LE JOURNAL D’INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Des actions ciblées et de proximité

Des actions ciblées et de proximité

Plusieurs initiatives ont vu le jour ces derniers mois afin de répondre à des besoins nouveaux, expression d’une générosité spontanée. La Ville choisit souvent de s’y associer, ou développe ses propres coups de pouce en collaboration avec les associations de terrain.

photographie, tourisme, Nimes

1 000 kits d’hygiène ont été achetés par la Ville et distribués par les associations nîmoises partenaires et 3 000 € versés à la Mission locale jeune pour la distribution de kits d’hygiène auprès des 18-25 ans.

 Un fonds de solidarité pour les étudiants

Une aide au logement de 200€ est depuis ce mois de janvier octroyée par le CCAS et l’Université aux étudiants les plus précaires qui ont subi une perte de revenu en raison de la crise sanitaire, grâce à un fonds de solidarité de 20 000 € que le CCAS abonde à moitié. Ce soutien permettra d’apporter un coup de pouce supplémentaire pour payer une partie du loyer et des charges, des achats de biens de première nécessité ou des soins. Cette aide complétera l’aide du Crous que les étudiants boursiers ont reçue en décembre.

Santé et hygiène

Savon pour se laver, protections hygiéniques, gel hydroalcoolique pour respecter les gestes barrières… Les produits d’hygiène sont très difficiles d’accès pour les femmes en grande précarité, car ce sont des produits chers. Consciente de ces difficultés, la Ville a acheté en décembre un stock de produits d’hygiène pour 10 000 euros conditionnés en 1 000 kits et mis à disposition de cinq associations partenaires (Secours Populaire, Catholique, Association Protestante d’Assistance, Humanimes et Restos du cœur), chargées de les distribuer. Par ailleurs, la Ville a versé 3 000 euros à la Mission locale jeunes Nîmes Métropole pour soutenir une opération de distribution auprès de ses publics de kits d’hygiène (du lundi au jeudi au 281 chemin du Mas Coquillard, pour les inscrits et les non inscrits via le dispositif REPERE).

Les habitants de Pissevin au secours des étudiants isolés

C’est une initiative qui témoigne de l’esprit de solidarité qui anime les habitants d’un quartier, comme on peut le voir souvent à Nîmes. Pour Fathia Achour, habitante de Pissevin, impossible de ne pas se sentir concernée par les difficultés rencontrées par les étudiants de la cité du CROUS implantée dans le quartier : « J’ai répondu à un appel à projets de la Direction départementale de la Cohésion sociale en septembre pour mettre en place une distribution de repas chauds chaque semaine jusqu’au mois de mars, pour 70 étudiants du CROUS. » Préparés au sein de son association Sabrina, qui habituellement permet aux femmes et jeunes filles de se retrouver pour des ateliers créatifs ou de cuisine, ces repas ont été conçus par elle et validés sur le plan diététique par le Pôle santé de la Ville. Cette initiative est en outre accompagnée par le service Cohésion territoriale municipal dont le rôle est d’agir en relais de ces dispositifs et en proximité dans les quartiers fragiles.

675 repas de fête

D’ordinaire, le Noël du cœur réunit plus de 600 personnes le 24 décembre dans la salle des Costières, prêtée par la Ville, pour un repas de fête offert aux plus isolés et démunis. La crise, pour la première fois depuis 28 ans, aura empêché ce rendez-vous initié par le Pasteur Poujol. Pour proposer une alternative, la Ville a commandé 675 repas de fête afin de les offrir aux plus démunis. Ils ont été distribués le 24 décembre par le Samu social sur le temps de maraude et auprès des personnes hébergées en hôtel, mais aussi par la Table Ouverte, le Pain Partagé, l’Adejo et les Restos du cœur.

Des initiatives spontanées

En centre-ville, dans le quartier de la Placette, le tiers lieu alternatif et éphémère Vaisseau 3008 a voulu aussi mettre la main à la pâte en proposant « le panier du Vaisseau ». Ce panier solidaire coûte entre 10 et 15 euros, il est composé de fruits et légumes du Mas des Agriculteurs, le tout complété d’une offre culturelle et artistique réalisée par des artistes et artisans qui résident au Vaisseau (illustrations, jeux, poèmes, BD, dessins à colorier, recettes de cuisine…). L’achat de ces paniers participe au financement de paniers supplémentaires redistribués à des personnes en grande précarité. Dons bienvenus également. (Réservez votre « panier du vaisseau » en ligne sur : www.helloasso.com/associations/le-spot/evenements/le-panier-du-vaisseau-3008). Du côté des Taxis de l’Espoir Nîmes qui existent depuis 3 ans, d’abord sous forme de collectif, c’est désormais une véritable association depuis le mois de mars fondée par Émilie Dorangeon, chauffeuse de taxi, épaulée par sa maman Sylviane. Chauffeurs de taxi ou bénévoles organisent des maraudes tous les mercredis soir, de novembre à mars. Une cinquantaine de bénéficiaires profitent de vêtements chauds, kits d’hygiène et nourriture glanés çà et là, et c’est Sylviane elle-même qui cuisine chaque semaine. L’association est active toute l’année et vous pouvez y participer en les contactant sur leur page Facebook Les Taxis de l’Espoir Nîmes.

« Les associations ont du mal à récupérer les produits d’hygiène. C’est un sujet délicat qui touche l’intimité des femmes les plus vulnérables, provoquant des sentiments de honte.»

Dolorès Orlay Moreau,
adjointe déléguée à la Santé, à l’Hygiène et à la Prévention des risques sanitaires.

_________

« En 2020, nous avons assisté à une véritable mobilisation de solidarité. Cela nous a permis de mieux répondre aux besoins (150 personnes par jour au lieu de 35 habituellement au printemps au libre – service de l’association).

En décembre, nous avons offert des colis aux étudiants dans le besoin ainsi qu’à 500 familles qui ont moins de 5 euros par jour par personne et centralisé les dons du mouvement « boîtes à chaussures » que l’on nous a spontanément envoyées. »

Myriam Fabre,
secrétaire générale de la Fédération du Gard du Secours Populaire Français.

_________

L’ASSOCIATION SABRINA, animée par une habitante de Pissevin, vient au secours des étudiants démunis du CROUS.

OPÉRATION DE COLLECTE « 1 000 duvets pour la Croix-Rouge » menée en décembre. En 2019, l’association en a distribué plus de 500 dans le Gard.

Paniers solidaires de Vaisseau.

SUITE DU DOSSIER

Face à la précarité

Face à la précarité

Nous sommes en hiver et c’est la pleine saison pour les acteurs associatifs de l’aide d’urgence, leurs quelques salariés et leurs nombreux bénévoles…

lire la suite
Share This