LE JOURNAL D’INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > LA QUESTION DU MOIS > AU SERVICE DES HALLES

AU SERVICE DES HALLES

La Ville de Nîmes et ses agents, installés sur place, interviennent dans le bon fonctionnement des Halles, en concertation avec les étaliers. Ils participent à la sécurisation, à la maintenance et l’entretien du site. Le bâtiment appartient à la Ville de Nîmes et les commerçants louent leurs emplacements.

Élisabeth dite « Zaza », agent contrôleur, commence sa journée à 6h. Elle veille à ce que tout soit prêt pour l’ouverture des Halles, que le PC sécurité soit en place et que le travail de la veille, des prestataires de services, soit correctement effectué. Sa principale mission est de faire respecter le règlement intérieur
à travers des contrôles, ce même règlement qui a été établi auparavant lors des commissions paritaires avec les étaliers.
Ce travail autour de la discipline passe aussi par un bon relationnel avec tous les acteurs des Halles. Élisabeth entretient des liens particuliers avec les étaliers : pour se faire respecter et faire respecter les règles, il faut être appréciée.
En plus de ces missions, elle veille au bon fonctionnement de l’établissement : elle prend en main la gestion des différentes entreprises qui peuvent intervenir sur le site (nettoyage, maintenance, problèmes de réseaux, dépannage), si un problème est identifié elle doit pouvoir le régler le plus rapidement possible. D’un point de vue administratif, Aurore Montiel s’occupe de la gestion des différents dossiers : les cessions des commerçants et l’organisation des commissions paritaires.
Ces commissions ont lieu 2 fois par an et permettent de décider
les changements liés au fonctionnement des Halles. Elles regroupent 4 représentants des Halles (élus par les étaliers), 4 conseillers municipaux et la direction du commerce de la Ville de Nîmes. D’autres réunions, plus techniques, sont organisées tous les mois avec les représentants
des étaliers et Brice Astié, qui chapeaute ce service ainsi que les foires et marchés. Elles ont pour but d’identifier des problèmes du quotidien et de les régler de manière opérationnelle.

Le B. A.-BA du net

Au carrefour de l’écrivain public, de l’assistant social et de l’enseignant informatique, les médiateurs numériques sont là aussi pour vous aider à dépasser votre appréhension de l’écran et devenir petit à petit autonome avec la technologie, en acquérant les bases. Écoute et compréhension sont leur devise. Le tout est de mettre en confiance la personne : si on sait lire et écrire, rien n’est insurmontable. En appui sur les consultations libres, ils organisent également des ateliers de formation à l’informatique. L’initiation aux arts numériques est un terrain d’expérimentation ludique qui a pour avantage de décrisper et démocratiser le numérique : pratiquée notamment dans les bibliothèques où l’accent est mis sur la formation multimédia et la création numérique, elle libère les internautes et les débutants de tout complexe et phobie.

« La base de mon travail c’est le relationnel »

Élisabeth Rivera,
agent contrôleur

_________

À LIRE AUSSI

Que trouve-t-on aux halles ?

Bien plus qu’un marché couvert, les Halles sont le cœur de la cité des Antonin. Depuis leur ouverture, elles sont le lieu et place des bons vivants, mais aussi un véritable poumon économique et gastronomique.

Share This