LE JOURNAL D’INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > QUARTIERS > GARRIGUES OUEST > Le Chemin de la Cigale

Le Chemin de la Cigale

Ce très long chemin de garrigue partant de la Route d’Alès près du cimetière protestant est relativement récent. Il s’agit au départ du chemin vieux d’Anduze, selon le cadastre de 1783. Il passait à l’origine entre les deux parties du cimetière avant d’atteindre le chemin de la Cigale actuel, longtemps appelé le « Pont de la Cigale ». Ce pont est aujourd’hui remplacé par une couverture du Cadereau de plusieurs dizaines de mètres.

Le chemin de la Cigale grimpait ensuite, desservait la carrière romaine de Lèque, où étaient construites des habitations, puis suivait l’actuel chemin, tel qu’on le connait.

Au 19e siècle cette carrière était nommée parfois Roc de l’Écho, il s’agit d’une déformation de l’occitan leca désignant un rocher abrupt. Les pierres de la carrière de Roquemaillère ont par exemple servi à réaliser la rue Régale ou la place de la mairie. En 1922, le quartier de la Cigale est recouvert de cultures entourées de clapas et parsemées de mazets. Avant les années 1950, très peu de monde habitait dans cette campagne aux portes de Nîmes, il se disait que dans un rayon de 3 km outre quelques personnes isolées, les familles avec enfants se comptaient à un seul chiffre.
La majorité des Nîmois avait des appartements en ville et venait seulement y passer le week-end, les mazets qui prédominaient, servaient à la villégiature et aux moments entre amis. Aujourd’hui, beaucoup de ces cabanons subsistent et sont reconvertis en annexes de villas construites à partir de 1970. En 1955, c’est autour d’un problème d’alimentation en eau potable que le comité de quartier se constitue, à l’initiative de Patrick Inard. Il avait racheté avec sa femme la guinguette des 3 cyprès, lieu à la réputation sulfureuse qui avait fermé…

La famille avait alors construit à côté le bar des 3 cyprès et la guinguette était devenue une épicerie. À l’époque les voitures-citernes des pompiers acheminaient l’eau en garrigue, en stationnant à l’angle du chemin de la Cigale et de l’impasse du Petit-Mas.

La Cigale

Il arrive que les lieux-dits Cigale soient la déformation de Sigalas confondus avec Ségalas, terrains propres au seigle. Ce n’est pas le cas ici : « La Cigale » était le nom d’une auberge, en activité au début du 20e siècle, située à gauche en montant, aussitôt après le chemin de l’auberge de jeunesse. Les plus aventuriers venaient à vélo, les autres empruntaient une calèche qui assurait le transport des voyageurs entre le centre-ville et l’auberge.
Une cigale était peinte sur la porte et la popularité de cet établissement non seulement a donné le nom de « La Cigale » au chemin, mais à tout le quartier, à l’école et au centre médico-pédagogique.

Sources : Les Rues de Nîmes d’Aimat Serre / Le Chant de la Cigale (journal du quartier)

ATELIER GALAXIE ET RÉSIDENCE VEGA – CHEMIN DE L’AUBERGE DE JEUNESSE

Jean Michel Meunier, directeur et Elsa Bouget, cheffe de service éducatif, s’occupent du foyer Galaxie et du service d’accompagnement à la vie sociale Vega. Ce site en plein cœur de la garrigue a été pensé comme un village et accueille des personnes en situation de handicap.
Le terrain appartient à la Ville de Nîmes mais il est géré par l’association Cigalière. Ce complexe regroupe 20 foyers occupationnels indépendants, et plusieurs espaces d’accueil de jour. De très nombreux ateliers, animations et événements sont proposés aux résidents et aux visiteurs qui participent largement à l’animation socio-culturelle de l’établissement.
04 66 21 20 07

FRANÇOISE OHEIX – IMPASSE DU PATHION

Françoise Oheix est une ancienne professeure de SVT à la retraite. Elle habite ici depuis presque 40 ans et elle est la présidente du comité de quartier La Cigale, quartier qui regroupe environ 400 habitations. En 2020 le comité a fêté ses 65 ans d’existence, il participe à la dynamique culturelle et sociale, est à l’initiative d’événements, d’ateliers et de jeux qui sont régulièrement organisés dans la salle municipale de l’école et à l’auberge de jeunesse.
comite-quartier-lacigale.com – 04 66 23 10 35

ASPC NIMES – COMPLEXE SPORTIF ST STANISLAS

Alain Lauferon, kinésithérapeute de métier, est le président de ce club historique depuis 8 ans. L’ASPCN (Association sportive Perrier cheminots Nîmes) est le club de tennis de table n°1 en Occitanie. Le club est ouvert à une pratique de loisir jusqu’au niveau international. Il regroupe 14 équipes, du niveau départemental au niveau professionnel avec une équipe dame qui évolue dans la première division française. Le club travaille étroitement avec la Ville de Nîmes, qui est son principal partenaire financier et matériel.
a.s.p.c.nimes@gmail.com – 06 78 68 51 04

AUBERGE DE JEUNESSE – CHEMIN DE L’AUBERGE DE JEUNESSE

Laurence Barbier est la directrice de l’Auberge de jeunesse de la Cigale depuis 5 ans. Situé dans un parc botanique clos et doté d’une magnifique terrasse dans une oliveraie, c’est un lieu chargé d’histoire. À la fin du 19e siècle, Louis Broc lègue ce mazet à la Ville de Nîmes qui le réserve aux enfants. Puis dans les années 1950, un aubergiste le transforme en véritable lieu de vie où convivialité, brassage social et environnement sont les valeurs fondamentales. Rénovée en 2000, l’auberge peut accueillir jusqu’à 82 personnes et possède un petit bois où les campeurs peuvent planter leur tente, à l’ombre des arbres, au chant des cigales.
04 66 68 03 20

Share This