L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > LA QUESTION DU MOIS > Des femmes au service des femmes

Des femmes au service des femmes

La prise en compte et en charge des violences faites aux femmes est un axe fort de la politique municipale. Au sein des services municipaux, plusieurs femmes participent à cette action.

Laurence, référente des violences faites aux femmes
et de l’aide aux victimes

Agée de 51 ans, Laurence a pris ses fonctions en août 2021, suite à la création de ce poste affilié à la direction de la prévention. Elle recense les faits de violences physiques, conjugales, sexistes et sexuelles dans la collectivité mais aussi dans la population. Ce travail de veille permet ensuite d’établir les axes de travail et d’envisager des actions de prévention à destination de la population et des agents de la ville.
Elle est, par exemple, à l’origine de la campagne de communication qui avait pour but d’alerter sur les violences familiales mais aussi de la mise en place du dispositif ANGELA, qui permet de lutter contre le harcèlement de rue. : « C’est un dispositif qui fonctionne bien et nous en sommes fiers. Nous avons commencé par former les commerçants nîmois, qui ont joué le jeu, et aujourd’hui nous continuons à former d’autres établissements comme les centres socioculturels. »

Julia, gardien brigadier stagiaire à la Police Municipale

Jeune Nîmoise de 24 ans, Julia a intégré la Police Municipale de la Ville de Nîmes en août 2021. Elle a fait ses armes au sein de l’ASVP à l’unité environnement, ce qui lui a permis de préparer le concours pour intégrer les forces de l’ordre locales, concours qu’elle a évidemment obtenu. Actuellement, elle suit la Formation Initiale d’Application, ponctuée de stages sur le terrain et de cours théoriques. Au bout de ces six mois, elle sera officiellement policière : « Ma vocation date du collège. Depuis mon plus jeune âge je veux intégrer la Police et être sur le terrain. Ce que j’aime dans ce métier c’est le contact avec la population. En tant que Nîmoise pure souche, je suis fière d’être au service de ma ville. »

Amélie, référente déontologue, éthique et laïcité

Elle est la porte d’entrée des signalements visant à lutter contre les actes de violence, discrimination, harcèlement et agissements sexistes dans les services de la Ville. Chaque collectivité est en effet dans l’obligation, depuis mars 2020, de désigner un tel référent en son sein. Saisie par toute victime ou témoin d’actes répréhensibles, elle examine les preuves et déclenche une enquête pouvant aboutir à d’éventuelles sanctions. C’est un outil véritable visant à renforcer l’égalité femmes hommes en luttant contre les stéréotypes, agissements et discriminations fondés sur le critère du genre.

QUESTION DU MOIS

Nîmoises, qui êtes-vous ?

Que ce soit au sein de sa population, de sa collectivité ou encore de son Conseil municipal, les Nîmoises restent majoritaires.

Share This