LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEILDOSSIERS > Quand les générations font tilt

Quand les générations font tilt

Les ateliers intergénérationnels permettent aux jeunes et leurs ainés de se rencontrer et d’échanger. Ces initiatives créent du lien entre les générations qui ont parfois du mal à se comprendre et à communiquer.

photographie, tourisme, Nimes

LE SERVICE JEUNESSE, l’Office des Seniors et le Service valorisation et diffusion des patrimoines de la Direction des affaires culturelles de la Ville, se sont associés afin de proposer une animation intergénérationnelle. Le 13 novembre dernier, la Ville proposait ainsi à 30 participants (15 seniors + 15 élus juniors) de découvrir les richesses du centre historique nîmois lors d’un jeu de piste, et de passer un moment de partage et de rencontre.

Ces actions sont à l’initiative de l’Office des Seniors qui organise des rendez-vous tout au long de l’année entre les adhérents et les jeunes, souvent issus du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ). Le service jeunesse de la Ville participe activement à l’organisation de ces ateliers. L’intergénérationnel est également au cœur des projets des Centres Sociaux Culturels et Sportifs (CSCS). D’autres idées émanant du réseau associatif favorisent une approche ludique de disciplines propres à la jeune génération.

La semaine Part’age

Dans le cadre de la 13e édition du festival Tout Simplement Hip Hop en octobre dernier, la Ville de Nîmes s’est entourée de l’association Da Storm pour la mise en place d’un projet intergénérationnel autour du hip-hop. Les seniors du CCAS et les juniors du CMJ se sont d’abord réunis lors d’un petit goûter « papote » afin de faire connaissance. Lors de cette première prise de contact, il a été proposé une animation autour du langage. Les élus juniors ont expliqué, mimé, mis en contexte le lexique des adolescents modernes, tandis que les seniors ont présenté des expressions désuètes. Un vrai choc des cultures. S’en est suivi une semaine d’ateliers articulés autour de deux disciplines phares du hip-hop : la danse et le graffiti. Dans un premier temps, afin que les publics s’approprient le projet, une conférence autour de la culture hip-hop fut proposée par l’équipe de Da Storm, suivi du visionnage du documentaire Michel, Brandade et Graffiti. À l’issue de ces deux temps, un débat a permis de définir la thématique. Des ateliers ont été proposés, en danse et en graffiti, les participants étaient dirigés par des intervenants spécialisés dans chacune des disciplines. L’objectif : créer des échanges entre les générations et aller vers la création d’œuvres (visuelles et chorégraphique) collaboratives. La restitution de ces créations clôtura ce projet, elle fut ouverte au public le temps d’une soirée dans l’enceinte du service jeunesse.

Regarde-moi

Autre action qui a eu un bel écho en mai dernier, celle du réseau associatif Mona Lisa porté à Nîmes pas l’association Les Petits Frères des Pauvres. Le projet Regarde-moi a pour but de faire la lumière sur nos seniors et d’égayer la curiosité du public. L’idée de base émane du street artiste et plasticien JR, et propose des collages de portraits en noir et blanc exposés un peu partout dans la ville. À Nîmes, vous avez pu notamment les apercevoir sur les grilles des Arènes.

En amont de l’exposition, des séances photos ont été organisées dans des maisons de retraite. L’essence même de l’association Les Petits Frères des Pauvres est de mobiliser des jeunes au service de ceux qui en ont le plus besoin. C’était le cas à Nîmes en décembre 2018, où des élèves du lycée professionnel Voltaire en classes de Bac pro esthétique et de CAP coiffure ont maquillé les personnes âgées. Un lien intergénérationnel s’est créé, entre un public peu habitué au monde de la beauté, et des jeunes sensibilisés au regard porté sur la vieillesse et l’exclusion. Les photographies ont ensuite été exposées sur l’espace public, donnant une résonnance résolument artistique au projet.

200

portraits exposés dans les rues de Nîmes.

_________

« Changer les regards pour transformer le monde. »

JR, artiste
_________

LE SAVIEZ – VOUS ?

_________

Le 29 avril, c’est la journée européenne de l’intergénérationnel. Cette journée a pour but de promouvoir les intérêts des seniors et de sensibiliser les publics aux questions qui les préoccupent. C’est aussi un moment privilégié pour les associations pour mettre en place des actions qui mêlent les seniors et les jeunes.

« C’est une vraie satisfaction !
On espère pouvoir renouveler cette action et attirer plus de participants en 2020.
L’idée serait d’avoir un projet sur le long terme.

Il y a une vraie volonté de l’Office des Seniors, du service jeunesse, de la Ville de Nîmes et de nous-même pour réitérer l’expérience. »

Thibault Rayne,
chargé de projet chez Da Storm.

_________

« L’identification aux grands-parents a amené de la tendresse et de l’échange entre les lycéens et les seniors.

Les personnes âgées ont donné des conseils de vie aux jeunes. »

Magalie Corneglion,
coordinatrice de l’équipe Les Petits Frères des Pauvres à Nîmes.

_________

Restitution de l’atelier Part’age

LES JEUNES ET LES SENIORS « s’enjaillent » pendant le goûter « papote » lors de la semaine «Part’âge».

UNE ÉLÈVE en classe de Bac pro esthétique avec un modèle lors de l’action Regarde moi.

SUITE DU DOSSIER

Share This