L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

L'ACTUALITÉ DE LA VILLE DE NÎMES

ACCUEIL > TRIBUNES POLITIQUES > TRIBUNES POLITIQUES DE NOVEMBRE 2020

TRIBUNEs POLITIQUEs DE NOVEMBRE 2020

novembre 2020

 GROUPES DE L’OPPOSITION 

Nîmes Citoyenne à Gauche

La crise sanitaire et la crise économique touchent durement bon nombre de Nîmoises et de Nîmois. Salariés, étudiants, intérimaires… beaucoup sont en ce moment très fragilisés. Les commerçants, cafetiers, restaurateurs, les petites entreprises subissent la crise de plein fouet. Le gouvernement doit prendre des mesures bien plus ambitieuses pour les sécuriser en trouvant des financements faisant appel à la solidarité nationale. Cela nécessite une action volontariste de la municipalité pour interpeler le gouvernement.
Les services publics doivent aujourd’hui être soutenus et développés. L’Hôpital, qui souffre encore des politiques d’austérité, l’école, la poste, les transports… Ils sont des atouts pour mieux vivre, amortir la crise, et permettre le développement économique. Ni les décisions gouvernementales, ni les choix de la majorité municipale aujourd’hui ne vont dans ce sens et nous le déplorons.
Le secteur culturel vit une période dramatique. La municipalité doit prendre toute sa part dans le soutien aux artistes, institutions et associations culturelles. Certaines d’entre elles sont aujourd’hui en danger et risquent de disparaitre. Toutes craignent d’être les oubliées des prochains budgets des collectivités. La culture fait vivre des femmes et des hommes et elle est essentielle à la vie de chacun d’entre nous. Elle ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de la crise.

V.Bouget, J.Menut, P.Prat, C.Giacometti, B.Ferrier, S.Fayet, C.Bastid, M.Bernède / elus.ncg@orange.fr – 04 66 67 13 25

Les Progressistes

Nîmes est à nouveau en chantier. Si la plupart des travaux entrepris sont indispensables pour améliorer l’état d’une voirie souvent défectueuse, si les aménagements urbains fonctionnels et esthétiques doivent continuer, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation dans leur réalisation. Ainsi, il est surprenant que le réaménagement des quais de la Fontaine ait pris au dépourvu les riverains, qu’ils soient hôteliers ou particuliers. Que les pistes cyclables se résument trop souvent à un simple marquage au sol qui oblige les cyclistes à prendre les sens interdits. Que les principes d’une végétalisation de la ville attendue par nos concitoyens n’aient pas été actés. Il est temps de mettre en place une vraie concertation citoyenne dans la prise de décisions qui dictent le futur de Nîmes.

Les élus du Rassemblement national

Les élus du Rassemblement National n’ont pas fait parvenir de texte à la Rédaction ce mois-ci.

 GROUPE DE LA MAJORITÉ 

Nîmes, une ville qui ne cesse de s’embellir !

Le mois d’octobre sonne l’heure des rénovations au cœur de la cité des Antonins. Dans le cadre de notre politique d’aménagements qualitatifs des espaces publics et dans la volonté de développement des mobilités douces inscrites dans le schéma des modes actifs de la Ville, vous avez pu, Nîmoises, Nîmois, constater le lancement de nos projets de réaménagement.
Allant du boulevard Salvador Allende au niveau des quais de la Fontaine, Jean-Paul Fournier et le groupe de la Majorité Municipale se félicitent du lancement de ces travaux. Nîmes et ses habitants méritent d’évoluer au quotidien dans le meilleur cadre de vie possible.
C’est pourquoi la majorité municipale a décidé d’allouer, en dehors des grands travaux et projets structurants, une enveloppe de 30 millions d’euros pour la voirie de proximité.
Dans ce cadre, le projet de requalification du boulevard Salvador Allende permettra à l’avenir aux piétons et cyclistes de circuler en toute quiétude.
Grâce à la modification de l’éclairage public, la création d’un double alignement d’arbres, la plantation de végétaux et d’arbustes en passant par la réfection des enrobés de la chaussée et de la création d’un kilomètre de piste cyclable entre l’avenue de la Liberté et la rue Tour de l’Évêque, cette opération s’inscrit également dans le strict respect de notre environnement.
Le projet de rénovation des quais de la Fontaine pour 2,8 millions d’euros en offre une illustration supplémentaire. Faisant partie des lieux iconiques et historiques de notre ville, les quais doivent d’être un lieu de partage, de promenade et de proximité pour les Nîmoises et les Nîmois, mais aussi pour les visiteurs. Pour Jean-Paul Fournier, l’enjeu est à la fois de moderniser la voirie par la diversification des usages, avec une plus grande prise en compte des mobilités piétonnes et cyclables, tout en gardant une exigence architecturale.
En lien avec Richard Flandin, adjoint au Maire délégué aux Aménagements urbains, à la voirie, à l’éclairage public et au plan lumière, un important de travail de consultation et d’information a été mené à destination des riverains et des usagers afin de limiter les désagréments afférents à ces opérations.
Parce que nous attachons une importance particulière à nos quartiers et à la démocratie participative, nos Conseils de quartier pourront continuer à déployer, de manière complémentaire, à travers leur budget autonome leur enveloppe annuelle de 100 000 €.
Embellir et rénover, tels sont les maîtres mots de la philosophie de Jean-Paul Fournier et du groupe de la Majorité Municipale.

 GROUPES DE L’OPPOSITION 

Nîmes Citoyenne à Gauche

La crise sanitaire et la crise économique touchent durement bon nombre de Nîmoises et de Nîmois. Salariés, étudiants, intérimaires… beaucoup sont en ce moment très fragilisés. Les commerçants, cafetiers, restaurateurs, les petites entreprises subissent la crise de plein fouet. Le gouvernement doit prendre des mesures bien plus ambitieuses pour les sécuriser en trouvant des financements faisant appel à la solidarité nationale. Cela nécessite une action volontariste de la municipalité pour interpeler le gouvernement.
Les services publics doivent aujourd’hui être soutenus et développés. L’Hôpital, qui souffre encore des politiques d’austérité, l’école, la poste, les transports… Ils sont des atouts pour mieux vivre, amortir la crise, et permettre le développement économique. Ni les décisions gouvernementales, ni les choix de la majorité municipale aujourd’hui ne vont dans ce sens et nous le déplorons.
Le secteur culturel vit une période dramatique. La municipalité doit prendre toute sa part dans le soutien aux artistes, institutions et associations culturelles. Certaines d’entre elles sont aujourd’hui en danger et risquent de disparaitre. Toutes craignent d’être les oubliées des prochains budgets des collectivités. La culture fait vivre des femmes et des hommes et elle est essentielle à la vie de chacun d’entre nous. Elle ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de la crise.

V.Bouget, J.Menut, P.Prat, C.Giacometti, B.Ferrier, S.Fayet, C.Bastid, M.Bernède / elus.ncg@orange.fr – 04 66 67 13 25

Les Progressistes

Nîmes est à nouveau en chantier. Si la plupart des travaux entrepris sont indispensables pour améliorer l’état d’une voirie souvent défectueuse, si les aménagements urbains fonctionnels et esthétiques doivent continuer, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation dans leur réalisation. Ainsi, il est surprenant que le réaménagement des quais de la Fontaine ait pris au dépourvu les riverains, qu’ils soient hôteliers ou particuliers. Que les pistes cyclables se résument trop souvent à un simple marquage au sol qui oblige les cyclistes à prendre les sens interdits. Que les principes d’une végétalisation de la ville attendue par nos concitoyens n’aient pas été actés. Il est temps de mettre en place une vraie concertation citoyenne dans la prise de décisions qui dictent le futur de Nîmes.

Les élus du Rassemblement national

Les élus du Rassemblement National n’ont pas fait parvenir de texte à la Rédaction ce mois-ci.

 GROUPE DE LA MAJORITÉ 

Nîmes, une ville qui ne cesse de s’embellir !

Le mois d’octobre sonne l’heure des rénovations au cœur de la cité des Antonins. Dans le cadre de notre politique d’aménagements qualitatifs des espaces publics et dans la volonté de développement des mobilités douces inscrites dans le schéma des modes actifs de la Ville, vous avez pu, Nîmoises, Nîmois, constater le lancement de nos projets de réaménagement.
Allant du boulevard Salvador Allende au niveau des quais de la Fontaine, Jean-Paul Fournier et le groupe de la Majorité Municipale se félicitent du lancement de ces travaux. Nîmes et ses habitants méritent d’évoluer au quotidien dans le meilleur cadre de vie possible.
C’est pourquoi la majorité municipale a décidé d’allouer, en dehors des grands travaux et projets structurants, une enveloppe de 30 millions d’euros pour la voirie de proximité.
Dans ce cadre, le projet de requalification du boulevard Salvador Allende permettra à l’avenir aux piétons et cyclistes de circuler en toute quiétude.
Grâce à la modification de l’éclairage public, la création d’un double alignement d’arbres, la plantation de végétaux et d’arbustes en passant par la réfection des enrobés de la chaussée et de la création d’un kilomètre de piste cyclable entre l’avenue de la Liberté et la rue Tour de l’Évêque, cette opération s’inscrit également dans le strict respect de notre environnement.
Le projet de rénovation des quais de la Fontaine pour 2,8 millions d’euros en offre une illustration supplémentaire. Faisant partie des lieux iconiques et historiques de notre ville, les quais doivent d’être un lieu de partage, de promenade et de proximité pour les Nîmoises et les Nîmois, mais aussi pour les visiteurs. Pour Jean-Paul Fournier, l’enjeu est à la fois de moderniser la voirie par la diversification des usages, avec une plus grande prise en compte des mobilités piétonnes et cyclables, tout en gardant une exigence architecturale.
En lien avec Richard Flandin, adjoint au Maire délégué aux Aménagements urbains, à la voirie, à l’éclairage public et au plan lumière, un important de travail de consultation et d’information a été mené à destination des riverains et des usagers afin de limiter les désagréments afférents à ces opérations.
Parce que nous attachons une importance particulière à nos quartiers et à la démocratie participative, nos Conseils de quartier pourront continuer à déployer, de manière complémentaire, à travers leur budget autonome leur enveloppe annuelle de 100 000 €.
Embellir et rénover, tels sont les maîtres mots de la philosophie de Jean-Paul Fournier et du groupe de la Majorité Municipale.

Retrouvez l’espace d’expression des groupes politiques du Conseil Municipal sur nimes.fr

Share This