LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Accompagner et soutenir les plus fragiles

Accompagner et soutenir
les plus fragiles

La dissolution brutale du lien social engendrée par le confinement a eu pour effet de fragiliser et d’isoler davantage les populations les plus vulnérables : personnes âgées isolées ou souffrant de handicaps, personnes sans domicile fixe, mères célibataires avec enfants en bas âge… la Ville a déployé des mesures fortes de solidarité d’urgence.

Parce que certains n’ont pas d’autres interlocuteurs que les travailleurs sociaux et les institutions, maintenir le lien est fondamental dans une telle situation.

Maintenir le lien

Grâce à la mobilisation de son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et d’agents municipaux volontaires, venus de tous services, l’accueil téléphonique a été renforcé d’un numéro d’appel et d’un mail dédiés aux plus de 65 ans ou porteurs de handicap. Chaque adhérent de l’Office des Seniors en a été informé personnellement par courrier. Dès le 17 mars, une cellule d’appel a pris contact au moins une fois par semaine avec chaque adhérent et toutes les personnes inscrites sur le registre d’appel des personnes vulnérables contactées habituellement en période caniculaire, soit plus de 510 Nîmoises et Nîmois faisant l’objet d’une attention particulière et d’un recueil de besoins pour aides personnalisées. La plateforme d’appels, qui a reçu une cinquantaine d’appels et demandes quotidiennes durant le confinement, a vocation à poursuivre son action.

Rester actifs même confinés

Les adhérentes de l’Office des Séniors participant à l’atelier couture ont participé à la fabrication de masques de tissus d’après le modèle du CHU de Grenoble, au rythme de 50 par jour, durant le confinement. Grâce au don de tissus de l’entreprise Soleillado, ces masques ont été destinés aux personnes réalisant le portage des colis repas et aux personnels des résidences autonomie. Par ailleurs, la Ville a réalisé avec l’aide d’un éducateur du service des sports plusieurs tutoriels sportifs adaptés à la condition physique des personnes âgées pour permettre à ces dernières de rester en forme, derrière leur écran. 70 IPad ont été prêtés par la Ville à des personnes âgées isolées, suivant l’appel de l’Institut Méditerranéen des métiers de la longévité, afin qu’elles puissent rester en contact avec leurs familles.

Courses et aides alimentaires

Dès le 19 mars, le CCAS mettait également en place des mesures particulières pour ses deux résidences autonomie accueillant des résidents âgés de la Montagnette et de l’Enclos Rey : fermeture au public, accompagnement psychologique mais aussi approvisionnement hebdomadaire en plateaux repas midi et soir. Des résidents sans famille proche ont bénéficié d’un service de courses de produits de première nécessité. A partir du 24 mars, des colis repas comprenant des produits de la banque alimentaire et des produits frais issus de producteurs locaux ont été préparés par des agents bénévoles et livrés chaque vendredi à des personnes âgées dépendantes et isolées, durant tout le confinement.

Aux côtés des associations de solidarité

Pour soutenir les associations humanitaires et de solidarité dans cette situation d’urgence alimentaire pour de nombreux foyers et personnes précaires, la Ville a mobilisé plusieurs de ses services, dont son prestataire de restauration scolaire SHCB, également en difficulté financière, pour fournir 100 plateaux repas par jour aux associations La Table Ouverte et du Pain Partagé à partir de mi-avril. Elle a également fait livrer 10 tonnes de produits de première nécessité par semaine (farine, huile, conserves, œufs… ) redistribuées par la banque alimentaire pour fournir les associations de premier secours (Croix-Rouge, APA,…), tout comme l’association Humanimes, active notamment dans les quartiers prioritaires de Nîmes.

Un accueil d’urgence pour les Sans Domicile fixe

Afin de répondre à l’urgence sociale des personnes sans domicile fixe, particulièrement affectées par la crise, la Ville a mis à disposition de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Gard (DDCS) le gymnase des Oliviers dès le 3 avril. Un accueil de 70 places, avec deux zones séparées pour hommes et femmes, lits, tables, chaises, sanitaires et douches équipés en savon et papier toilette, point médical, et possibilité de laisser son animal de compagnie à l’extérieur, était ainsi proposé aux personnes sans domicile fixe qui souhaitaient en bénéficier. Présente en permanence sur le site, le groupe SOS solidarité (Croix-Rouge et Adejo) assurait l’accompagnement des personnes tandis que la DDCS prenait en charge la livraison de deux repas par jour et les Restos du cœur assuraient le petit déjeuner. Mi avril, une trentaine de sans domicile fixes avaient pu ainsi trouver un peu de répit dans leur difficultés quotidiennes.

photographie, tourisme, Nimes

LE GYMNASE DES OLIVIERS s’est transformé en centre d’hébergement pour les personnes sans domicile fixe.

2510

personnes contactées chaque semaine.

_________

45

colis alimentaires portés chaque semaine aux personnes isolées.

_________

40

tonnes de denrées alimentaires allouées aux plus démunis.

_________

1150

repas livrés chaque semaine.

_________

31

SDF en moyenne accueillies.

_________

« La collaboration entre institutions et associations pour mettre en place un accueil dédiés aux SDF et adapté à la situation sanitaire

correspond à une belle rencontre des énergies, au profit de personnes particulièrement fragilisées par cette crise. merci au CCAS pour sa disponibilité et son efficacité.»

Nicolas Spiegel,
Directeur du groupe SOS du Gard.

_________

« Avec le confinement, notre restaurant humanitaire s’est retrouvé avec une équipe très réduite, car nos bénévoles sont essentiellement des retraités.

Grâce aux deux livraisons hebdomadaires de repas fournis par la Ville, ajoutées aux denrées de la banque alimentaire et de Carrefour, nous avons pu poursuivre notre activité d’aide alimentaire auprès des familles et personnes âgées bénéficiaires que nous accompagnons »

France Gau,
présidente de l’association le Pain Partagé.

_________

Violences faites aux femmes

_________

Face à la recrudescence des violences domestiques durant le confinement, la Ville a relayé sur les réseaux sociaux son guide en ligne « Stop aux violences faites aux femmes » et rappelé les numéros d’urgence gratuits 115 (numéro réflexe danger et de mise à l’abri), 114 : alerte par SMS en toute discrétion durant le confinement et la plateforme d’écoute 39.19.
www.nimes.fr

LES PERSONNES ÂGÉES ET ISOLÉES ont bénéficié chaque semaine d’un panier de courses préparé par le Centre Communal d’Action sociale.

65 REPAS LIVRÉS midi et soir dans les résidences autonomie.

SUITE DU DOSSIER

Share This