eau afin de développer l’aspect ludique et les découvertes sensorielles sur le thème de l’eau, lors des chaleurs estivales. La Ville de Nïmes a souhaité soutenir cet équipement à travers une aide de 50 000 €. L’ARS, le Département, la Région, le CHU et la Fondation des Hopitaux ont également apporté leur soutien.

Des permanences à l’Espace Léon Vergnole
Un autre partenariat avec la Ville a vu le jour en 2021 : le Centre de Protection Infantile effectue des permanences sur rendez-vous à Pissevin le mercredi matin, pour recevoir les familles et les orienter, à l’Espace léon Vergnole. Détecter des problèmes d’ortophonie ou d’autres signes pouvant relever de soins spécifiques, autant de situations qui peuvent permettre aux parents de ce quartier de trouver des réponses adaptées.


Share This