L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > QUARTIERS > CENTRE > La rue du Chapitre

rue du Chapitre

Cette voie très commerçante, dans le prolongement des rues de la Trésorerie et des Marchands, rejoint la Grand Rue. Sa proximité avec le Musée du Vieux Nîmes, la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor, l’école des Beaux-Arts et le conservatoire de musique en font un passage obligé pour les amoureux de culture et de patrimoine.

Au XIVe siècle on l’appelait rue du Champ Neuf supérieure pour la distinguer de la rue Dorée. Elle a souvent changé de nom au cours de son histoire. Au XVIIe siècle elle devient successivement rue de la Fabrerie, de la Monnaie, ou encore de l’Évêché. C’est à la suite d’une délibération du conseil municipal datant de 1824 que cette artère prit officiellement son appellation actuelle de “rue du Chapitre”, d’autant plus justifiée qu’elle était en effet mitoyenne de l’Enclos du Chapitre, qui regroupait jusqu’au XVe siècle à l’est et au sud-est de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor l’ensemble des bâtiments canoniaux. Par la suite furent érigés, au sein de l’enclos, l’hôtel de la prévôté, puis, vers 1670, le palais épiscopal, actuel Musée du Vieux Nîmes.

 

L’Hôtel de Régis

Au n°14 de la rue du Chapitre se trouve un bâtiment rempli d’Histoire. L’immeuble actuel résulte de successives campagnes de modernisation effectuées sur une infrastructure datant de la fin du Moyen Âge. Après avoir appartenu à la famille de Blisson, cet édifice devint en 1635 la propriété du conseiller du roi Jean de Baudan. L’immeuble allait rester dans sa famille pendant plus d’un siècle. Dans les années 1650, il dut subir une importante campagne de travaux, à la suite d’un incendie. En revanche, la façade sur rue nous renvoie à François de Roverié de Cabrières et à son épouse, Elizabeth-Angélique de Royers : ils achetèrent cette maison et la firent aussitôt rénover, vers 1760. Les mascarons souriants et les agraphes en forme de coquilles qui coiffent les fenêtres, le vaste portail surmonté d’un cartouche et sa boiserie aux ornements végétaux, correspondent encore au style à l’honneur sous Louis XV. Les de Régis obtinrent cette demeure par héritage, en 1815.

Sources : Les Rues de Nîmes d’Aimat Serre – Archives de la Ville de Nîmes

LISA LABORIE-BARRIÈRE

Lisa, 38 ans, est la nouvelle conservatrice du Musée du Vieux Nîmes depuis quelques semaines. Les collections de ce musée couvrent plusieurs domaines essentiels qui témoignent des activités et de la vie à Nîmes et ses alentours. En plus de son jardin épiscopal qui dessert la rue du Chapitre, le musée dispose d’une vitrine qui offre un espace d’exposition : « La vitrine du Chapitre existe depuis une quinzaine d’années. Elle permet de présenter une partie des collections aux passants et de leur donner envie de visiter le musée. Depuis 2016, nous avons des projets de collaboration avec nos voisins de l’École supérieure des Beaux-Arts de Nîmes. Des artistes contemporains et des étudiants s’approprient certains objets de la collection pour créer des œuvres originales. »

FRANÇOIS PUGNIÈRE

Agé de 53 ans, François est professeur d’histoire-géographie au collège de la Révolution et docteur en Histoire. Il habite la rue du chapitre depuis deux ans et en apprécie la tranquillité et l’ambiance conviviale. Il est aussi l’un des auteurs du livre « Le Quartier cathédral de Nîmes à travers les âges » publié par la Société d’Histoire de Nîmes et du Gard. Ce livre permet d’en savoir plus sur l’évolution de l’actuelle place du Chapitre à travers l’Histoire : « Durant le bas Moyen Âge, c’est un quartier refermé sur lui-même, formant l’enclos du chapitre. Il reste durant toute la période moderne, malgré les destructions opérées durant les guerres de Religion, un espace dépendant de l’Église. Le transfert à l’État des biens ecclésiastiques, au moment de la Révolution, transforme peu à peu cet espace, qui devient une place ouverte, abritant, à l’ombre de la cathédrale, un marché et la poissonnerie. »

MARC FERRANDIZ

Ce commerçant de 48 ans est le responsable de la boutique Transition et le président de l’association des commerçants de la rue du Chapitre. Cette association, très active, organise de nombreux événements tout au long de l’année. Elle est par exemple à l’initiative des Ballades Gourmandes : « Nous essayons de faire bouger notre rue mais aussi l’ensemble du centre-ville. On se doit d’être actifs, proposer des choses intéressantes aux Nîmois pour concurrencer les grandes surfaces. » Conscient que l’attractivité de la rue passe aussi par son charme et son élégance, Marc mobilise tous les commerçants dans ce sens : « Nous venons de répondre à l’appel à végétalisation des rues de la Ville de Nîmes avec le permis de végétaliser. »

Share This