L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > ÉVÉNEMENTNîmes célèbre l’illustration 

Nîmes célèbre l’illustration

Un nouveau festival fait son apparition du 2 au 25 juillet, mettant à l’honneur de grandes figures et des signatures montantes de l’illustration. Nîmes espère bien devenir une place forte de ce genre artistique en plein réveil.

L’exposition met à l’honneur le Nîmois et grand maître de la gravure sur bois du début du XXe siècle Jean Lébédeff au jardin du musée du Vieux Nîmes. Inauguration le dimanche 4 juillet à 11h30.

Les Jardins de la Fontaine par Cruschiform.

C’est avec une ambition fougueuse que prend forme cette nouvelle proposition artistique dans la cité des Antonins, déjà bien garnie de possibilités culturelles. Cette manifestation, qui se veut populaire et festive, est le pari insensé d’un groupe de professionnels passionnés, pour la plupart des Nîmois exilés et victimes du mal du pays. Margot, Victoria, Sarah, Jonathan, Marie-Laure et les 16 autres membres du collectif « Nîmes s’illustre » ont ainsi trouvé le moyen de conjuguer leurs deux amours, Nîmes et l’illustration, en organisant ce nouveau festival, après un premier essai réussi en 2019 au sein de l’Hôtel de Bernis. La Ville, qui souhaitait renouveler son offre culturelle estivale, a tenu à s’associer à l’organisation de l’événement, qui s’appuie sur un paradoxe : alors que l’illustration est présente partout dans nos vies, des affiches à la presse en passant par le web, cette discipline artistique en perpétuel mouvement est peu célébrée enFrance en dehors du champ de la bande dessinée.

Cinq espaces à travers la ville

À travers un parcours scénographique, le festivalier chemine de lieux en lieux chargés d’Histoire : une symbiose se construit entre la Ville et l’exposition. Du classicisme pointu de Jean-Michel Tixier (Hôtel de Rozel) aux incursions dans l’histoire de la science des 21 artistes internationaux de The Parisianer (Université Vauban, en écho à l’exposition en cours au Jardin des Plantes), de la rétrospective du Nîmois Jean Lébédeff (jardin du musée du Vieux Nîmes) à la proposition en réalité augmentée de Midi-Minuit (lavoir du Puits Couchoux), en passant par les modules d’Aurélien Débat (médiathèque Carré d’Art), un large panel de la diversité qu’englobe le genre est présenté. Il se complète d’une présence aux Halles version noren japonais (petite enseigne en tissu), tandis que les étaliers distribueront des sacs en kraft aux couleurs de l’identité visuelle de la manifestation.

Rencontres, ateliers, conférences, nocturnes

Si le public est invité à découvrir en autonomie les expositions grâce au livret d’exposition remis avec le pass de festivalier (15€ tarif normal), des médiateurs du Centre d’Art contemporain de Nîmes sont également présents. Balance ton book, bivouac fanzine, atelier apéro, base des loisirs, nocturnes… : des rendez-vous, temps forts et rencontres entre professionnels, jeunes diplômés, artistes, jeunes et tout public rytmeront ce festival nouveau. Des visites guidées sont proposées deux fois par semaine par l’Office de Tourisme et de jolis souvenirs sont en vente à la boutique.


POUR EN SAVOIR PLUS 
nimessillustre.fr
nimes.fr

« En investissant la ville dans son ensemble, l’événement inscrit l’art dans la cité. Chacun est libre d’appréhender comme il l’entend sa visite et de créer son expérience. »

Margot Arrault,
co-fondatrice du festival.

_________

L’exposition « The Parisianer, chroniques du Muséum » se déroule à la fois au Jardin des Plantes à Paris jusqu’en octobre et à Nîmes du 2 au 25 juillet à l’université Vauban. The Parisianer réunit 150 artistes internationaux pour promouvoir l’illustration à travers les couvertures d’un magazine fictif inspiré de The New Yorker. Inauguration le 3 juillet à 10h30.

Sophie Roulle,

adjointe à la Culture.

_________

Pourquoi la Ville soutient-elle cette initiative ?

Dans le cadre de la politique culturelle de la ville, nous souhaitons inscrire de nouvelles manifestations qui projettent Nîmes dans le 21e siècle, avec des évènements rassembleurs et qui touchent tous les publics. Ce nouveau festival propose cinq expositions dans la ville qui nous permettront de déambuler dans les rues de notre chère cité.

Quelles sont les ambitions de la programmation culturelle d’été ?

Il s’agit de renouveler l’offre culturelle pour attirer toujours plus de Nîmoises, de Nîmois et de touristes, faire rayonner notre ville, développer des choix culturels qui permettent à tous de trouver un lieu, un moment, un instant d’évasion. En un mot, s’offrir une bulle dans laquelle chacun trouvera un espace où la culture est reine.

LE FESTIVAL DE LA BD EN ÉCHO

_________

Les 2, 3 et 4 juillet sonne l’effervescence à Nîmes pour tous les amateurs du 9e art : 40 auteurs, dont Achdé, parrain de cette édition, se retrouveront sur l’Esplanade Charles de Gaulle le temps d’un week-end. Un véritable déferlement d’images, de dessins et de bulles, pour tous les goûts et tous les âges. Des débats, expositions, ateliers, battles, performances, ateliers, jeux de piste, live painting… rythmeront les séances de signatures au cœur d’un grand village de tentes.
Entrée libre. Retrouvez le programme complet du Festival de la BD sur : www.nîmes.fr et www.festivalbdnimes.com

Share This