L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Dans la rue ou dans les Arènes, dans les bodégas, les espaces d’animation ou dans les musées, le public est revenu encore plus nombreux qu’avant la crise. Un signe annonciateur d’un été prometteur.

S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan complet, conforté par les données GSM collectées par l’outil statistique Fluxvision qui ne seront connues que dans le courant de la semaine, les premiers chiffres tombent, et ils sont plus que satisfaisants ! ils démontrent une fréquentation en hausse par rapport à la dernière édition avant COVID. Cette 70eme Feria s’affirme bel et bien comme un millesime exceptionnel : animations de la Ville plébiscitées, commerçants satisfaits, sécurité assurée, image renforcée.

« Nous avons vécu un millésime 2022 exceptionnel, tant sur la fréquentation que sur l’état d’esprit. Nous nous souviendrons longtemps des 70 ans de la Feria de Pentecôte. L’image de la Ville, et de la Feria en général, en sort véritablement grandie », se félicite Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

Une affluence parfois difficile à contenir
« Le public était venu pour faire la fête après deux éditions plombées par la crise sanitaire. Il a assisté en masse aux animations portées par la Ville ; elles ont d’ailleurs toutes connu un succès formidable. Il a même fallu limiter l’accès à certains sites tant nous avions de monde », ajoute Frédéric Pastor, Adjoint délégué aux festivités, à la tauromachie, aux rapatriés et aux traditions locales. 350 agents de la Ville ont été mobilisés du 1er au 6 juin pour garantir une organisation optimale de l’événement.

Retour des aficionados dans les Arènes
Dans les Arènes, 53 340 spectateurs ont assisté aux spectacles proposés contre 52 997 en 2019, avec un pic de fréquentation le samedi 4 juin (10 516 spectacteurs) et le lundi 6 juin, avec près de 18 000 spectateurs pour cette seule journée, ce qui montre que les efforts pour faire rester à Nîmes les visiteurs le lundi de Pentecôte, qui n’est plus ferié pour tout le monde, ont été payant.

Beaucoup de monde dans la rue
Les animations portées par la Ville ont toutes connu un franc succès. Le mercredi 1er juin, « La Pégoulade fait son cinéma » a réuni près de 60 000 personnes pour une ouverture en fanfare de l’événement. Les becerradas ont attiré 500 personnes à chaque séance dans l’enceinte et près du double aux abords. Les animations andalouses, qui se sont tenues sur l’Esplanade, ont réuni plus de 2.000 personnes par jour, avec un public très familial. 2.000 à 3.000 personnes ont assisté à chacun des 5 abrivados (Boulevard de l’Amiral Courbet, rue de la République, et avenue Jean-Jaurès). Enfin, les joutes ont fait « quais combles » avec plus de 2.000 personnes au bord du Canal de la Fontaine.

Spectacles et concerts
Si Féria en scène a rassemblé 900 personnes au Temple de Diane (100 par représentation), la Grande scène installée au Parvis des Arènes a fait le plein avec 4.000 spectateurs présents pour écouter les DJs de Bon entendeur, samedi 4 juin, et près de 7.000 personnes au concert de Patrick Sébastien, dimanche 5 juin. Les concerts Flamenco de la Placette ont séduit 300 personnes par soirée.

7% de public en plus dans les musées
A noter enfin de 1.180 personnes ont visité l’exposition temporaire « Fête, Feria, Fiesta » au musée des Cultures Taurines Henriette et Claude Viallat et que les musées dans leur ensemble ont enregistré une hausse de fréquentation globale de 7% par rapport à la Feria de 2019.

4300 heures de patrouilles
« D’un point de vue sécurité, nous n’avons pas eu de gros problèmes à déplorer. Je note, qu’en plus du bel état d’esprit des visiteurs, la conjonction des efforts entre la police municipale, la police nationale et les unités de forces mobiles a bien fonctionné. Elle a permis de rassurer le public présent et de vivre une Feria avant tout festive », explique Richard Schieven, Adjoint délégué à la sécurité publique. La Police Municipale a mobilisé 132 de ses agents. Elle a organisé et fait respecter les dispositions réglementaires pour les réservations de stationnement, le respect des horaires de fermeture des établissements, ou la lutte contre les nuisances sonores et bien sûr les opérations de sécurisation du domaine public. La mobilisation des agents correspond à 4.300 heures de patrouille et surveillance de l’espace public. En parallèle, deux espaces de prévention étaient mis en place, notamment pour des mesures de taux d’alcoolémie avant de prendre le volant. Ces deux espaces sont devenus cette année lieux refuge « Angela » et ont permis à cinq personnes harcelées dans la rue d’y être accueillies. Près de 200 agents de sécurité privée, pris en charge par la Ville, ont été déployés chaque jour de feria pour assurer la surveillance des sites d’animation et des points de barriérage repartis dans toute la ville. Pas moins de 100 mètres linéaires de barrières anti-véhicules béliers ont été déployés complétant le système de bornes amovibles permettant de sécuriser le centre-ville, cœur de la fête. Le PC Sécurité Feria activé à l’Hôtel de Ville a permis d’accueillir et orienter près de 150 personnes. A noter que plusieurs objets perdus y ont été déposés (cartes bancaires, téléphones portables, sacs à main, lunettes, clés de voiture, papiers d’identité, etc.). Ces objets ont été transmis au service des objets trouvés, rue de la Trésorerie.

L’hygiène des établissements contrôlée
Avec les services de l’Etat de la Direction Départementale de la Protection des Populations, 35 établissements de restauration sédentaire et non sédentaires ont été contrôlés sur le respect des températures de conservation des denrées alimentaires (chaînes du froid et du chaud), le respect des dates limites de consommation (DLC), la protection des denrées et étiquetage des produits déconditionnés et des plats préparés, et l’entretien et le nettoyage des structures. Il résulte sur ces points de contrôle que 46 % des établissements sont classés « satisfaisants », 37 % sont classés « moyens » et 17 % sont classés « mauvais ». 30 kg d’aliments ont été retirés de la vente.

Propreté et nettoyage
Près de 29 tonnes de déchets balayage ont été récupérées dans l’action propreté réalisée par les services municipaux chaque jour contre 26.5 tonnes en 2019.

Une consommation en hausse
Si le nombre de casitas et commerçants installés sur le domaine public était identique qu’en 2019, le public a davantage consommé. Une tendance qui se confirme dans certains bars et restaurants, avec une hausse assez exceptionnelle, de plus de 30 % par rapport à 2019. « Nous nous réjouissons de cette édition 2022 de la Feria particulièrement réussie, une fréquentation record pour les commerçants qui annonce une saison estivale positive », conclut Valentine Wolber, Adjointe déléguée aux commerces.

Share This