LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > A VENIR > 2020-2026 : premiers chantiers et grands projets

2020-2026 :
premiers chantiers et grands projets

Durant ces six années, Nîmes va évoluer au rythme de grands projets et d’avancées pour le bien-être des Nîmois et l’environnement. Voici un aperçu du programme de la nouvelle équipe municipale, qui doit dans un premier temps faire face aux conséquences de la crise sanitaire.

Le parc Jacques Chirac proposera 14,5 hectares de verdure en centre-ville.

Relance économique

L’urgence est de donner immédiatement du souffle à l’économie locale, à travers l’élaboration d’un plan de relance. Il complétera des mesures prises dès le mois d’avril pour un montant de 4,2 millions d’euros (distribution de kits sanitaires aux entreprises et commerces, exonération pour six mois des occupations de domaine public et des loyers commerciaux, gratuité du stationnement le samedi et deux heures par jour jusqu’à fin septembre…). Ce plan mobilise essentiellement des investissements importants pour engager des travaux de rénovation de voirie, dans les écoles, les équipements sportifs, sociaux et culturels, dès à présent et l’année prochaine afin de soutenir le secteur du bâtiment et des travaux publics. Estimé à plusieurs millions d’euros, il place ainsi en priorité des améliorations immédiates pour les usagers des équipements de la Ville.

Des projets déjà lancés

Certains projets ont l’avantage d’être déjà sur les rails car ils illustrent l’esprit de continuité avec les réalisations du mandat précédent : c’est le cas du Palais des congrès qui prendra place en 2025 près du Musée de la Romanité et pour lequel l’équipe de conception est déjà retenue. Idem pour le parc de 14 hectares Jacques Chirac finalisé à la même date quand celui des Terres de Rouvières ouvre l’année prochaine. Le Conservatoire de musique et de danse doit intégrer les locaux de l’actuelle faculté des Carmes, après travaux, en 2025. Le nouveau dossier de candidature à un classement à l’UNESCO, qui présente la Maison Carrée, sera déposé fin 2020 pour un passage en comité espéré en 2022. Le vaste dossier de la rénovation urbaine qui prévoit plus de 1 000 démolitions de logements et la restructuration des espaces et équipements publics, avec la reconstruction des écoles Léo Rousson et Paul Langevin, est déjà bien engagé. La signature officielle du protocole avec l’État est en effet prévue cet automne mais la phase opérationnelle a déjà commencé avec plusieurs aménagements dès cet été.

Le plan vélo, qui prévoit 8 millions d’euros sur 10 ans est aussi en cours de déploiement. La mise en zone trente dès cet été du quartier Beausoleil-Amoureux, propice à la circulation à vélo, à valeur de test pour une extension rapide à d’autres quartiers de la Ville. L’aménagement du nouvel éco-quartier du Mas Lombard, la réalisation de la voie urbaine sud et d’une halle des sports pour 2022 vont prochainement passer en phase opérationnelle, les études étant bouclées. Le traitement performance énergétique des écoles poursuivra un programme déjà engagé depuis deux ans.

Un programme à mettre en œuvre

Désormais, les actions nouvelles peuvent être déclenchées. Les opérations les plus complexes nécessitent de lancer des études avant que ne soient mis en œuvre les premiers travaux : la réhabilitation de la Maison de l’avocat des pauvres en Maison du commerce et de la ville connectée, la mise en valeur des Halles, la création d’un musée du textile, la reconstruction d’Aquatropic, la rénovation du Théâtre notamment peuvent être envisagées de même que l’extension des complexes sportifs de Saint Stanislas et de l’Assomption. La création d’une crèche en centre-ville, permettant de faire ses courses tout en confiant ses enfants, pourra être réalisée lorsque le local déjà identifié sera racheté par la Ville. A contrario, d’autres actions plus légères mais tout aussi importantes peuvent démarrer rapidement, comme l’arrêt de l’achat de véhicules diesel, l’inscription au Plan local d’urbanisme de l’obligation de planter un arbre dès 50 m2 de bâti, ou comme la rénovation de la place de la Révolution, du Plan de l’Aspic et de la place Jean Robert. Le budget 2021, élaboré dès cet été, prendra en compte le lancement du nouveau programme pluriannuel d’investissement sur toute la période de mandat.

L’éco-quartier du Mas Lombard accueillera une école-jardin.

Le Palais des Congrès prendra place en 2025 près du Musée de la Romanité.

D’autres éléments phares du programme :

_________

• Une « forêt des enfants », un arbre pour chaque enfant entrant au CP et l’obligation de planter un arbre pour 50 m2 de nouveau bâti.
• 50 % des investissements consacrés au développement durable et à la lutte contre le réchauffement climatique
• 30 M d’€ pour la voirie de proximité soit 5 M € par an
• Transformation du Parnasse en Arena
• Une brigade tranquillité anti incivilités
• Des budgets participatifs et une plateforme numérique de débats citoyens
• Refus de toute extension des zones commerciales en périphérie
• Une biennale internationale d’art
• Un conseil municipal des seniors

Mesures à l’échelle de l’agglomération :

_________

• Création d’un réseau de vélos publics électriques
• Création d’une police des transports
• Gratuité des transports pour les plus de 65 ans, les moins de 18 ans et les demandeurs d’emploi.

Share This