LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > DÉCOUVERTE > Au cœur des halles

Au cœur des halles

En 2019, les Halles de Nîmes ont fêté leurs 135 ans et cette institution de la gastronomie nîmoise compte bien continuer à ravir vos papilles pour les fêtes de Noël.

Bien plus qu’un marché couvert, les Halles sont le cœur de la cité des Antonin. Depuis leur ouverture, elles sont porteuses de plus d’un siècle de modes de vie, d’anecdotes, qui en font un véritable lieu de mémoire. Et malgré un âge très avancé, elles sont aujourd’hui encore plus vivantes que jamais.

Les Halles au fil du temps

Le 21 mars 1881 le conseil municipal décide de l’emplacement définitif des Halles, à la place de l’ancien couvent de la Miséricorde. À l’époque les marchés étaient thématiques et à ciel ouvert, ils se disséminaient un peu partout sur les places de la ville. Dans un souci de rassembler et pour favoriser le respect de l’hygiène, un marché couvert voit le jour. Construites en moins d’un an, les Halles ont été édifiées en 1884. Au départ, la structure du bâtiment est en acier et s’inspire des travaux de Gustave Eiffel et de Baltard. En 1970, il est décidé de démonter la structure afin de monter des parkings sur le dessus du marché, refondu en béton. Dans les années 1980, la municipalité entreprend de moderniser les Halles à l’extérieur et à l’intérieur. Pour ce projet, elle fait appel à l’architecte de renom Jean-Michel Wilmotte. Au début des années 2000, ce sont les sous-sols, où sont entreposés les stocks et les ateliers, qui font l’objet d’une rénovation de fond, pour se mettre aux normes d’hygiène et de respect de la chaîne du froid. Plus récemment encore, en 2013, de grands travaux sont effectués : la climatisation du lieu, le système de sécurité, l’éclairage et la signalétique intérieure sont modifiés. Un apport considérable pour les Halles en termes de confort et d’esthétique.

Lieu et place des bons vivants

Les rues du centre-ville y mènent à coup sûr, comme si tout Nîmois devait passer par ce temple des couleurs, des parfums, du goût et des paroles. On ne vient pas seulement aux halles pour acheter des olives picholines, des dorades pêchées de la nuit ou des Pélardons crémeux. Non, on y vient aussi pour le plaisir de la rencontre et pour cette convivialité à la nîmoise. On y parle fort, avec l’accent et des expressions bien de chez nous. On se retrouve entre amis ou en famille. On y croise des connaissances, on plaisante avec son commerçant, bref les Halles sont propices au brin de causette et aux derniers potins nîmois.

Le quotidien des Halles

Dès 5h30 tous les matins, le marché se métamorphose en une fourmilière. Les étaliers mettent en place leur stand. Passage obligé par le sous-sol où chaque activité a sa place et ses chambres froides. Le long des quais, les camions livrent les produits. Et les 2 ascenseurs connaissent parfois quelques embouteillages. 7h30 les premiers clients arrivent… les habitués comme les gens de passage se croisent, il est temps pour tous les clients de faire leur marché mais aussi d’échanger avec leurs étaliers préférés. À la fermeture vers 13h en semaine, il faut alors compter une bonne heure de nettoyage. L’après-midi, une seconde journée commence pour les commerçants. Les poissonniers vont à la criée, les légumiers partent faire le marché et les bouchers sont dans leur laboratoire pour préparer, désosser la viande qui sera vendue le lendemain… Un rythme effréné qui ne s’arrête jamais puisque le marché est ouvert 365 jours par an.

PLUS D’INFOS :
Horaires du lundi au vendredi de 7h à 13h
dimanche et jours fériés de 7h à 13h30 – samedi de 7h à 19h.
Les Halles en continu pour Noël 21, 22, 23, 24 et 31 décembre de 7h à 19h – 25 décembre de 7h à 13h.
www.leshallesdenimes.com

76

étaliers dans les Halles.

_________

3 500

participants en moyenne aux nocturnes des halles.

_________

300

emplois directs.

_________

Construction des halles en 1884.

Les Halles s’animent

_________

En 2019, les Halles ont élargi leurs plages horaires d’ouverture : elles ouvrent désormais le samedi après-midi et des nocturnes sont organisées régulièrement.

Vincent Vergne__NIMES

Vincent Vergne

fromager (Meilleur Ouvrier de France) et président de l’association des commerçants des Halles

_________

Vous connaissez les Halles depuis votre plus jeune âge, comment jugeriez-vous leur évolution dans le temps ?

Au fil du temps, les Halles se sont modernisées, elles sont le ventre de Nîmes et les Nîmois y sont très attachés. Les étaux se sont professionnalisés et sont devenus plus accueillants. Une jeune génération de commerçants est arrivée aux Halles et donne un souffle nouveau. Elle a envie de faire bouger les choses et ne veut pas que ce lieu devienne statique.

Les Halles sont toujours un lieu de vie et de partage ?

Quand on va aux Halles on tombe toujours sur quelqu’un avec qui discuter et passer du temps, tout Nîmes s’y croise. On retrouve des profils de clients très variés : c’est ce qui fait la beauté de ce melting-pot nîmois. Avec les Nocturnes des Halles, nous ciblons un public étudiant. On souhaite faire découvrir les Halles aux jeunes dans une ambiance festive le jeudi soir.

Comment se prépare-t-on aux fêtes de Noël ?

Les fêtes de fin d’année, c’est un moment important pour tous les étaliers et c’est le repas parfait pour toutes les familles, on ne peut pas les décevoir. Il faut être au top au niveau des produits et de l’accueil. La meilleure récompense, c’est quand cette période est finie et que les clients reviennent nous voir pour nous dire qu’ils se sont régalés. Notre plus beau cadeau c’est la reconnaissance des clients.

Share This