L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEILINNOVATION > Des podcasts 100 % Ville de Nîmes

Détecter la Covid-19 par le souffle

Valérie Compan, professeure à l’université de Nîmes et directrice du Département des Sciences, a mis au point l’E-BAM, un appareil portatif capable de détecter les traces du virus et son taux de viralité, avec un résultat immédiat..

Quel est la genèse de ce projet ?

Valérie Compan : En tant que neurobiologiste, j’effectuais des travaux en France et à l’étranger sur les troubles alimentaires, et notamment l’anorexie, pour mieux comprendre les comportements des adolescent(e)s face à ce fléau (première cause mortelle chez les jeunes en Europe). Mon équipe et moi voulions évaluer les effets secondaires après la prise de certains médicaments avec une méthode plus douce, pour éviter les examens anxiogènes pour les enfants (scanners, prises de sang…). La détection par le souffle nous a semblé être la meilleure option. Puis la Covid a fait son apparition. Nos instincts de chercheurs nous ont alors poussés à transposer nos travaux dans la lutte contre cette épidémie mondiale.

«  Il suffit de souffler 3 minutes, par intermittence, pour avoir un résultat immédiat. »

Qui vous a aidée ?

J’ai consacré deux années à cette invention technologique, accompagnée par Sandie Choquart, biologiste et ingénieure au CNRS. Nous avons créé une société baptisée Brains 4 Decisions pour faciliter la réalisation de nos projets et pouvoir recueillir des financements. J’ai la chance de travailler pour l’université de Nîmes qui a été d’un grand soutien et qui est aujourd’hui pleinement impliquée dans cette réalisation. C’est d’ailleurs elle qui a financé la création du prototype ! C’est une belle chaîne de transmission de savoirs et de solidarité qui s’est mise en place, grâce aussi à l’aide du Fablab de Nîmes.

Comment cela fonctionne ?

Il s’agit d’un boîtier, type éthylotest, nommé E-BAM (Buddy Air Maker), dans lequel on insère des cartouches qui sont calibrées pour détecter des traces du virus de la Covid-19 dans l’air expiré. Il suffit de souffler 3 minutes, par intermittence, pour avoir un résultat immédiat. Cet outil est non intrusif, non invasif, et idéal pour les enfants qui n’ont pas accès au vaccin avant l’âge de 12 ans.

Toute la famille peut donc s’en servir ?

Tout à fait et on peut mémoriser plusieurs résultats dans l’appareil. Jusqu’à 250 pour être précis. C’est l’outil idéal pour une salle de classe par exemple. Un outil sécurisant et simple dans son utilisation, qui pourrait tout à fait prendre le relais des différents tests utilisés aujourd’hui. On peut aussi s’en servir pour faire la distinction entre le virus Covid et la grippe, qui fait son grand retour. On peut mesurer jusqu’à 33 marqueurs sur la même cartouche.

DES BESOINS EN FINANCEMENT

_________

Valérie Compan lance un appel à tous les financeurs potentiels de la région Occitanie pour aider à fabriquer l’E-BAM à grande échelle. « Il est important que ces innovations technologiques mettent en valeur les compétences locales. Les tests réalisés par les formidables équipes de la Protection Civile ou de l’ARS sur près de 200 personnes sont sans équivoque, notre système est fiable ». L’équipe est dans l’attente d’une norme C.E. et travaille actuellement avec la cellule interministérielle Recherche et Innovation pour leur donner les moyens de concrétiser et de commercialiser en France cet « outil aidant », gage de sécurité et de liberté.


CONTACT 
vcompan@brains4d.com

Share This