LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEILDOSSIERS > Au plus près des quartiers

Au plus près des quartiers

Maillon du territoire, les associations et les salles de proximité jouent un rôle de lien social incontournable. La Ville encourage et accompagne leur action d’intérêt général, par la mise à disposition de salles et l’accompagnement partenarial.

photographie, tourisme, Nimes

LA VILLE DÉVELOPPE LES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS de proximité comme les city-stades pour l’usage individuel et associatif.

L’ouverture de la Maison des associations ne s’est pas faite au détriment des activités de proximité proposées dans les quartiers, bien au contraire. Si la Ville rationalise l’usage des multiples salles mises à disposition dans les quartiers, pour des raisons de confort et de gestion, elle n’en repense pas moins ses efforts pour contribuer aux multiples avantages d’une vie associative riche de proximité.

Logique locale

À l’écoute des comités de quartiers, auxquels elle consacre un budget annuel de 700 000 euros, la Ville met aussi à leur disposition, lorsque cela est possible, des locaux de proximité. 18 salles, réparties sur tout le territoire, sont gérées directement par la Direction de la Vie associative et des quartiers. Cette dernière est attentive au maintien sur site d’associations dédiées au public âgé et moins mobile, ou très local comme Gym Gazelle, ou Symbiogym. Les Centres administratifs municipaux proposent également 13 salles au public associatif. N’oublions pas enfin les centres socio culturels et les 421 équipements sportifs répartis sur tout le territoire par la Ville.

Fédérer les compétences sociales et éducatives

Dans les quartiers dits prioritaires, le rôle majeur des associations ne cesse d’être souligné par l’ensemble des acteurs de la rénovation urbaine et de la politique de la ville, à raison. Présents en permanence auprès des habitants, leurs intervenants partenaires des collectivités publiques sont identifiés et disposent d’une connaissance approfondie de la population et de ses besoins. « Les locaux du centre André Malraux et du foyer municipal Albert Camus accueillent 20 associations de manière quasi permanente. 

Culture, sport (le Taekwondo proposé par l’association Tigers remporte un franc succès auprès des jeunes), accompagnement scolaire et ateliers socio-linguistiques avec l’association Feu Vert, mais aussi action pour les seniors avec Action 9  : nous tentons de soutenir les associations du quartier en prêtant des locaux mais aussi en menant des actions en partenariat avec elles. » décrit Laurence Relin, directrice du centre André Malraux au Chemin Bas d’Avignon. Même son de cloche dans les Centres socio culturels et sportifs et Maison de quartier de Gambetta, Route d’Arles, Mas de Mingue ou Valdegour où le centre Simone Veil accueille 26 associations et développe des partenariats significatifs, comme le projet « grandir ensemble » qui vise à favoriser la libre motricité du jeune enfant ou encore « Bienvenue chez vous », évènement mensuel dans lequel les associations se fédèrent pour favoriser le lien social.

Un tiers lieu associatif

L’équipement municipal Espace Vergnole vient d’être agréé par la Caisse d’Allocations Familiales comme Espace d’animation de la vie sociale. Il devient un tiers lieu où les associations mettent en commun leurs compétences et ressources pour optimiser leur action auprès de la population. Cette complémentarité est coordonnée par la Ville qui anime et accompagne le dispositif. Première action mise en place cet été : la création d’un programme complet d’activités proposées aux jeunes de 12 à 15 ans. Du lundi au samedi, quatre associations se mobilisent tout l’été pour proposer une activité attractive dès 17h. Le lundi et le samedi, Soleil Levant donne rendez-vous Place Bastid au foot de rue. Le mardi et le jeudi, Générations futures initie au hand au city stade. Le mercredi, Paseo déploie ses jeux de société et propose du hip-hop square Calvin tandis que Mille Couleurs, qui vient d’être agréée centre social, propose une soirée détente en famille et en musique le vendredi.

LE PUITS COUCHOUX, ce lieu patrimonial évènementiel de plein air au cœur du quartier Gambetta est à la disposition des associations.

« L’association de patchwork que je préside a quitté sa salle de la Planette, où elle était installée depuis 1994, pour venir à la Maison des Associations. Si au début, certaines adhérentes étaient réticentes, aujourd’hui nous sommes toutes enchantées de ce déménagement.

Nous avons pu conserver notre créneau du jeudi et la salle que nous occupons est très belle, très lumineuse. »

Andrée Grégoire,
association Patchwork.

_________

« Tous les membres de l’association et moi-même sommes ravis de l’accueil que nous recevons à la Maison des associations. À chacune de nos requêtes, nous obtenons une écoute attentive. La salle que nous occupons est adaptée, car équipée d’un grand miroir et d’une isolation phonique, ce qui est pratique, car notre activité est bruyante.»

Marie Lombardia, Luces de Bohémia,
association de Flamenco.

_________

À PÂQUES, L’ASSOCIATION Le petit atelier a mené des ateliers de land art avec les enfants de 9/11 ans au sein de l’accueil centre de loisirs du centre André Malraux.

BIENVENUE CHEZ VOUS, une opération événementielle organisée par plusieurs associations du quartier Valdegour, en partenariat avec le centre social Simone Veil.

SUITE DU DOSSIER

Share This