LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > QUARTIERS > Garrigues nord > Les mains vertes de la rue robert

Les mains vertes
de la rue robert

Les mains vertes
de la rue robert

En multipliant les jardinières dans leur rue, les habitants ont créé un petit paradis vert en pleine ville, pourfendant trafics et incivilités.

Quel piéton nord gambettain ne fait pas de temps en temps un détour par la rue Robert pour le plaisir de se baigner fugitivement dans sa délicieuse atmosphère ?

Cette belle ambiance de couleurs, de parfums et de chlorophylle qui s’est installée depuis deux ans est une leçon de persévérance. Lassés des allées et venues des petits trafiquants ayant élu domicile près de chez eux, Lise Delain, Hélène Bourdon et leurs voisins organisent leur premier apéro de riverains pour unir leurs forces.
La stratégie étant l’art de faire la guerre intelligemment, la leur sera d’occuper le terrain. Entre Lise l’ingénieure et Ben le bricoleur, les idées et les talents ne manquent pas pour installer des jardinières faites maison, à partir de palettes et d’objets détournés. Ils conçoivent, créent, installent, proposent aux habitants de la rue, fournissent la terre, plantent et arrosent, sans se décourager. Très vite, les trafics cessent, trop dérangés par ce tohu-bohu de jardiniers. D’autres nuisances perdurent malheureusement : vol de plantes (même les cactus disparaissent !), dégradations.

Il faut aussi mener une guerre de civilisation contre les propriétaires indélicats de chiens irrésistiblement attirés par ces petits centimètres de terre. Le chant des merles et des moineaux, le bourdonnement des abeilles, sont en revanche une récompense savourée. Petit à petit, tout le monde a appris à se connaître. « Cela crée du lien social, maintenant, on compte les uns sur les autres. » commente Lise Delain, initiatrice du mouvement. Entre deux œuvres de street art, cette explosion végétale embellit la rue étroite et ombragée. De quoi en faire un spot Instagram, que quelques loueurs airbnb recommandent même à leur clientèle.

Les 25 et 26 mai, les points rouges sont de retour.

Parcours artistique dans le quartier organisé par Le Spot, l’événement vous invite dans les ateliers d’artistes, et propose des lectures, un bal guinguette

Plus d’infos : lespotnimes.com

Qui est Robert ?
Juge au Présidial de Nîmes en 1506, il a écrit un mémoire sur les antiquités de Nîmes.

puit-couchoux-Garrigues-nord-nimes 

Le puits Couchoux

_________

La présence de ce puits public dut contribuer pour beaucoup à l’urbanisation aussi rapide que dense de ce secteur. Encastré dans le mur de la maison n°8 rue du Puits Couchoux, à l’angle de la rue Robert, il faisait partie des rares puits publics à disposition d’une population qui n’avait pas l’eau courante. Pour les petits artisans, domestiques, ouvriers agricoles qui peuplaient le faubourg des Prêcheurs, il était un atout appréciable et ce d’autant plus que celui-ci était l’un des plus abondants de Nîmes.

Asgeir Andersen, Association Chez moi chez toi (rue Gauthier)

Cet architecte reconverti dans l’événementiel artistique est à l’origine de ce mouvement de nature. Il y a une vingtaine d’années, il plante des bambous pour embellir son coin de rue, très vite volés et arrachés. Il s’obstine avec un rosier. Ce dernier est toujours en place. Les épines ? Auberge espagnole, sa galerie d’art dotée d’une riche programmation vaut le détour. Au rez-de-chaussée la radio associative Raivox a pris ses quartiers, équipée de l’ancienne station ORTF de Nîmes.
Chezmoicheztoi : 06 22 34 76 05,
www.youtube.com/asgeirandersen.
Rayvox : studiodeparole.fr

Hélène Bourdon, Lise Delain, Sonia Benameur et Christelle Turpin

Au numéro 23, Lise Delain a pris les choses en main pour redonner un visage agréable à cette rue. Elle s’appuie sur sa voisine Hélène, habitante du n°12. Dans le quartier, on l’appelle « Hélène les petits chats », car elle est vice-présidente de l’association des Chats Libres. Elle a installé une petite jardinière devant chez elle, inspirée par son voisin d’en face, Mohamed Benameur. « J’ai voulu faire pareil, et puis on s’y est tous mis ». D’arrosages en boutures, les voisins se rencontrent, s’échangent des plantes, des graines…

Alexandra Moreno-Garcia, restauratrice

Après une interruption de vie professionnelle suite à la naissance de son fils, Alexandra décide de créer avec sa sœur Barbara le seul restaurant 100 % végan de Nîmes. Les P’tits poissons verts sont situés 5 rue des petits souliers (à côté d’une bonne boucherie, mais le voisinage se passe très bien !). Bowls, smoothies, lassis (lait fermenté), jus frais, légumineuses, burgers et menus complets y sont proposés et renouvelés chaque semaine. Sollicitée par ses clients, Alexandra souhaite prochainement diffuser ses recettes sur youtube.
Rendez-vous sur youtube, La Vegan S’cool,
sur  Les P’tits poissons verts,
www.lesptitspoissonsverts.fr

BONUS

Portfolio de la rue Robert
Share This