LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Les touristes au rendez-vous cet été

Les touristes au rendez-vous
cet été

Nîmes a plutôt bien résisté durant l’été, grâce à son offre culturelle et patrimoniale et des animations commerciales appréciées des touristes comme des Nîmois.

photographie, tourisme, Nimes

Les Jeudis de Nîmes reconfigurés ont égayé l’été dans le respect des gestes barrière.

À l’évidence, le public a répondu présent pour le patrimoine mais aussi pour la culture. L’annulation des grands événements, de la Feria de Pentecôte au Festival de Nîmes, des Grands jeux romains aux Nuits de Nemaus, en passant par la suppression des stages et ateliers pour enfants proposés habituellement dans les musées, a bien entendu modifié la donne. Pour autant, le tourisme patrimonial et culturel a résisté, avec les Arènes en point moteur d’attractivité. La réouverture plus tardive de la Maison Carrée, calquée sur le régime de réouverture des salles de cinéma, et de la Tour magne, à l’accès contraignant, a sans doute dissuadé les visiteurs face aux files d’attente, malgré l’augmentation des plages horaires. « Le public national s’est fortement mobilisé et a même compensé par moment le déficit printanier » déclare tout de même Christophe Beth, Directeur de Culturespaces, inquiet en revanche de la chute des visites en septembre.

Un tourisme à portée culturelle

Du côté des musées, également progressivement rouverts du 1er juin à mi-juillet, c’est plutôt une bonne surprise : on limite la baisse en juillet (-18 %) et on assiste même à une légère hausse en août par rapport à 2019. Le Musée des Beaux-Arts a même augmenté sa fréquentation par rapport à cette période. Les expositions temporaires dans les musées des Beaux-Arts, des Cultures taurines, ou au Muséum d’Histoire Naturelle ont permis ainsi de soutenir la proposition culturelle à son niveau quasi habituel. Engrangeant le plus grand nombre de visiteurs avec plus de 27 000 entrées cet été, le Musée de la Romanité, qui a dû différer son exposition temporaire à 2021, n’a en revanche atteint que la moitié de son niveau de 2019. Les milieux ouverts ont sans équivoque tiré leur épingle du jeu avec des résultats supérieurs aux années précédentes pour les visites théâtralisées et les visites guidées, appréciées des Nîmois. Grâce à sa nouvelle « chasse au Trésor », l’Office du Tourisme a pu séduire un public plus familial. Les visites en petit train, maintenues sur 5 jours au lieu de 7, ont accueilli tout de même 8 000 passagers.

Animations commerciales appréciées

La Ville a maintenu et développé cet été son dispositif d’animations commerciales en l’adaptant au contexte sanitaire : redéploiement sur le pourtour et places des boulevards des Jeudis de Nîmes et de la braderie, extension de cette dernière sur trois jours avec stationnement gratuit, tout comme pour les deux jours de Vid’ boutik mi-août. Le maintien des Jeudis de Nîmes tout l’été a animé le centre-ville malgré une fréquentation en baisse de 21 % par rapport à 2019. Des initiatives commerciales comme la « Balade Gourmande » organisée par les commerçants des rues du Chapitre et de la Madeleine fin juillet ont également réjoui les participants qui ont pu déguster gratuitement des produits de terroir chez une soixantaine de restaurateurs, cafés, épiceries fines et cavistes de l’Écusson et des boulevards.

Un bon mois d’août pour les bars, restaurants et hôteliers

En attendant le recueil de données plus précises collectées depuis fin septembre par l’Office de tourisme, les avis des professionnels convergent. « Cela a été compliqué cet été. Le mois d’août a été bon, nous avons atteint nos objectifs sur ce mois, mais avec beaucoup de réservations de dernière minute, et un protocole sanitaire pas toujours bien accepté. En revanche, il nous manque la clientèle des séminaires et celle des grands événements, qui nous permettent habituellement de fonctionner sur l’année entière. » décrit Déborah Omnes, Directrice de la résidence Appartcity Nîmes Arènes. Même son de cloche du côté de Yoann Brémond, Directeur du Novotel Atria, qui compte beaucoup traditionnellement sur cette clientèle d’affaires « La saison estivale est plutôt positive, même si nous n’avons rouvert que le 15 juin, le mois d’août a été excellent, meilleur même que l’année dernière : nous avons été complets du 6 au 23 août. Cela nous a soulagés, car le reste de l’année n’est pas brillant ». Côté restauration, notamment le midi, ont été enregistrés des pics de fréquentation à 65 000 personnes. « Après un mois de juin faible, un mois de juillet plutôt bien malgré l’annulation des événements, il y a eu un basculement au mois d’août : ce dernier s’est avéré spectaculaire. Cela permet d’assainir les finances et de remonter le moral », précise François Ericher, gérant du restaurant Villa Roma.

Des actions pour soutenir la saison

Pour redresser une saison qui s’annonçait catastrophique au printemps, les professionnels de tourisme se sont coordonnés pour un redémarrage rapide. « Pendant le confinement, nous avons travaillé avec les gestionnaires des sites nîmois et le Pont du Gard pour coordonner une réouverture le plus tôt possible afin de positionner Nîmes comme une destination à privilégier pour l’été 2020 », explique Xavier Labaune, Directeur de l’Office de Tourisme. Aux côtés des professionnels nîmois, l’Office de Tourisme a notamment mis en place l’offre « un city pass offert pour un city pass acheté » pour la clientèle des hôtels nîmois ainsi que le remboursement des contributions de tous ses partenaires pour un budget global de 100 000 €. Une campagne de communication : Tous les chemins mènent à Nîmes, la Rome française, a également été conduite tout l’été sur les réseaux sociaux totalisant 500 000 personnes atteintes (campagne et offres séjour). Une campagne d’affichage, ciblant une clientèle de proximité, a été menée sur Toulouse, Montpellier, Avignon et Lyon.

Xavier Douais

adjoint délégué au Tourisme

_________

Nîmes est-elle restée attractive pendant la crise ?

Pendant le confinement, l’Office de Tourisme et des Congrès a poursuivi ses actions de promotion et de communication via des canaux essentiellement digitaux. Ces opérations nous ont permis de bénéficier, cet été encore, de publications dans de grands médias nationaux et d’être cités comme seconde destination à privilégier par un célèbre média américain (après Paris).

Quelles sont vos actions pour le développement du tourisme ?

Dans la mission que m’a délégué Jean-Paul Fournier, je me dois de favoriser l’attractivité touristique du territoire tout en assurant la promotion extérieure de la ville. Pour ce faire, il est nécessaire de mobiliser les acteurs, les outils et les potentiels d’attractivité de la Ville de Nîmes. Cela passera également par une diversification de l’innovation dans l’offre touristique et nous devrons aussi mettre en place une stratégie partagée et vivante de marketing territorial. Il sera également important de préparer en parallèle l’ouverture du futur Palais des Congrès et créer les conditions favorables au développement de ce secteur d’activité, dont la contribution financière est plus élevée que celle du tourisme de loisirs. Ce sont là des enjeux en termes de retombées économiques mais également d’emplois.

SUITE DU DOSSIER

Et demain ?

Et demain ?

Si l’avenir à court terme est encore teinté d’incertitude, les projets sont nombreux pour accroître la dynamique d’attractivité touristique au cours de ce nouveau mandat, avec en premier chef la réalisation du Palais des Congrès attendue pour 2025.

lire la suite
Share This