L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > À L’AFFICHE > Culture de saison

Culture

Benjamin Biolay, le 19 octobre à Paloma.

de saison

Culture de saison

Les salles de spectacle nîmoises ont attendu ce moment pendant plusieurs mois. Il est temps pour elles de dévoiler leurs programmations culturelles 2021/2022 entre musique, théâtre et danse.

Nouvel élan pour le Théâtre de Nîmes qui a profité de cette période de fermeture pour se réinventer et cela passe par une nouvelle identité graphique colorée, contemporaine et tout en légèreté. Ce changement traduit la volonté du théâtre de s’ouvrir à d’autres publics et d’impulser une nouvelle philosophie avec une programmation inédite. L’idée n’est pas non plus de tout changer, loin de là. Et s’il y a bien un habitué du théâtre nîmois, c’est Patrice Thibaud. Le comédien et metteur en scène revient avec Coyote, l’une de ses pièces les plus personnelles qui vous plongera dans un voyage initiatique pour explorer la vision qu’ont les Amérindiens de la Nature, avec humour (du 8 au 11 mars 2022). Le Théâtre de Nîmes, scène conventionnée d’intérêt national art & création danse contemporaine, ouvre ses portes à Anne Collod qui revisite Parades & changes, une pièce majeure d’Anna Halprin connue pour avoir bouleversé la danse contemporaine américaine et qui met en mouvement les gestes du quotidien (14 et 15 octobre). Anne Collod en profitera pour investir les rues nîmoises à travers une déambulation/performance nommée Blank Placard Dance (16 octobre). L’académie internationale de mise en scène musicale installe son siège national à Nîmes : un fait marquant qui donnera lieu à plusieurs spectacles au Théâtre de l’Odéon (25 et 26 novembre) mais aussi dans différents lieux de la ville (12 et 13 mai).

La musique résonne à nouveau

Même si la programmation du théâtre Christian Liger fait la part belle aux reports de la saison 2020/2021, quelques nouveautés musicales s’y sont glissées. À commencer par le Love live de Monsieur Parallèle (16 octobre). Cet ovni de la chanson française poétique et décalée, est un violoniste nîmois qui a remporté la Bourse des Jeunes Talents de la Ville en 2014. Son univers à la fois fou et émouvant vous emportera sans aucun doute. Toujours dans un registre singulier, Batlik vous présentera son 12e album L’Art de la défaite à l’occasion d’un concert hypnotique inspiré par le philosophe et poète Emil Cioran (29 janvier). Et puisque nous parlons musique, pas d’autres choix que d’évoquer la programmation de la SMAC Paloma. Muette depuis quelques mois, la musique y résonnera à nouveau en 2021/2022. Les grands talents confirmés vont s’y succéder, comme Benjamin Biolay (19 octobre), IAM (19 novembre), Tryo (24 janvier) et Kraftwerk (10 mai). Et si vous êtes en soif de découvertes, le rock indépendant, le métal, l’électro ou encore le rap seront à l’affiche avec des projets plus confidentiels comme Feu! Chatterton (26 janvier), Igorr (9 novembre), Synapson (22 octobre) et Hatik (16 mars). Une programmation riche et toujours aussi qualitative, promesse que la saison culturelle est sur de bons rails.

Fred Jumel,

directeur de la SMAC Paloma

______________________________________________

Comment envisagez-vous cette nouvelle saison ?

Avec beaucoup d’interrogations. On a voulu continuer à construire un programme de manière permanente indépendamment de la crise. On attend d’avoir plus de précisions sur les conditions sanitaires pour savoir ce qu’on peut maintenir ou pas, notamment sur la question des jauges et des configurations assis ou debout. Aujourd’hui ce qui est annoncé, avec le pass sanitaire obligatoire et le port du masque, peut nous permettre d’espérer maintenir la totalité des spectacles sur la rentrée. Je reste tout de même vigilant sur l’évolution.

Comment avez-vous construit la programmation ?

C’est une jolie programmation, riche, avec beaucoup de têtes d’affiches nationales comme IAM, Clara Luciani ou Benjamin Biolay, des concerts qui sont déjà complets. On a voulu aussi privilégier les artistes émergents, comme Gaël Faye, Last Train, Bandit Bandit, Victor Solf et It It Anita. La scène internationale n’est pas présente sur la première partie du trimestre car les conditions sanitaires et de circulation des artistes sont encore aujourd’hui trop incertaines. On espère pouvoir y remédier sur la deuxième partie de saison avec The Oh Sees, J.E Sunde ou General Elektriks.

La révélation pop rock indé Feu! Chatterton sera sur la scène de Paloma le 26 janvier.

« Chacun pourra trouver sa porte d’entrée dans la programmation. »

François Noël,
directeur du Théâtre de Nîmes.

_________

Patrice Thibaud a travaillé son nouveau spectacle au Théâtre de Nîmes. © Sandy Korzekwa

Share This