LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Tourisme : bilan d’une saison hors norme

Tourisme :
bilan d’une saison hors norme

Alors que les niveaux de réservations s’annonçaient exceptionnels en début d’année pour Nîmes, la Covid-19 a marqué un coup d’arrêt au printemps. Pesant pour 11 % de l’économie nîmoise, avec une progression annuelle à deux chiffres, le tourisme est un levier important du dynamisme commercial local qui subit ainsi les conséquences de l’épidémie.
Les efforts conjugués des collectivités et des professionnels du secteur ont néanmoins permis l’accueil d’une clientèle majoritairement française et de proximité, massivement au rendez-vous en août, limitant ainsi les pertes des hôtelliers et restaurateurs.

photographie, tourisme, Nimes

S’il est encore trop tôt pour dresser un portrait exact de la saison touristique, les statistiques de l’INSEE étant attendues en fin d’année, un premier bilan se dessine. L’ouverture du Musée de la Romanité en 2018, le développement de la promotion de la destination avec notamment l’organisation dans les Arènes d’un workshop international en octobre 2019, ou la parution d’articles flatteurs dans les plus grands titres internationaux promettaient d’exceptionnelles retombées en 2020. Des espoirs mis à bas par la crise sanitaire ne permettant pas à la clientèle habituelle de début de saison (d’avril à début juillet), habituellement composée de groupes, touristes d’affaires et seniors, de découvrir notre destination. La baisse de fréquentation reprend depuis le mois de septembre et le classement du Gard en rouge. Sans compter la quasi-absence de touristes étrangers (à part quelques Allemands, Néerlandais et Belges), qui comptent habituellement pour 40 % de la clientèle estivale.

Un été court, sauvé par la clientèle de proximité

C’est donc une saison d’un mois et demi, au lieu de 7 habituellement, qu’ont connu les professionnels du tourisme nîmois. Insuffisant pour redresser la barre. Néanmoins, ces pertes sont nuancées par une fréquentation estivale importante, parfois même record, composée d’une clientèle française et majoritairement de proximité. Le secteur hôtelier a souvent fait le plein les trois premières semaines d’août, quand les restaurateurs ont vu affluer la clientèle sur cette même période. Les Arènes de Nîmes ont été plébiscitées par les Français (154 000 visiteurs) et enregistrent une baisse minime sur la période estivale. De son côté, l’Office de Tourisme note une hausse de la fréquentation des visites guidées sur cette période. Abstraction faite du contexte, ces résultats sont les indicateurs d’une attractivité solide, d’une redécouverte du tourisme hexagonal et témoignent d’une fréquentation satisfaisante sur les secteurs de loisirs, culturels ou de commerce de bouche.

90 %

de Français contre 66 % en 2019*

_________

191 619

visiteurs dans les monuments en juillet-août (87 % de la saison 2019)

*chiffres Fluxvision Tourisme

_________

26 800

visiteurs présents en moyenne chaque Jeudis de Nîmes*

_________

20%

de baisse de fréquentation de visiteurs en moyenne pour juillet-août en centre-ville*

_________

SUITE DU DOSSIER

Et demain ?

Et demain ?

Si l’avenir à court terme est encore teinté d’incertitude, les projets sont nombreux pour accroître la dynamique d’attractivité touristique au cours de ce nouveau mandat, avec en premier chef la réalisation du Palais des Congrès attendue pour 2025.

lire la suite
Share This