LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEILDOSSIERS > Des actions pour faire battre le cœur de Nîmes

Des actions pour faire battre le cœur de Nîmes

Avant l’été, la Ville a annoncé la poursuite d’actions de revitalisation du centre historique. Stationnement, animations et opérations de mise en valeur des commerçants ont été lancés en partenariat avec ces derniers, la Chambre de Commerce et d’Industrie et les associations de commerçants.

photographie, tourisme, Nimes

Tout au long de l’année des animations commerciales sont organisées en cœur de ville.

Stationnement et dispositif P-Card

Le stationnement est un véritable levier pour améliorer l’accessibilité, favoriser l’attractivité et créer du flux en centre-ville. À l’écoute des commerçants, la Ville a budgété, en octobre 2018, 1 M€ pour la gratuité du stationnement en surface en semaine entre 12h et 14h et le samedi à partir de midi jusqu’au lundi matin, avec deux heures de stationnement dans les parkings souterrains (sauf Gare Feuchères). Soucieuse de répondre à la clientèle des commerces du centre-ville, cette opération est élargie avec une gratuité du stationnement lors de certaines animations commerciales comme la Braderie d’été, le Vid’boutik’ au mois d’août, le Black Friday le dernier vendredi du mois de novembre et pour Noël du 20 au 24 décembre. Le dispositif P-Card, créé par les étaliers des Halles, est également élargi. Le principe est simple, la carte fonctionne comme une carte de fidélité. Le client accumule des points, au prorata du montant de ses achats. Les commerçants décident eux-mêmes de la somme qu’ils souhaitent offrir pour le stationnement de leurs clients. Mis en place à l’intérieur de la Coupole des Halles depuis juin 2019, ce dispositif en partenariat avec les commerçants sera étendu aux parkings Indigo et proposé à l’ensemble des commerces du centre-ville dès le 2e semestre 2019.

Un centre-ville vivant

Avec 207 jours de festivités par an, la Ville favorise l’attractivité et la fréquentation de Nîmes. Les événements festifs culturels ou sportifs programmés à Nîmes attirent tout au long de l’année un large public en centre-ville. Pour compléter cette offre, des animations commerciales spécifiques en cœur de ville sont développées, mêlant festivités et consommation. Ainsi, à la demande des commerçants sédentaires, le Vid’Boutik’, sur le modèle de la Grande Braderie, qui se déroule deux fois par an, vient compléter l’offre commerciale au mois d’août. Afin de s’adapter aux nouveaux modes de consommation liées à Internet, les commerçants du centre-ville lanceront le 29 novembre leur Black Friday. Ils mettront en ligne des articles à prix soldés sur leurs réseaux sociaux pour inciter les consommateurs à venir chercher leurs achats dans leurs boutiques, couplé avec une animation musicale dans les rues de l’Ecusson. Du côté des halles, qui constituent le poumon économique et haut lieu de la gastronomie et du savoir-faire local depuis plus de cent trente ans, les étaliers ont lancé la Nocturne des Halles.

L’événementiel apporte une nouvelle façon d’appréhender et de découvrir ce lieu commercial emblématique et convivial. Enfin, un marché aux fleurs prendra ses quartiers au mois d’avril sur les différentes places de l’Écusson en partenariat avec les horticulteurs des Costières et des fleuristes du centre-ville. Pour accompagner ces événements commerciaux, la Ville met en place en 2019 une sonorisation permanente des rues de l’Écusson.

Mise en place d’un observatoire du commerce

Afin de connaître la fréquentation de ses rues, Nîmes s’est dotée d’un compteur de piétons amovible, disposé en fonction des intérêts des commerces. C’est une aide précieuse à l’implantation de nouvelles enseignes, puisqu’il apporte des données factuelles, notamment sur le nombre de passages par jour, par semaine et permet aux commerces de travailler sur les amplitudes horaires. En parallèle, un nouveau concept de boutique doit voir le jour d’ici quelques semaines. Sous le nom ma boutique à l’essai, cette opération novatrice a pour objectif de permettre à un porteur de projet de tester son activité. Pour l’y aider, la Ville prend en charge la moitié du loyer sur une période de 6 mois. Une fois son activité lancée, il pourra rester dans le local dont le loyer sera entièrement à sa charge. Cette opération permet de redynamiser le centre-ville en luttant contre les cellules vacantes, d’élargir la diversité de son offre et d’en renforcer l’attractivité en attirant de nouveau la clientèle au cœur de ville. Un book répertoriant l’ensemble des locaux vacants sur le centre-ville a été créé par la direction du commerce, leur permettant d’aider les porteurs de projets dans leur recherche. Véritable carte d’identité des commerces vides, il recense le loyer, les charges, la superficie. Une étude des loyers commerciaux a également été menée, par rue, sur les commerces qui fonctionnent et les locaux vacants, les secteurs d’activité afin d’établir un prix moyen, dans l’optique de sensibiliser les propriétaires des murs commerciaux qui pratiquent parfois des loyers excessifs.

Compteur piétons.

Un chargé de mission dédié
à la redynamisation du centre-ville.

_________

Afin d’être au plus près des problématiques de terrain rencontrées par les commerçants, la Ville a recruté Sylvain Pardessus afin de promouvoir, valoriser et animer le tissu commercial existant. Issu du secteur privé, ce commercial de formation travaille depuis quatre ans pour des collectivités comme manager de centre-ville.
À Nîmes, il a pour mission d’aller chercher des enseignes innovantes, dynamiques et en croissance qui apporteront de la vitalité au centre-ville nîmois. Depuis son arrivée au mois de mai, il a déjà représenté la ville lors du Salon professionnel de l’immobilier et participé aux Assises du centre-ville.
Il est également le relais entre la municipalité, les commerçants et leurs associations.
Cette proximité et un atout important pour accompagner les commerçants dans leurs animations et faciliter leurs démarches.

Sophie-Roulle_NIMES

Sophie Roulle,

adjointe au Maire déléguée à la redynamisation du centre-ville, aux Halles et aux animations commerciales.

_________

Comment se met en place la redynamisation du centre-ville ?

Comme beaucoup de villes, Nîmes a connu une désertification du centre-ville. Mais nous avons constaté que nous étions tout de même moins touchés que d’autres communes concernant le taux de vacance commerciale. Une étude de la CCI montre que le taux à l’échelle nationale est de 14 % quand nous sommes à 10 %. On ne se satisfait pas de la situation pour autant. Nous avons donc posé un diagnostic et nous avons mis en place un plan d’action qui se décline en quatre volets, à savoir des facilités de stationnement, des animations supplémentaires, un observatoire du commerce et des actions de terrain et de communication. Nous travaillons en transversalité avec les services des festivités et des sports de façon à ce que chaque événement organisé draine du monde en centre-ville.

Comment accompagnez-vous les commerçants ?

Des réunions hebdomadaires sont mises en place pour être à leur écoute. Nous les accompagnons également à travers des subventions et une aide logistique destinée aux associations de commerçants dont le montant total s’élève à 60 000€. Dès qu’une manifestation est organisée sur la ville, nous leurs transmettons les informations. Enfin, ils ont aujourd’hui un interlocuteur privilégié avec Sylvain Pardessus, le chargé de mission dédié à la redynamisation du centre-ville.

SUITE DU DOSSIER

Share This