LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > La rénovation des écoles s’accélère

La rénovation des écoles s’accélère

L’amélioration des bâtiments scolaires nîmois est déployée à travers plusieurs plans d’investissement, auxquels s’ajoute une enveloppe exceptionnelle de 8,1 M d’euros votée le 25 juillet.

83 écoles à entretenir et moderniser sans cesse n’est pas une mince affaire pour la Ville, qui gère des bâtiments aux configurations et aux âges très variés. Aux côtés des écoles témoins de la troisième république construites en 1890 et régulièrement rénovées cohabitent les réalisations récentes, voire de l’année comme l’école Jean d’Ormesson, dont la conception expérimentale et inclusive unique en France était détaillée dans un reportage de Télérama en juillet. Pour répondre aux nouvelles normes qui se succèdent, comme la mise en place puis la suppression de la semaine de 4,5 jours ou le dédoublement des classes de CP/CE en zone prioritaires ces dernières années, sans oublier l’adaptation temporaire aux contraintes sanitaires, les mises à niveau techniques font l’objet d’une attention particulière et constante. Ainsi, un plan pluriannuel d’investissement est mis en œuvre chaque année pour améliorer ce patrimoine scolaire sur le long terme, pour 2 M d’euros, auquel s’ajoute un programme spécifique d’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Enfin, le plan de relance économique voté cet été (voir p. 30 et 31) initie dès la fin de l’année une série de travaux pour 8 M d’euros destinés à accélérer la rénovation des sites et leur caractère écoresponsable.

Confort d’hiver et d’été amélioré

La rénovation énergétique et l’amélioration des conditions hivernales et estivales dans les écoles sont une priorité décidée par la Municipalité. Sa mise en œuvre prend plusieurs formes. Tout d’abord, un contrat de performance énergétique de 5,4 M d’euros est en cours jusqu’en 2023. L’entreprise chargée d’effectuer des travaux sur 8 écoles doit proposer, réaliser puis corriger éventuellement des travaux permettant de réduire les consommations des équipements jusqu’à 60 %. Après l’école de plein air Carmel, ils se terminent dans les groupes Auguste Faucher, Gustave Courbet et l’élémentaire Paul Langevin. Suivront ensuite l’école de la Gazelle, les groupes scolaires Jean-Jacques Rousseau, Jean-Jaurès et de la Cigale. Mais le programme de rénovation énergétique ne s’arrête pas à ce contrat et constitue un fil conducteur des travaux du plan continu d’investissement consacré aux écoles : changements de menuiseries, isolations de façades, changements de plafonds ont ainsi été effectués à des degrés divers cet été dans les écoles Grézan, Jacques Prévert, Eau Bouillie, Mont Duplan, André Galan, Charles Martel, Édouard Vaillant ainsi qu’à la crèche Eugénie Cotton. Par ailleurs, l’ensemble des dortoirs de maternelle ont été climatisés. Le plan de relance économique devrait permettre de traiter à partir de cet automne pour 2,25 M d’euros l’isolation des façades de 10 écoles et groupes scolaires (Georges Bruguier, Camus, Jean Macé, Saint Césaire, Marguerite Long, Chapitre, Eau Bouillie, Barbès, Enclos Rey et Prosper Mérimée) et pour 2 M d’euros le remplacement des menuiseries de 11 écoles et groupes scolaires (La Gazelle, Armand Barbès, Charles Martel, Saint-Césaire, Jean Jaurès, La Placette, Castanet, Chapitre, Combe des Oiseaux, Prosper Mérimée et Françoise Dolto).

Un plan pour les sanitaires

Autrefois situés dans la cour, les sanitaires ont évolué vers un confort croissant, une multiplication des points d’eau dans les établissements, d’autant plus utile pour appliquer les mesures d’hygiène en période d’épidémie. Ils doivent présenter des accès pour personnes à mobilité réduite et garantir le confort et l’intimité aux élèves, afin qu’ils n’hésitent pas à les utiliser au bénéfice de leur santé et de leur concentration. 33 écoles vont être concernées par ce plan de travaux d’ici fin 2021 pour 1,88 M€.

Autres travaux réalisés pour cette rentrée :

Ils consistent essentiellement en des agrandissements de locaux comme c’est le cas des écoles de Grézan, de Castanet et de Marguerite Long, ou de changements des sols. À noter la réfection de 8 cours d’école qui le nécessitaient, notamment celles des écoles Françoise Dolto, Saint-Césaire et Talabot. Enfin, plus de 700 000 euros ont été investis dans l’accès piéton au Pôle Jean d’Ormesson à travers l’aménagement du cheminement Joachim du Bellay.

photographie, tourisme, Nimes

L’école Courbet plus performante et écologiquement responsable.

Véronique Gardeur Bancel,

adjointe déléguée à l’Éducation et à la Réussite éducative.

_________

Comment se présente cette rentrée et la Ville est-elle prête à toutes les éventualités ?

C’est une nouvelle rentrée en contexte Covid-19, mais cette fois-ci avec tous les enfants puisque la reprise est obligatoire. Nous avons été en mesure d’accompagner les enseignants et les familles depuis le 11 mai, en respectant des délais extrêmement courts en termes d’organisation. Ils savent que la Ville met tout en œuvre pour répondre aux enjeux et s’adapter aux contraintes. Il en va de même pour cette rentrée. La crise sanitaire est toujours là : l’Education nationale peut procéder à des fermetures ponctuelles de classes dès constatation de cas de Covid-19. Nous comptons sur l’esprit de responsabilité des familles pour la surveillance sanitaire de leurs enfants qui leur incombe. Les adultes qui ne peuvent se tenir à distance porteront un masque, les locaux seront nettoyés deux fois par jour. et les personnels municipaux sont particulièrement mobilisés.

Quelles sont vos actions en ces premiers mois de mandat ?

Nous accélérons les travaux de rénovation, grâce à notre plan de relance : l’accent est mis sur le confort et la sécurité sanitaire et l’amélioration des performances thermiques. Nous allons développer des outils pour accompagner la transition climatique. Autre objectif : passer à 50 % de repas bio dans les cantines d’ici la fin du mandat. Enfin, des opérations d’ampleur sont programmées, comme celle de Léo Rousson, la reconstruction de Paul Langevin ou la création d’une école au Mas Lombard.

L’école Paul Langevin a été entièrement isolée et rénovée pour un gain de performance énergétique de 60 %.

L’ensemble des dortoirs maternels a été climatisés cet été. Celui de l’école Marguerite Long a été agrandi.

8
cours d’école refaites

_________

2,4 M€
de travaux investis dans l’entretien des écoles l’été 2020

_________

SUITE DU DOSSIER

Une rentrée (presque) normale

Une rentrée (presque) normale

Désormais rompus à l’exercice des gestes barrières, les 12 600 élèves nîmois retrouveront le chemin de l’école dès le mardi 1er septembre dans l’ensemble des 83 établissements publics que compte la Ville.

lire la suite
Share This