L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > LA QUESTION DU MOIS > Elles gèrent la restauration scolaire

Elles gèrent la restauration scolaire

Du champ à l’assiette, le menu quotidien de votre enfant est conçu et contrôlé par le service restauration, dans un objectif de bien-être gustatif et d’éducation nutritionnelle.

 « Un contact étroit avec les familles »

Suivi des effectifs de la restauration scolaire et des Accueils de Loisirs Sans Hébergement : tout se passe aujourd’hui en ligne. Et à l’autre bout de l’écran, il y a Mélanie. Son quotidien est rythmé par la gestion des anomalies du dossier famille, des litiges complexes avec les usagers en lien avec les personnels périscolaires, des réponses aux questions posées. Mais comme tout le reste de l’équipe, c’est aussi sur le terrain, où elle se rend le plus souvent possible, que le lien se noue avec le personnel et les jeunes consommateurs.

« On travaille depuis dix ans avec les producteurs locaux »

Consommer local, des produits frais et de qualité, tel est le credo d’Anne-Sylvie, sur qui repose l’organisation du service de la restauration scolaire et du contrôle quotidien de la bonne exécution du cahier des charges imposé au délégataire SHCB. C’est à travers une convention qu’elle travaille main dans la main avec la Chambre d’agriculture et les producteurs locaux. Pour optimiser l’exigence qualitative, le cahier des charges est revu à chaque renouvellement de délégation de service public.

« Bien gérer les dépenses du service »

Surveiller la gestion des dépenses du contrat de restauration facilite le suivi financier dont Fabienne a la charge, tout en permettant l’anticipation de la fréquentation des restaurants scolaires. Elle travaille aussi pour que vous puissiez consulter les menus en ligne quotidiennement.

« On se met à la place de l’enfant »

L’éducation passe par l’assiette : Sarah, diététicienne diplômée, élabore les menus de A à Z selon un plan alimentaire de deux mois. Pour amener les enfants à apprécier légumes et aliments moins courants ou spécialités du terroir, elle invente des recettes, tout en tenant compte de leurs appréciations et en contrôlant provenance et qualité. Elle mène aussi des actions de sensibilisation et des animations auprès des élèves et des parents, comme la lutte contre le gaspillage ou la Semaine du goût, organisée en octobre cette année avec des grands chefs locaux.

« On se lève tous les matins pour que les enfants mangent bien, sainement et équilibré. »

Anne-Sylvie Charmasson,
chef du service Restauration et Nettoyage.

_________

QUESTION DU MOIS

QUE MANGENT NOS ENFANTS ?

Sept mille repas sont servis en moyenne chaque jour à plus de la moitié des élèves nîmois dans les 54 restaurants scolaires, pour plus de 6 M€ par an financés par la Ville.

Share This