L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Réouvert depuis le 19 mai, l’Office de Tourisme de Nîmes attaque la saison estivale avec optimisme et volontarisme, avec de nouvelles compétences territoriales et un programme d’activité et d’offres renouvelées.

 « En 2021, l’envie de s’évader est encore plus forte. Les campagnes de vaccination massives pratiquées nous permettent d’entrevoir de meilleures perspectives de fréquentation que pour l’été 2020, qui malgré tout avait été assez bon, dans le contexte que nous connaissons tous. La reprise de la programmation culturelle et évènementielle est également un élément majeur de notre attractivité touristique. » détaille Xavier Douais, adjoint au maire en charge du Tourisme et administrateur de la Société Publique Locale Agate. Expositions événements du Musée de la Romanité, expositions temporaires des musées, programmation culturelle et festive dense dès ce mois de juin sauront séduire les publics d’horizons variés.  Avec une fréquentation à 80% de celle de 2019, année exceptionnelle en la matière, l’année 2020, bien que réduite à quelques semaines, avait permis aux professionnels du tourisme de se ressaisir. La saison qui débute suscite de nombreux espoirs pour les professionnels et les acteurs économiques, avec la réouverture des frontières prévue le 9 juin.

Une offre renouvelée

L’Office de Tourisme et de Congrès n’a pas chômé ces derniers mois pour entretenir l’image de la ville et la commercialisation de la destination, en prévision de jours meilleurs, auprès de la clientèle internationale. « Nous allons surtout accueillir une clientèle individuelle et française. Les touristes asiatiques et sud américains seront sans doute absents cette saison . Quant au tourisme d’affaire, nous sentons un net démarrage pour septembre », explique Xavier Labaune, directeur de l’Office. Les longs week-ends de mai permettent de faire le plein à 80% des réservations hotellières, qui voient dores et déjà s’afficher des jolis taux pour cet été. Avec la reprise des visites guidées dès samedi, de la circulation du petit train le 9 juin, l’office développe en outre plusieurs mesures : le renouvellement de sa campagne « Tous les chemins mènent à Nîmes » (dopée dans les médias par la méprise de la mairie de Rome qui a confondu notre amphithéâtre avec celui du Colisée), un nouveau guide, l’offre « Un citypass acheté, un city pass offert » pour les clients des hôtels nîmois et la chasse aux trésors pour les familles avec remise d’un cadeau aux jeunes explorateurs en herbe. Une gamme d’offre découvertes, issues de partenariat, est déployée (escape games, balade gourmande ou entre terre et mer…) et disponible en ligne sur nimes-tourisme.com

« Nous avons adapté notre offre à une fréquentation familiale et de petits groupes. Sous la dénomination « Nos offres découvertes », c’est tout un panel d’activités culturelles et de plein air clés en main que nous proposons désormais à nos visiteurs. » précise Xavier douais

Des Gorges du Gardon à la Camargue

Depuis le début du mois de mai, la compétence de l’Office de tourisme s’est élargie au territoire de l’agglomération, enrichissant ainsi un panel d’activités jusqu’ici dominé par une offre culturelle et gastronomique de qualité d’un volet nature et terroir supplémentaire mais aussi de l’Abbatiale de Saint Gilles dans son parcours patrimonial. Cela permet à l’Office de proposer des activités d’œnotourisme et des activités de loisirs, randonnée et cyclotourisme, et donc d’allonger la durée de séjour.

Des monuments à nouveau accessibles 
« Toute l’équipe Culturespaces des monuments romains de Nîmes avait hâte de pouvoir enfin accueillir du public aux arènes après cette longue période de fermeture inédite ! Nous abordons cette saison avec une forte attente pour une reprise des événements historiques, avec l’organisation du spectacle Nemaus, et un retour des visiteurs dans notre belle ville, ce dans les meilleures conditions sanitaires (réservation en ligne, distanciation, etc…). Nous attendons un regain certain de la fréquentation nationale par rapport aux années précédentes, en espérant que, comme en 2020, elle vienne, au moins en partie, compenser la perte temporaire du public international. » déclare Christophe Beth, directeur Culturespaces des Arènes. Avec un desserrement progressif des contraintes (une jauge de 250 personnes par heure aux Arènes, 15 / séance à la Maison Carrée et 2 par deux ou groupe sur la plateforme de la Tour Magne), ces derniers, réouverts également depuis mercredi (réservation conseillée), ne devraient pas tarder à refaire le plein. La mise en valeur de l’Amphithéâtre à travers le spectacle son et lumières Les nuits de Nemaus devraient également y contribuer.

Share This