L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > ÉVÉNEMENTAider les étudiants 

Aider les étudiants

La crise sanitaire a plongé les étudiants, souvent privés de leurs «petits boulots», dans une grande difficulté financière. Conscients de la situation, la Ville de Nîmes et ses partenaires s’engagent pour lutter contre la précarité des plus jeunes.

Depuis le 25 janvier, tous les étudiants, boursiers ou non, bénéficient de deux repas par jour au tarif de 1 euro dans les différents restaurants universitaires. Cette mesure impulsée par le ministère de l’Enseignement supérieur et le CROUS n’est pas négligeable mais ne semble pas suffisante pour venir pleinement en aide aux étudiants dans le besoin. Pour les informer au mieux, la Ville de Nîmes a lancé un support de communication qui répertorie tous les lieux où il est possible de manger à moindre coût. Le service et les élus à la jeunesse distribuent ce mois-ci des tote-bags gourmands et planchent activement avec Unîmes et le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) sur de nouvelles actions dans les prochaines semaines comme la création d’une épicerie solidaire au cœur de l’université.

Des aides exceptionnelles

«En début d’année, la Ville et son CCAS ont alloué une enveloppe exceptionnelle de 20 000€ pour soutenir les étudiants ayant perdu leur source de revenu du fait de l’épidémie de Covid-19. Cent jeunes ont bénéficié de ce dispositif, percevant chacun 200 € d’aide d’urgence.» précise Frédéric Escojido, conseiller délégué à l’Enseignement supérieur et à l’université.
Soucieux de la situation des plus jeunes, le CCAS a aussi abaissé l’âge légal pour bénéficier de secours exceptionnels, pour que l’offre soit accessible aux 18-25 ans. Les étudiants nîmois majeurs peuvent obtenir cette aide s’ils justifient d’une perte financière importante. Leurs demandes sont ensuite évaluées par la Ville. Cette aide passe notamment par l’attribution de chèques d’accompagnement personnalisé, dits chèques alimentaires, utilisables dans tous les supermarchés.
Des élans de solidarité spontanée ont aussi vu le jour. Le Mas des Agriculteurs, la boutique paysanne de la Chambre des agriculteurs, a livré 1 500 kilos de riz aux 600 étudiants de la cité Matisse de Pissevin. C’est le CROUS, gestionnaire de la cité universitaire, qui s’est occupé de la distribution.

Des jobs proposés au centre de vaccination

«La Ville de Nîmes a recruté une trentaine d’étudiants pour renforcer les équipes municipales du centre de vaccination Nîmes Costières», souligne Frédéric Escojido. Ces CDD d’un mois renouvelable jusqu’en juin sont rémunérés 900 € par mois pour 97h30 ou 1081,22 € pour 117h. Deux plages de travail sont proposées de 8h30 à 13h et de 13h à 17h30 six jours sur sept. 

Aurélien et Maxime sont tous deux âgés de 20 ans. Étudiants en première année à l’université, ils se réjouissent d’avoir décroché ce premier job. Une chance pour eux : « Ici nous sommes des étudiants de toutes les filières, pas seulement des étudiants en recherche ou en médecine », précise Maxime. « Nous avons très peu de cours en présentiel, nous ne pouvons pas sortir le soir, ce job c’est aussi l’opportunité de rencontrer d’autres étudiants et d’échanger », ajoute Aurélien.

Être à l’écoute

Forte de l’expérience menée en décembre dernier, l’université de Nîmes a prolongé sa cellule d’écoute des étudiants, particulièrement fragilisés par la situation sanitaire et l’enseignement à distance. Écouter, informer et accompagner les étudiants sont les missions d’une douzaine de troisièmes année de Licence ou Master dans les différents domaines de formation. Depuis le 1er mars, cette cellule a appelé les premières et deuxièmes années pour connaître leur situation de vie et d’études. La ligne
est également joignable de 9h à 17h30 par tous les étudiants de l’université. L’objectif est de les renseigner au mieux sur le fonctionnement de la faculté, de mieux cibler les difficultés rencontrées pour les orienter vers les dispositifs et aides dont ils peuvent bénéficier.


EN SAVOIR PLUS
Gardons contact
Jusqu’au 30 avril 2021
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30
04 66 36 46 45

Service Jeunesse de la Ville
12 rue de la Trésorerie
Du lundi au vendredi de 9h à 13h
et de 14h à 17h
04 66 27 76 86
Nimes.fr/jeunesse

« Ce job, c’est l’occasion d’avoir un complément de revenus mais aussi une vie sociale et professionnelle. »

Aurélien et Maxime,
étudiants et employés par la Ville
au centre de vaccination Costières.

_________

Plus de 200

tote-bags gourmands vont être distribués par le Service Jeunesse de la Ville de Nîmes.

_________

Une trentaine d’étudiants travaillent dans le centre de vaccination des Costières.

Tiphaine Leblond,

conseillère déléguée à la Jeunesse
et à la Vie étudiante.

_________

En quoi la situation des étudiants est-elle préoccupante ?

En plus des problèmes financiers, le lien social est coupé. Cela devient vraiment préoccupant pour leur moral. Ils manquent de loisirs et de possibilités de se changer les idées. L’absence de cours en présentiel à la faculté pèse aussi sur leur vie sociale.

Qu’est-ce que le service Jeunesse de la Ville fait pour leur venir en aide ?

L’équipe soutient l’action des associations étudiantes nîmoises. Il y a des contacts physiques et téléphoniques réguliers. Tout au long de l’année, nous mettons en place des interventions et des animations de prévention dans les établissements. C’est aussi un moyen d’instaurer le dialogue sur différentes thématiques. Nous distribuons une fiche qui comprend toutes les informations et les contacts en cas de besoin : aides alimentaires, soins et aides sociales. Avec la crise sanitaire, les interventions se sont intensifiées, nous en réalisons une par semaine. La Ville de Nîmes a également distribué des masques et des colis alimentaires aux étudiants qui habitent dans les résidences du CROUS. Des jeunes ont été recrutés et positionnés sur les temps périscolaires au sein des écoles de la ville. Cela a permis, pour certains, d’avoir un complément de revenus grâce à ces missions.

Share This