L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Il y a douze mille ans, au Proche-Orient, de petits groupes de chasseurs cueilleurs plus ou moins nomades se sédentarisèrent et entreprirent de domestiquer des plantes (blé et orge) et des animaux (mouton, chèvre, boeuf et porc). C’est la « révolution néolithique », qui eut lieu en même temps, mais de manière indépendante, en une demi-douzaine d’autres régions du monde. Elle impliquait un rapport nouveau au territoire, devenu fixe et permanent, et un rapport nouveau à la nature, de domination. A partir de là, le nouveau mode de vie, en provoquant un boom démographique sans précédent, gagna peu à peu l’ensemble de la planète. Ce dernier eut trois conséquences principales : d’abord une course permanente au progrès technique, afin de nourrir une population en augmentation constante dans un environnement fi ni (invention de la roue, de la traction animale, de la charrue, de la métallurgie, etc.), course qui dure toujours ; puis l’émergence de différences sociales de plus en plus marquées ; enfin une augmentation continue de la violence, visible dans les fortifications comme dans les traces de destruction et sur les corps. Cela débouchera il y a cinq mille ans sur les premiers États et les premières villes du monde. Est-ce que l’archéologie peut retracer ce processus tel qu’il s’est passé ?

Conférence animée par Jean-Paul Demoul. Professeur émérite d’archéologie à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, membre honoraire de l’Institut universitaire de France et ancien président de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Il a mené des fouilles en France, en Grèce et en Bulgarie et s’est spécialisé dans l’étude du néolithique et de l’âge du Fer, tout comme sur l’histoire et le rôle social de l’archéologie. Il a publié une trentaine d’ouvrages, dont parmi les plus récents : Une histoire des civilisations (dir° de JP Demoule, D.Garcia et A.Scnhapp ; 2018). On a retrouvé l’histoire de France (2012), Naissance de la figure (2007).

Attention suite à la situation sanitaire, la réservation est obligatoire au 04 66 76 73 45

Share This