L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

Le budget annuel de la Ville, adopté le 19 décembre en conseil municipal, est caractérisé par une maîtrise prudente des dépenses de fonctionnement et de la dette dans ce contexte épidémique ainsi que par la hausse des investissements pour soutenir l’économie locale et initier les projets de mandat.

+ 7,5 M de dépenses d’investissement

Avec 69,5 millions d’euros de dépenses d’équipement, la Ville franchit un cap supplémentaire dans son effort annuel d’investissement. C’est 7,5 M d’euros de plus qu’en 2020, soit + 8,5 % d’augmentation et 5,5 M de plus qu’en 2019.  Tous budgets confondus (principal, Cadereaux et ANRU), la part totale des dépenses d’investissement frôle les 96 M d’euros. Ce niveau exceptionnel trouve sa source d’une part dans le plan de relance économique lancé par la nouvelle municipalité, dès son élection en juillet dernier, et dans le programme ambitieux de projets structurants pour développer une ville attractive, éco responsable, résiliente et attentive à ses quartiers fragiles.

De nombreux projets démarrent

En ce début de mandat notamment, les nouvelles opérations projetées se concrétisent par le lancement de nombreuses études opérationnelles : Palais des Congrès, Conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique, agrandissement du Parnasse, restauration des Jardins de la Fontaine, parc Jacques Chirac, mas Lombard, rénovation urbaine, analyse de la commercialité du centre-ville, …. Parallèlement, d’autres actions s’achèvent ou se matérialisent : voie urbaine sud, livraison du Parc Terres de Rouvière, premiers chantiers de rénovation urbaine et lancement d’actions d’agriculture urbaine, poursuite des programmes de voirie, d’extension des pistes cyclables, de rénovations d’équipements et de performance énergétique, du chantier de restauration des Arènes, rénovation de l’école Emile Gauzy et du Mas Boulbon pour permettre le programme de reconstruction de l’école Léo Rousson… En outre, le plan de relance se traduit par près de 80 chantiers dont 58 dans les écoles afin d’en améliorer le confort, la sécurité sanitaire et les performances énergétiques, ainsi que 20 dans plus de 8 sites sportifs pour un total de 10,8 M d’euros. 

Des charges contenues

Les charges courantes de fonctionnement restent stables à 236 M d’euros alors que les recettes baissent pour prendre en considération la crise sanitaire et les décisions de la Ville en matière d’aides aux commerçants (exonération jusqu’à fin juin des droits terrasse, des loyers commerciaux et redevances taxis…). Cette maîtrise n’en garantit pas moins le maintien du niveau et de la qualité des services rendus au public (écoles, crèches, dépenses sociales, équipements sportifs et culturels…). Une modération qui rend par ailleurs possible l’affectation aux investissements des crédits prélevés sur ces recettes, en l’occurrence 31,2 M, sans recourir de manière excessive à l’emprunt, limité à 22 M. La dynamique d’investissement ainsi financée constitue une manière durable de limiter les dépenses futures tout en renouvelant la Ville et son cadre de vie. 

Maitrise de la dette

Elle facilite en outre le remboursement de l’emprunt et diminue les charges de la dette, estimées cette année à 20,15 M en capital et 5 M en intérêts. D’un montant de 182 M d’euros en 2020, elle était de 223 M en 2016 et se situe dans la norme de celui des collectivités de même taille. Compte tenu de son taux d’intérêt moyen, elle est actuellement remboursable en 6 ans et 5 mois.

Questions à Pascal Gourdel, adjoint au maire délégué aux Finances, au personnel et à l’évaluation des politiques publiques 

Que faut-il retenir de ce budget prévisionnel ?

C’est un budget clairement volontariste avec un niveau élevé d’investissement, qui concrétise fortement le plan de relance que nous avons initié en 2020. Cela va permettre de donner un coup de jeune à nos infrastructures routières, sportives, culturelles et éducatives. Dans le même temps démarrent ou se poursuivent d’ambitieux projets avec une réalisation échelonnée sur les prochaines années : Palais des congrès, complexe sportif près de Cap Costières, Parc Pichon, restauration des Arènes, ou encore rénovation urbaine. Cette dernière va se matérialiser dans chaque quartier avec des opérations importantes dès cette année.

Quel est l’impact de la crise Covid-19 sur les finances de la Ville ?

Cela affecte surtout les recettes : nous devons prendre en compte l’ensemble des exonérations appliquées, car nous avons également adopté un certain nombre de mesures solidaires à l’égard des acteurs économiques et des associations et équipements culturels dont nous avons maintenu les participations malgré la baisse voire l’absence d’activité. La baisse des produits des services et potentiellement du produit des impôts et taxes, qui sont notre principale ressource, est également anticipée. 

En chiffres : + 7,5 M d’investissements par rapport à 2020 

336 M d’Euros de budget annuel

Dont 71 % de recettes provenant des Nîmois (impôts, taxes, produits des services)

Principaux investissements en 2021

13,53 M de rénovation de voirie :  Védelin, Puits de Roule, quais de la Fontaine, ….

5 M Education : Groupes Léo Rousson, Emile Gauzy…

4,5 M pour le Palais des Congrès 

3,4 M pour les équipements sportifs

3,03 M pour la rénovation des Arènes

1,8 M pour les rénovations énergétiques

Share This