L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Depuis le 19 juillet, la préfète du Gard a placé le secteur Vistrenque, Costières et Vistre, où se situe Nîmes, en vigilance 2 sécheresse. Une situation de restrictions renforcées qui astreint particuliers et collectivités.

Si le reste du Gard a pu tirer quelque bénéfice des épisodes pluvieux de printemps et de début d’été, venus compenser en partie les déficits enregistrés cet hiver, il n’en va pas de même du secteur Vistre, Costières et Vistrenque dont la situation de sécheresse se dégrade et s’avère préoccupante. Il est donc placé depuis hier exceptionnellement en niveau d’alerte renforcée (niveau 2, en orange sur la carte), et la préservation de la ressource en eau, dans un volume de 50% de l’usage habituel, relève du civisme de chacun.

Arrosage des pelouses interdit
Pour les particuliers et loisirs privés, sont interdits en particulier le remplissage complet des piscines, le lavage de voiture (hors dispositif de recyclage de l’eau), l’arrosage des pelouses et jardins d’agrément (hors goutte à goutte), l’arrosage des golfs saufs greens et départs. L’arrosage des jardins potagers est autorisé uniquement de nuit entre 20h et 8h du matin. L’irrigation agricole hors goutte à goutte est interdite entre 8h00 et 20h00 (sauf pour les modes d’irrigation économe en eau), voire une nuit sur deux si l’eau est prélevée dans un cours d’eau ou dans sa nappe d’accompagnement.

Espaces verts et sportifs publics
Du côté des collectivités, sont interdits notamment le lavage des voieries, le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert, l’arrosage des espaces sportifs ainsi que celui des pelouses et espaces verts publics. Respectueuse de cette disposition, la Ville réduit de 50% ses temps d’arrosage nocturnes, tandis que ses fontaines, à 100% en circuits fermés, continuent de fonctionner.

Ces mesures de restrictions ne sont pas applicables aux usages dont l’eau provient de la nappe d’accompagnement du Rhône, du canal BRL alimenté par le Rhône, ainsi que de retenues dont l’eau a été stockée en période où la ressource était abondante.

Des points sur la situation hydrologique du département restent programmés régulièrement. Selon l’évolution de la situation, Madame la Préfète du Gard pourra être amenée à étendre les mesures de restriction et de limitation des usages de l’eau, en particulier sur le bassin versant du Vidourle.

Plus d’infos et détail complet des mesures en vigueur ici

Share This