LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > QUARTIERS > Garrigues nord > Rencontre avec Alain Merle : l’ami de Brassens

Rencontre avec Alain Merle : l’ami de Brassens

À l’angle de la rue d’Aquitaine et de la rue Baudin, une maison attire notre curiosité depuis quelques années. La façade arbore une fresque en hommage au chanteur et poète Georges Brassens, peinture réalisée en 2015 par l’artiste graffeur Pyrate dans le cadre de l’Expo de Ouf.

Le propriétaire des lieux n’est autre qu’Alain Merle, passionné de Georges Brassens depuis la fin des années 50 et depuis sa tendre adolescence.

Sa passion va le mener à rencontrer le chanteur en 1962 pour un concert à Nîmes. Quelques mois plus tard, le poète sétois se produit à Paris, Alain décide d’y aller. Brassens le reconnait, ils boivent un verre au café du coin, ils sympathisent et c’est le début d’une belle amitié. Très vite, le chanteur populaire donne plusieurs surnoms à Alain : « le nîmois », « le jeunot », « le fada » et les deux hommes restent en contact jusqu’à la mort du chanteur en 1981. Alain assistera aussi à l’enterrement de Brassens : « Lors de sa disparition j’étais très malheureux… je l’avais vu quelques mois avant, il était déjà très maigre et malade. Le jour de son enterrement, il n’y avait que les proches de Georges. »

 

Une collection unique

Après cela, Alain, grand collectionneur dans l’âme, continue d’accumuler de nombreux objets en lien avec la carrière de Brassens : textes originaux, photos, disques rares et chansons inédites, lettres manuscrites et de très nombreux objets collector. Alain Merle a organisé plus de 160 expositions sur « le gorille », il cherche aujourd’hui à passer le relais à la nouvelle génération pour faire profiter de sa collection au plus grand nombre. Une jeune génération, qu’il côtoie dans son quartier au quotidien, un quartier au visage mixte et intergénérationnel. « Le Spot est un lieu qui fait du bien au quartier et j’y retourne souvent. Ils m’ont démarché pour pouvoir peindre mon mur, j’ai dit : oui, mais je veux Brassens »

Alain Merle_NIMES

« J’aimais son sens de l’amitié, sa générosité et son humilité. Il donnait de l’argent à ses amis dans le besoin. Il voulait toujours une première partie sur ses concerts, pour promouvoir les jeunes artistes. Sa musique est intemporelle et c’était un homme moderne pour son époque. »

Alain Merle

_________

Share This