LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > A VENIR > Une plateforme logistique municipale à Grézan

Une plateforme logistique
municipale à Grézan

L’ancienne biscuiterie Bahlsen reconvertie en centre de tri en 1995 se réincarne en Centre technique municipal. En travaux depuis un an, ce dernier accueillera au printemps des espaces de stockage mutualisés sous la forme d’une plateforme logistique moderne, pour une opérationnalité totale en septembre.

La mutualisation des sites municipaux présente l’avantage de réduire les coûts de gestion : cela signifie moins de bâtiments à louer ou à entretenir, à gardienner, à mettre aux normes accessibilité, incendie, de sécurité… La gestion des stocks, totalement informatisée, en devient aussi plus simple. Ces différents paramètres ont motivé la décision de la Ville d’acheter en septembre 2015 l’ancien centre de tri « BS Environnement » dans le but de créer un Centre Technique Municipal. Situé dans la zone industrielle de Grézan, ce vaste site de 69 000 mètres carrés, composé d’une dizaine de bureaux et de sept grands hangars, termine une importante rénovation pour un montant de 5,44 millions d’euros, études et travaux compris.

Réserves de musées et magasins municipaux

Le site accueille déjà le service des achats, les stocks des élections et de la communication (et notamment votre journal préféré Vivre Nîmes !). L‘installation des réserves du Musée de la Romanité, qui quittent leur entrepôt de l’avenue Maréchal Juin, est en cours, tout comme certaines collections du musée du Vieux Nîmes. Une salle dédiée aux chercheurs et archéologues est équipée près de l’entrepôt afin de faciliter leur travail de collecte d’information. Les services voirie du site Pierre Gamel et cadre de vie de la rue Maffei sont appelés à rejoindre prochainement le bâtiment, ce qui permettra de vendre les locaux actuels ou de cesser les frais de location. Le service des festivités rejoindra les lieux dès le printemps, suivi des stocks de la construction et de l’éducation. L’espace de stockage sera réparti sur une surface de plus de 10 000 m2. À cela s’ajoutent 600 m2 conçus et aménagés pour héberger le personnel de ces services ainsi que leurs bureaux et un atelier mutualisé. Barrières, tables, chaises, utilisées pour les festivités ou prêtées aux associations, mobilier scolaire à installer avant la rentrée, matériel de scène du festival de Nîmes, illuminations de noël, panneaux électoraux et urnes… cohabiteront désormais au même endroit dans des hangars dédiés.

Une plateforme logistique pour limiter la pollution

L’autre objectif est d’organiser de manière centralisée toutes les livraisons de volumes importants destinées aux services municipaux, afin d’optimiser les trajets et de limiter l’entrée en ville de poids-lourds à grand tonnage. Une fois réceptionnés et déchargés par cinq magasiniers permanents, les matériels et livraisons pourront être acheminés au fur et à mesure des besoins par petit porteur.

Le site fonctionnera comme une véritable plateforme logistique moderne, avec un drive, quai de chargement, halle couverte, allées de circulation, portes sectionnelles, barrière écluse, scannettes, réservation des créneaux de livraison informatisée et surveillance centralisée des espaces de stockage. En 2025, il accueillera une plateforme d’échange pour les mobiliers et matériels techniques du futur Palais des Congrès qui seront acheminés par camion électrique. Un parking avec bornes de rechargement électrique et ombrières pour les véhicules municipaux est aussi aménagé.

Panneaux photovoltaïques

Évolutif, le Centre technique municipal sera appelé à regrouper davantage de services au fil des années. Il présente en outre un potentiel de 14 000 mètres carrés de toiture pour l’installation d’une centrale de panneaux solaires. Celle-ci est donc activement étudiée par le service Performance énergétique de la Direction de la Construction.

69 000

mètres carrés dont 10 000 mètres carrés de stockage.

_________

100

personnes sur site en période de pics d’activité (de mai à fin septembre).

_________

Une dizaine de bureaux, des vestiaires et un espace de vie sont aménagés.

Les réserves du Musée de la Romanité sont en cours d’installation.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Une façade signée Paule Pascale

_________

L’artiste sculptrice nîmoise, formée à l’école des Beaux-Arts de Nîmes, de Paris et par Armand Pellier, a conçu les façades de la tour recouverte en parement de pierre du Pont du Gard, qui s’élève au-dessus des bâtiments bas, composant des motifs verticaux semblables à des totems.

Remy-Poirette_NIMES

« Pour élaborer ce projet plutôt innovant dans le secteur public, j’ai suivi une licence logistique en alternance à l’IUT de Nîmes. La maitrise d’ouvrage a été confiée à la société d’aménagement du territoire Agate. Une étude de programmation a parallèlement été menée pour recenser toutes les collections des musées nîmois et estimer leurs besoins de conservation en réserves selon les normes muséales en vigueur. »

Rémy Poirette,
coordonnateur du Centre Technique Municipal.

_________

Share This