LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Des mesures de soutien aux commerces

Des mesures de soutien
aux commerces

Pour soutenir les commerçants nîmois qui ont dû faire face à de grandes difficultés économiques et humaines, la Ville a mis en place un plan d’actions qui s’est déployé depuis le début du confinement.

Des mesures inédites en faveur des commerces

Depuis le 14 mars, l’obligation de confinement a imposé à l’ensemble des commerces non alimentaires, considérés comme « non essentiels », l’arrêt de leurs activités. De nombreux commerces et entreprises ont donc dû faire face à de nombreuses difficultés économiques, financières et humaines. Sensible à cette situation, la Ville a rapidement pris des mesures en leur faveur :
• La suspension des loyers perçus pour des locaux loués par la collectivité à des commerçants, artisans ou associations : la Ville renonce à 6 mois de loyers et de charges sur l’année 2020, Halles comprises.
• L’exonération de six mois de taxes d’Occupation du Domaine Public concernant notamment les terrasses mais aussi les emprises sur le domaine public d’échafaudage ou de bennes, les marchés et foires, les redevances taxi, les kiosques et camions pizzas du 1er avril au 30 septembre.

• S’ajoutent à cela des mesures de soutien à la reprise avec l’exonération pour les enseignes de 50 % de la taxe locale de publicité extérieure pour l’année 2020, des redevances publicitaires et licences taxi.
• La Ville a également demandé à la SPL Agate de suspendre toute verbalisation des véhicules sur le domaine public durant le confinement, mesure effective pour les clients des commerces dits « essentiels » et bien sûr pour les résidents eux-mêmes. À compter du 11 mai, jusqu’au 30  septembre, le stationnement en surface sera gratuit tout le samedi et deux heures par jour (quelle que soit l’heure à laquelle vous vous garez). Les abonnements résidentiels sont prolongés de trois mois.

Concernant les marchés alimentaires

Ils font partie des lieux essentiels de réapprovisionnent des Nîmois en permettant de faire des courses au plus près de chez soi. La Ville a tenté dès le 17 mars de les maintenir dans une configuration sécurisée, mais a dû se plier aux consignes préfectorales de suppression. Le Maire a souhaité rouvrir les marchés pour soutenir l’activité des petits producteurs et des circuits courts en demandant une dérogation au Préfet. Une autorisation accordée depuis le 29 avril pour seulement deux marchés alimentaires, ceux de Pissevin, place Goethe, et de Jean Jaurès. Pour éviter tous risques de contagion, les étals ont été limités à 10 producteurs, et un barriérage mis en place devant chaque étal dans le respect des préconisations sanitaires. Des agents de la Direction du Commerce, soutenus par la Police Municipale, ont veillé à la bonne application de ces gestes barrières qui ont fait leurs preuves. Les autres marchés devraient rouvrir, en fonction des décisions préfectorales.

La création d’un répertoire des commerces ouverts par secteur

La Ville a mis en ligne sur son site internet une liste récapitulative des commerces de proximité restés ouverts (suivant une liste déterminée par l’État), par quartier et par catégorie. Localisation, horaires aménagés, drive ou livraison, les Nîmois ont pu trouver sur nimes.fr toutes les informations pour les aider à faire leurs courses de première nécessité (boulangerie, pharmacie, alimentation générale…) proche de leur domicile. Une aide précieuse pour les commerçants, contactés par la Direction du Commerce, qui ont souhaité s’inscrire sur ce listing (mis à jour quotidiennement) pour être mieux identifiés.

Un service assuré en continu aux Halles

La grande majorité des étaliers des Halles est restée ouverte pendant le confinement. Le directeur du Pôle santé de la Ville a sensibilisé les commerçants aux consignes sanitaires à adopter, et les panneaux d’information sur les gestes barrières à respecter, initialement installés dans les bureaux de vote, ont pris place au cœur des Halles. Un système de filtrage a également été mis en place et des agents, postés à l’entrée, ne permettaient qu’à 100 personnes d’accéder aux allées, et les encourageaient à utiliser les distributeurs de gel hydroalcoolique mis à leur disposition. 40 étaliers ont proposé un service de livraison à domicile avec possibilité de grouper les commandes. Un service grandement apprécié par la clientèle qui a sans doute encouragé 60 autres commerçants du centre-ville à proposer un service de livraison, de vente en ligne ou à emporter comme des restaurants, des chocolatiers, des fleuristes, des boutiques de prêt-à-porter, ou encore des librairies.

Des distributeurs de gel hydroalcoolique dans les commerces

En plus des panneaux de prévention installés dans 15 supérettes de l’Écusson, et d’affiches dans tous les autres commerces de Nîmes, la Ville a proposé d’équiper tous les commerces gratuitement de bornes distribuant du gel hydroalcoolique, notamment avec commande à pied. 1 700 d’entre eux sont ou seront installés dans un premier temps, puis suivront les bars et restaurants soit 2 400. Déjà installés à l’entrée des Halles, ces distributeurs mécaniques équipent également les bâtiments communaux recevant du public, pour continuer la lutte face au virus et inciter les Nîmois à se protéger et protéger les autres. De conception et de fabrication gardoises, ces distributeurs antivols en acier inoxydable sont proposés par les spécialistes de l’inox en Europe. Pour chaque commande de borne de gel hydroalcoolique, la société gardoise reverse 15 euros à la Fondation des Hôpitaux de France.

Sans contact avec les mains, la borne s’actionne avec le pied et délivre la quantité de gel nécessaire à la désinfection.

Share This