LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > La Ville au cœur de la crise Covid-19

La Ville au cœur de la crise
Covid-19

Face à une situation sans précédent, la Ville a dû mettre en œuvre et accompagner les consignes nationales qui évoluaient au gré de la crise sanitaire. Sans transition, il a fallu passer du temps démocratique de l’élection, inachevée, à une organisation de crise. Affronter la catastrophe sanitaire et économique, la fermeture des établissements commerciaux, des marchés, l’annulation des événements sportifs et culturels moteurs habituels d’attractivité. Un défi, à relever avec responsabilité, flexibilité, afin d’assurer la continuité des actions et le maintien du lien, dans la sécurité de tous.

photographie, tourisme, Nimes

Dire que nous étions préparés serait mentir. Le propre de la crise, c’est sa soudaineté, son intensité et son caractère inhabituel. Mais la Ville avait activé son plan communal de sauvegarde début mars. Elle a organisé la fermeture des établissements scolaires et le service éducatif d’accueil pour les enfants de soignants dès le lundi 16 mars. Auparavant, elle avait dû organiser ce premier tour si particulier de l’élection municipale, étoffer ses 84 bureaux de vote en personnel volontaire, de panneaux, de gels, de crayons à usage unique, de gants… Pour, deux jours plus tard, appliquer à tous ses services un confinement strict, invoqué dans toute la France.

Un plan de continuité d’activité

Premier échelon administratif au contact des habitants, la mairie est en première ligne pour l’application des consignes nationales, qui ont bouleversé l’organisation sociale. C’est aussi parce qu’elle demeure l’un des derniers remparts du lien de proximité, brutalement rompu, qu’elle a choisi de mettre en place des actions en réponse aux difficultés générées par la crise. Avec, dans ses rangs, de nombreux agents volontaires pour s’y investir. Très vite, un plan de continuité active des services a été dressé, mobilisant 500 agents. Le télétravail, là où il était possible a été organisé. Outre les missions de sécurité, d’accueil et de solidarité, des astreintes techniques et une surveillance ont été mises en place pour la sécurité de la voirie et des bâtiments communaux. L’accueil de l’Etat-civil, du CCAS, le standard notamment sont restés ouverts, de même que s’est poursuivi et renforcé le nettoyage des rues avec 40 agents mobilisés, ou le renforcement du nettoyage des locaux les plus occupés, comme ceux de la Police Municipale. L’indemnisation des vacataires travaillant dans les écoles et établissements culturels a été décidée afin de limiter l’impact de la crise, tout comme le paiement rapide des factures des fournisseurs de la Ville. De nombreuses activités administratives ont repris avant le déconfinement, ainsi que certains chantiers, dans le respect des règles de protection. Les services techniques se sont mobilisés pour fabriquer des masques en tissus et des vitres barrières afin d’équiper tous les lieux d’accueil du public.

« Plus de 90 policiers municipaux mobilisés.»

_________

SUITE DU DOSSIER

Share This