L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Du mardi 27 au samedi 31 juillet, le festival Un Réalisateur dans La Ville déroule ses bobines aux Jardins de la Fontaine.

Initié par Sophie Rigon, il est le fruit d’un partenariat entre sa présidente et la Ville de Nîmes, qui apporte son soutien à cet évènement culturel majeur de l’été par un engagement financier et logistique appuyé. Le Festival propose aux cinéphiles, touristes et Nîmois de découvrir des films produits par de grands réalisateurs, gratuitement, dans le cadre majestueux des Jardins de la Fontaine.

Alexandre Arcady tête d’affiche du festival

Pour cette 17ème édition c’est au tour d’Alexandre Arcady de venir à la rencontre du public Nîmois. Réalisateur, scénariste et producteur français né le 17 mars 1947 à Alger, il y vit une jeunesse paisible avant de rejoindre la France en 1962, lorsque son pays natal devient indépendant. Dès lors, la communauté Pieds-Noirs reste une source d’inspiration inépuisable tout au long de sa carrière. Cinq films seront projetés chaque soir à 21h.

• Mardi 27 juillet : Ce que le jour doit à la nuit (2012)
• Mercredi 28 juillet : Comme les cinq doigts de la main (2010)
• Jeudi 29 juillet : L’union sacrée (1989)
• Vendredi 30 juillet : Pour Sacha (1991)
• Samedi 31 juillet : Le Coup de sirocco (1979)

« Le choix de ces films m’est très personnel » a expliqué Alexandre Arcady en conférence de presse cet après-midi. « Ce que le jour doit à la nuit est une reconstitution de l’Algérie de mes souvenirs, c’est un pays qui n’existe plus. C’est là d’ailleurs que j’ai découvert le cinéma en plein air, sous les étoiles et sous les pins. Comme les cinq doigts de la main est une référence à ma propre fratrie composée de cinq frères, avec le rôle central de la « mama » (présence attendue demain de Françoise Fabian, qui joue ce rôle dans le film). L’Union sacrée, « polar grand public« , constitue également l’occasion de s’adjoindre la présence de Richard Berry et de Patrick Bruel, dont le réalisateur a raconté par le détail la rencontre à l’occasion du casting du Coup de Sirocco. « Patrick avait 17 ans, il crevait l’écran, j’étais sûr de le prendre mais j’ai mis un point d’honneur à recevoir tous les candidats pour ce rôle. Comme il n’avait pas de nouvelles de ma part, il avait prévu de s’en aller au Mexique comme GO au Club Med. J’ai réussi à le retenir le jour de son départ« . Quant à Pour Sacha, qui se déroule en Israël, c’est là aussi une référence au vécu du réalisateur qui vécu en 1966 et 67 dans un Kibbouz près de la frontière libanaise. Enfin, une légère et amicale pression de l’amicale des rapatriés à participer à un grand méchoui de clôture l’a convaincu de programmer Coup de Sirrocco.

La leçon de cinéma se déroulera le mercredi 28 juillet au cinéma Cap CGR à 15h avec la projection du film K (1997).

Carole Bouquet, Philippe Le Guay et Hugh Hudson seront les présidents d’honneur de cette 17e édition. Un hommage à Jean-Claude Carrière, décédé le 8 février dernier, est également au programme.

Du 27 au 31 juillet, Jardins de la Fontaine. Entrée libre, soumise au Pass sanitaire, dans la limite des places disponibles.

Share This