LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Nos aînés en sécurité

Nos aînés en sécurité

Pendant cette crise sanitaire, les résidences autonomies de la Ville de Nîmes ont dû faire face à une situation exceptionnelle. Les personnels d’Enclos Rey et de la Montagnette ont su faire preuve d’imagination et de professionnalisme pour faire respecter les règles de confinement.

Le 13 mars dernier, le plan bleu a été lancé dans les établissements médico-sociaux et les établissements pour les personnes fragiles. Il détaille les modalités d’organisation à mettre en œuvre en cas de crise sanitaire ou climatique. Ainsi, à partir de cette date, ces structures ont complètement fermé leurs portes au public et les résidents devaient rester confinés avec des règles précises à suivre.

Les résidences autonomies

Comme son nom l’indique, la résidence autonomie est une alternative entre le domicile et l’EPHAD. Elle offre aux résidents une certaine liberté de se déplacer et s’adresse à des personnes âgées encore en capacité d’être indépendantes. Ces structures dépendent de la Ville de Nîmes. Les résidents sont autonomes, ils louent leur appartement et profitent de services collectifs (ménage, téléassistance, sécurité et activités culturelles et sportives). En cette période de confinement, il a fallu changer quelques habitudes et mettre en place des gestes barrières à l’intérieur de la résidence (distanciation et lavage de mains régulier). En temps normal, les locataires se gèrent seuls dans l’élaboration de leurs repas mais étant dans l’impossibilité de sortir de l’établissement, la Ville de Nîmes a dû faire appel à un prestataire de repas et faire des courses de première nécessité. Les aides à domicile n’étant pas autorisées à rentrer dans l’établissement, le personnel a dû prendre en charge les lessives des résidents et le ménage dans les appartements. À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle.

Le confinement a du bon

L’autre partie du travail, la moins visible mais tout aussi importante, reste l’accompagnement psychologique des résidents. Il était important de les informer de l’évolution de l’actualité pour qu’ils prennent conscience de la gravité de la situation, sans pour autant les mettre dans l’inquiétude. Une psychologue était aussi joignable par téléphone pendant toute cette période, pour prendre des nouvelles des résidents, les accompagner moralement et répondre à leurs questions. Les résidences autonomies n’ont pas manqué non plus de protections (masques, gants…), mises à disposition par la Ville. Elles ont même pu profiter de quelques donations, le Rotary Club Nîmes a fait don de 30 visières, les familles de résidents ont aussi profité de cette période pour prêter du matériel.

Les enfants ont voulu participer à leur manière à cet élan solidaire en envoyant régulièrement des dessins aux résidents, des dessins spontanés qui réchauffent le cœur. Pendant le confinement, les résidents pouvaient profiter de nombreuses activités : mots croisés, sport, jeux de charades et jeux de société (par groupes de 4 maximum). Ces temps de convivialité ont rythmé les journées. Privés de kinésithérapeutes, certains locataires ont pu se dégourdir les jambes dans les jardins et éviter de possibles phlébites. Ce moment entre résidents a aussi été l’occasion de créer un potager dans l’enceinte de la résidence autonomie la Montagnette, une première. Depuis le 11 mai, les aides à domicile peuvent de nouveau intervenir dans l’établissement, tout comme les kinésithérapeutes. Les professionnels de l’esthétique (coiffeurs…) sont présents depuis fin mai, signe d’un retour progressif à la normale.

Retour à la vie normale, ou presque…

Début mai, les visites des familles ont pu reprendre avec des conditions bien précises. Avec l’accord de l’Office des Seniors, une charte a été rédigée, les visiteurs s’engagent sur l’honneur et confirment qu’ils n’ont pas été en contact avec une personne contaminée ou qu’ils n’ont eux-mêmes pas été contaminés par le passé. Les visites ne durent que 45 minutes et la prise de rendez-vous se fait à distance, par téléphone. Masques, tabliers, sur-chaussures et gel hydroalcoolique sont fournis dès l’arrivée à la grille d’entrée de la résidence. À l’arrivée, un personnel de la résidence explique le protocole de la visite. Il est interdit d’échanger des objets et il faut éviter tout contact physique, en respectant la distanciation d’1 mètre. Après la visite, la salle est désinfectée par le personnel de l’établissement. Les activités du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) étant suspendues en période de confinement, les animateurs de l’Office des Seniors se déplacent directement dans les résidences autonomies pour proposer des activités sportives et culturelles. Pétanque, quiz musicaux et jardinage, au rythme de 2 après-midis par semaine. Depuis le 2 juin, certains résidents sont autorisés à sortir mais doivent respecter des règles et porter un masque.

44

résidents à la Montagnette.

_________

21

résidents à Enclos Rey.

_________

0

cas de Covid (au 2 juin).

_________

« J’ai vécu cette situation sans stress mais je suis restée vigilante une fois de retour à la maison. Il est essentiel de faire attention à ses déplacements et ne pas prendre de risque »

Catherine Koziel,
directrice des résidences autonomie de la Ville de Nîmes.

_________

« Avec le service santé, nous avons décidé de proposer des activités sportives et culturelles à destination des résidents, pour les accompagner jusqu’au déconfinement »

David Griffon,
directeur du Centre Communal d’Action Sociale.

_________

LES RÉSIDENTS DE LA MONTAGNETTE travaillent sur l’élaboration d’un potager pendant le confinement.

ATELIER MÉMOIRE animé par l’Office des seniors. Au programme du jour : quiz musical en respectant les distanciations sociales.

LES VISITES DES FAMILLES ont repris dans les résidences autonomies de la Ville de Nîmes. Un protocole bien précis a été mis en place pour respecter les gestes barrières, se protéger du virus et désinfecter les salles.

SUITE DU DOSSIER

Share This